Chine : vers un nouvel assouplissement monétaire ?

 |   |  357  mots
L'activité industrielle chinoise poursuit son ralentissement en dépit des nombreuses injections de liquidités et assouplissement monétaires.
L'activité industrielle chinoise poursuit son ralentissement en dépit des nombreuses injections de liquidités et assouplissement monétaires. (Crédits : Reuters)
Les indices PMI témoignent de la poursuite de la contraction de l'activité manufacturière en Chine. Le pays pourrait dès lors accentuer sa politique d'assouplissement monétaire qui s'élève déjà à des injections massives de liquidités (1.500 milliards de yuans) entre autres mesures de baisse de taux.

L'accentuation de la contraction de l'activité manufacturière en Chine au mois de janvier renforce la perspective d'un nouvel assouplissement monétaire par la Banque de Chine en dépit d'une politique déjà très active d'injections de liquidités.

Les baisses de taux d'intérêt et du taux des réserves obligatoires imposées aux banques chinoises sont allées de pair ces derniers mois avec la dégradation de l'activité dans le secteur manufacturier.

Injections massives de liquidités

Les injections massives de liquidités réalisées par la Banque de Chine via des opérations sur le marché monétaire depuis le début de l'année ont tempéré les anticipations d'un nouvel assouplissement monétaire sous la forme d'une baisse de taux ou des réserves obligataires.

La Banque de Chine a injecté plus de 1.500 milliards de yuans dans le circuit monétaire dans la perspective de la période du Nouvel An chinois, traditionnellement marquée par des tensions sur la liquidité.

Une baisse de taux d'intérêt ou une réduction de celui des réserves obligatoires enverraient un signal fort au marché des changes au moment où Pékin tente de stabiliser le yuan, dont la forte dépréciation en début d'année a alimenté les turbulences sur les marchés financiers chinois et internationaux.

Ecart entre "deux yuans"

La stabilisation de la devise reste précaire, comme l'illustre le maintien d'un écart entre yuan "onshore" et yuan "offshore".

L'utilisation par la Banque populaire de Chine d'une large gamme d'instruments pour alimenter le marché en liquidités peut aussi se justifier dans la perspective du passage d'un régime de taux administrés à un régime de taux fixés par le marché.

Mais les injections de liquidités par le biais d'opérations sur le marché monétaire sont par nature temporaires et l'aggravation du ralentissement du secteur manufacturier souligne que les entreprises chinoises ont besoin de crédits à des taux durablement plus bas, ce qui passera par une baisse des taux directeurs ou de ceux des réserves obligatoires.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2016 à 16:15 :
La Chine use d'assouplissements monétaires uniquement lorsqu'elle est attaquée. Il ne va pas de son intérêt d'en produire. Si le Japon cesse ses attaques il n'en sera rien. Les garanties données pour le moment sont celles d'une compensation occidentale : La Fed ne bouge pas ou très très peu, et la BCE ne bouge plus. Quant au Japon il explore les moyens de faire cesser ses attaques monétaires. Est-ce possible techniquement ? Le pays a investi dans le monde, ses retraits pour protéger l'économie nationale verraient de larges perturbations se mettre en place. Comme disait un président américain : "C'est notre monnaie mais c'est votre problème", il en est de même avec la Chine face au Yen. Or le Japon, ce n'est pas tant sa banque centrale mais ses mafias économiques qui se soucient fort peu du pays après l'avoir mis en coupe réglée. Arrivera un moment ou le Japon ne sera plus un problème pour la Chine car le pays sera soit ruiné soit dépassé. Pour le moment il s'agit de rendre crédible aux chinois la sincérité des occidentaux à ne pas utiliser le japon comme une arme monétaire en respectant ainsi leurs engagements vis à vis de la Chine qui dispose d'un volet d'avantages de 14 ans encore. Nous assistons donc à un flot de paroles peu suivies d'effet qui visent à ce que plus personne ne bouge. Le seul programme admis est bien entendu la fusion euro-dollar pour les prochaines années. Il n'y aura donc pas de QE4 aux USA d'ailleurs peu pertinent avant d'avoir utilisé les fonds des précédents, rien ne se passera en Europe, le Japon devrait tenir le yen ou nous devrons mettre le pays sous tutelle et nationaliser ses entreprises pour éviter toute évasion. Je préconise pour ma part le boycott des produits japonais, ce qui revient un peu au même de façon soft. On comprend mieux pourquoi nous avons imposé le gel par le maoïsme à ce pays, on ne sait s'il s'agit d'une bonne option, les menées régionales l'auraient peut-être coupé en 3 mais la population serait probablement encore plus importante. Quoiqu'il en soit c'est une pièce forte qu'il est difficile de manipuler à sa guise sur l'échiquier mondial.
a écrit le 01/02/2016 à 19:32 :
La consommation mondiale en berne fait chuter la croissance mondiale mais aucun gouvernement ne souhaite soutenir la consommation des ménages, ils cherchent tous des leviers, rincés, à actionner afin de ne surtout pas avoir à redistribuer les richesses.

Pathétique néolibéralisme mais c'est quand même particulièrement inquiétant, que la ploutocratie mondiale ne veuille pas redistribuer l'argent qu'elle a acquis grâce en grande partie à l'évasion fiscale on peut le comprendre, ces gens sont comme ça, avides et peu éclairés mais que les gouvernements des pays du monde les suivent dans cette logique suicidaire là c'est franchement désastreux.

Puisqu'ils nous haïssent tant, puisqu'ils veulent tant se débarrasser de nous, après nous avoir prit notre argent, quelle est donc la légitimité de nos gouvernants actuellement ? Absolument aucune, désobéissance civile donc.
a écrit le 01/02/2016 à 19:05 :
Peut-être aurait-il fallu noter l'équivalence, soit 225 milliards de dollars. Car nous sommes sur une planète en dollars. 225 milliards, soit, quasi-rien par rapport à d'autres bc. Bon, par contre, sur un mois, ça fera un bon salaire de pdg de banque. Il gagne combien, le diamond..??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :