Crash en mer Noire : la Russie évoque un "fonctionnement anormal" de l'avion

Le ministre des Transports russe a parlé d'un "fonctionnement technique anormal", lors d'une conférence de presse, jeudi, ajoutant que la phase principale de recherche était terminée. Les autorités n'excluent toujours pas la piste de l'attentat.
Une équipe de recherche récupère un débris du Tupolev Tu-154, le 26 décembre.
Une équipe de recherche récupère un débris du Tupolev Tu-154, le 26 décembre. (Crédits : Reuters)

Le crash de l'avion militaire russe Tu-154 en mer Noire dimanche dernier avec 92 personnes à son bord serait dû à un dysfonctionnement technique. "Il est clair qu'il y a eu un fonctionnement anormal. Les experts devront en éclaircir les raisons et c'est pourquoi une commission spéciale a été créée", a déclaré le ministre des Transports Maxime Sokolov lors d'une conférence de presse.

Selon lui, les premières conclusions sur les raisons de la catastrophe devraient être rendues publiques en janvier. L'exploitation de tous les modèles Tupolev Tu-154 a été suspendue dans l'attente de ces conclusions. Sergueï Baïnetov, directeur du service de sécurité des vols de l'armée de l'air, a en outre affirmé qu'"il n'y a pas eu d'explosion" à bord, sans permettre d'exclure totalement l'hypothèse de l'acte terroriste. "Un acte terroriste, ce n'est pas forcément une explosion, nous n'excluons pas" cette hypothèse, a indiqué Baïnetov, soulignant qu'un attentat pouvait résulter d'une "action mécanique".

Les deux boîtes noires récupérées

Les autorités ont également annoncé que les sauveteurs avaient terminé la "phase principale" des recherches, ayant remonté de la mer Noire "tout ce qui est lié au crash de l'avion", y compris les deux boîtes noires, ne restant à récupérer que de petites parties de l'appareil et des fragments de corps. "La zone du crash a été totalement inspectée. Dix-neuf corps, 230 fragments de corps, 13 grosses pièces de l'avion et près de 2.000 fragments ont jusqu'à présent été remontés à la surface", a précisé Maxime Sokolov.

"L'avion s'est quasiment entièrement décomposé lors de son impact à la surface de l'eau et ensuite au fond de la mer Noire, ce qui a compliqué les opérations de recherche", a-t-il précisé. Les deux boîtes noires de l'avion ont été récupérées mardi et mercredi, une découverte fondamentale pour déterminer les causes du drame qui a décimé les célèbres Choeurs de l'Armée Rouge.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 30/12/2016 à 12:38
Signaler
Cà ressemble à une dépressurisation technique soudaine ce type de chute sans alerte et en phase de montée où il ne peut guère y avoir erreur de pilotage. Dans le cas d'un attentat il y aurait sans doute plus de morceaux. Cet avion a de plus cumulé pl...

à écrit le 29/12/2016 à 12:59
Signaler
C'est donc un problème technique mais comme on ne veut pas faire de mauvaise publicité à l'entreprise qui les construit on ne saura jamais ou bien ce sera le pilote, forcément... Le terrorisme c'est quand même vachement pratique pour nos dirigean...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.