Egypte : l'ex-président islamiste Mohamed Morsi condamné à mort

 |   |  259  mots
M. Morsi, premier président jamais élu démocratiquement en Egypte, peut faire appel.
M. Morsi, premier président jamais élu démocratiquement en Egypte, peut faire appel. (Crédits : © Stringer Egypt / Reuters)
L'ex-président islamiste égyptien Mohamed Morsi, destitué par l'armée en 2013, a été condamné à mort en première instance samedi pour des évasions de prison et des violences durant la révolte populaire de 2011.

L'ex-président islamiste égyptien Mohamed Morsi, destitué par l'armée en 2013, a été condamné à mort en première instance samedi pour des évasions de prison et des violences durant la révolte populaire de 2011.

Une centaine d'autres hommes et une femme, dont des dirigeants éminents de sa confrérie des Frères musulmans, ont également écopé de la peine capitale qui doit, pour tous les accusés, recueillir l'avis, non contraignant, du mufti d'Egypte avant d'être confirmée ou infirmée le 2 juin.

Appel possible

M. Morsi, premier président jamais élu démocratiquement en Egypte, peut faire appel. Il avait déjà été condamné à 20 ans de prison il y a trois semaines dans un premier procès pour des violences contre des manifestants durant sa courte mandature d'un an.

Le tribunal qui le jugeait au Caire devait prononcer les verdicts dans deux procès: le premier concernant M. Morsi et 128 co-accusés, dont des membres des Frères musulmans, du Hamas palestinien et du Hezbollah libanais, pour des évasions massives de prison suivies de violences pendant la révolte populaire de 2011 ayant chassé le président Hosni Moubarak du pouvoir, le second pour espionnage, de 2005 à 2013, notamment au profit du Hamas, du Hezbollah et de l'Iran.

Dans ce second procès, M. Morsi, qui comparaissait souriant dans une cage insonorisée, a échappé à la peine capitale, dont ont écopé 16 accusés.

Dans le procès pour évasion, le prédicateur islamiste qatari Youssef al-Qardaoui figure parmi les condamnés à mort mais il était jugé par contumace.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2015 à 0:01 :
Lu ailleurs que les Etats-Unis sont préoccupés par la condamnation à mort de Morsi... la blague ! Concernant eux-mêmes, ce doit être l'alerte générale alors, car il y a nettement plus de condamnations à mort aux Etats-Unis qu'en Egypte...
a écrit le 17/05/2015 à 15:03 :
et ensuite momifié par le peuple égyptien qui préfère les dictatures militaires aux dictatures religieuses. C'est l'exemple à ne pas suivre en tous les cas.
Sinon, est-ce qu'il est charlie Mohamed Morsi ?
a écrit le 17/05/2015 à 6:21 :
Le silence de la communaute internationale est affligeant. Cela en dit long sur l'absence de valeur morale de la communaute international et en particulier du monde occidental. J'espere que cela conduira la France a annuler ses contrats militaires avec l'Egypte comme elle l'a fait avec la Russie.
a écrit le 16/05/2015 à 22:55 :
C'est bizarre comme nos politiciens sont silencieux, toujours prompt à sortir l'argument de la démocratie.
Voilà un président élu démocratiquement, renversé par l'armée, condamner à mort par des juges corrompus mais c'est silence radio au niveau de notre gouvernement.
Ah oui , il faut pas trop faire du bruit car on est entrain de vendre le rafale à quelque dictateur dans le monde et il faut pas les fâcher
Démocratie à géométrie variable quand sa nous arrange.
a écrit le 16/05/2015 à 17:58 :
Avec une telle décision les braises ne risquent pas de s'éteindre en Egypte ....Et pour relancer le tourisme bingo, c'est pas sur que cela soit très indiqué comme mesure de justice....
a écrit le 16/05/2015 à 14:43 :
No comment partout, comme une remise de pendules à l'heure ! Bizarre après les démocratisations guerrières en Irak par élimination de Sadam Hussein, en Afghanistan par élimination de Ben Laden antérieurement soutenu, en Libye par élimination de Khadafi, sans oublier le brillante Union Pour la Méditerranée.! Heureusement que le saint apôtre du libéralisme mondialisé prêche à tue-tête pour la charité et la compassion des migrants en Europe et en Asie. Quel succès de cette hégémonie pontifiante !
Réponse de le 16/05/2015 à 19:52 :
pendant ce temps housni moubarak est s'en doute a paris dans un luxueux hôtel.. c'est honteux il a était elu par le peuple et il se retrouve condamné a mort .
a écrit le 16/05/2015 à 12:57 :
Pour espionnage !!! on peut bien imaginer quel État de la planète pourrait se permettre de soudoyer un Président d'un État étranger pour qu'il espionne pour eux. À bon entendeur....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :