Etats-Unis : un laboratoire américain envoie de l'anthrax par erreur

 |   |  310  mots
La direction des Centres de contrôle de prévention des maladies a indiqué avoir envoyé des agents dans les laboratoires, potentiellement détenteurs d'échantillons actifs, afin d'y conduire des investigations.
La direction des Centres de contrôle de prévention des maladies a indiqué avoir envoyé des agents dans les laboratoires, potentiellement détenteurs d'échantillons actifs, afin d'y conduire des investigations. (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le Pentagone a fait savoir mercredi 27 mai qu'un laboratoire militaire américain, situé dans l'Utah, a expédié par erreur des bacilles actifs de la maladie du charbon (anthrax). Une bactérie qui peut aussi être utilisée comme arme bactériologique.

Le centre d'essai de Dugway dans l'Utah a expédié des bactéries de l'anthrax  à différents laboratoires américains. Les bacilles de cette maladie infectieuse - qui peut être attrapée aussi bien par les hommes que par les animaux, et dont les spores peuvent résister plusieurs années dans la nature - se trouvaient dans un lot préalablement irradié pour tuer tous les bacilles actifs.

Si la bévue est a priori sans danger, elle a néanmoins nécessité le traitement par précaution de quatre employés de trois sociétés différentes, comme l'a indiqué le Pentagone. L'alerte aux autorités a été donnée par un laboratoire du Maryland, dans l'est, qui a constaté la présence de bacilles actifs le 22 mai.

Des échantillons dans 8 autres états américains ?

D'autres laboratoires, situés en Californie, dans l'est (Virginie, Delaware, New Jersey, New York), dans le nord (Wisconsin) et enfin au Texas et dans le Tennessee, sont susceptibles de recevoir ces échantillons. Le Pentagone n'a en revanche pas confirmé si ces échantillons expédiés par erreur contenaient eux-aussi des bacilles vivants.

Le colonel Steven Warren, porte-parole du Pentagone, a fait savoir qu'"il n'y a pas de risque identifié pour le public, et il n'y a pas de cas confirmé ou suspecté de contamination".

22 militaires américains exposés ?

Par ailleurs, un autre laboratoire militaire situé sur la base aérienne d'Osan, en Corée du Sud est également concerné. L'armée a indiqué que "22 militaires ont peut-être été exposés" durant un entraînement.

Le centre d'essai de Dugway dans l'Utah, responsable de l'erreur, participe actuellement à un programme de recherche militaire visant à fabriquer des tests de détection des menaces biologiques qui sont utilisables sur le terrain, précise le colonel Steven Warren, le porte-parole du Pentagone.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2015 à 12:31 :
Si ça se passe en France tu ne serrais pas au courant
Réponse de le 28/05/2015 à 14:31 :
Si, mais douze ans après l'incident, dans une émission du genre "Complément d'enquête", quand la plupart des responsables seraient déjà ou décédés ou à la retraite.
a écrit le 28/05/2015 à 11:45 :
mais quel hasard hein?..... en Corée du Sud aussi 22 militaires US ont été exposés à l'anthrax...... Utah, Osan.... ah ce monde est même petit..... heureusement que les US ne veulent pas d'armes chimiques chez les autres, très heureusement..... :-)
Réponse de le 28/05/2015 à 23:07 :
Et oui ils allument le feu et ils crient "mais d'où vient cette fumée ?"
Ils sont gentils non !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :