L'armée américaine va aider les pays africains à lutter contre Ebola

 |   |  523  mots
(Crédits : reuters.com)
Le président américain Barack Obama a annoncé dimanche que les Etats-Unis enverraient des moyens militaires pour aider les pays d'Afrique à lutter contre le virus Ebola. Un premier vaccin pourrait arriver cet automne.

L'Amérique se met à avoir peur d'Ebola. Barack Obama a annoncé ce dimanche l'envoi de moyens militaires, dont des unités de mise en quarantaine, pour aider les pays d'Afrique à lutter contre le virus tueur.

"A court terme", M. Obama a aussi assuré à ses compatriotes sur la chaîne NBC qu'ils n'avaient pas à craindre d'être contaminés aux Etats-Unis par le virus, car "ça n'est pas une maladie qui se propage par les voies aériennes".

Ebola provoque de la fièvre, des vomissements, des diarrhées et parfois des hémorragies internes, et la moitié des malades meurent.

Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), plus de 2.000 personnes ont succombé en Afrique depuis le début de l'épidémie qui concerne surtout la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia.

Ces pays "font des progrès significatifs" dans la lutte contre la maladie, a ajouté Barack Obama dans cette interview accordée à l'émission "Meet the Press". "Mais ils n'avaient pas les infrastructures sanitaires adéquates. Et maintenant, ce problème, qui aurait pu être résolu, est hors de contrôle parce que les malades ne sont pas mis en quarantaine comme ils devraient l'être. Les gens ne sont pas soignés comme ils devraient l'être".

Les Etats-Unis vont envoyer "des équipements militaires, des unités de mise en quarantaine et de l'équipement qui permettra aux équipes médicales de se protéger", a encore expliqué Barack Obama.

"Mais même en faisant cela, plusieurs mois vont passer avant que le problème ne soit sous contrôle en Afrique (...). Et si rien n'est fait maintenant et si (le virus) se répand en Afrique et dans d'autres régions du monde, le virus pourrait muter", a-t-il prévenu. "Il se transmettrait plus facilement et représenterait un réel danger aux Etats-Unis", a conclu le président américain.

Selon l'OMS, près de 4.000 personnes ont été infectées par Ebola en Sierra Leone, en Guinée et au Liberia depuis le début de l'année. De nombreux soignants occidentaux ont été touchés par le virus, même si la plupart ont été guéris.

Un vaccin anti-Ebola pourrait arriver dès novembre

L'Organisation mondiale de la santé a aussi annoncé vendredi qu'en plus de vaccins à venir, des traitements sanguins peuvent déjà être utilisés. Mais cet effet d'annonce suscite le scepticisme.

Selon l'OMS, « deux vaccins prometteurs » ont été identifiés : le premier est co-développé par les Instituts américains de la santé (NIH) et la firme GlaxoSmithKline (GSK), le second par un consortium canadien. Le premier semble le plus avancé et pourrait arriver en novembre. Huit traitements antiviraux expérimentaux sont aussi en train d'être évalués. Mais ces thérapies n'ont pas encore fait la preuve de leur efficacité sur le terrain, même si deux humanitaires américains ont pu être sauvés par l'un d'entre eux. Les recherches sur des thérapies à partir de sérums sanguins de malades ayant survécu sont aussi encore insufisantes et sont risquées à administrer pour les personnels soignants.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/09/2014 à 23:50 :
D'autres proposent des vaccins ou bien des laboratoires ambulants. Mais L'Oncle Sam envoie des armes pour combattre Ebola... Ces sacre cowboys ils ont de l'humour!
Réponse de le 16/09/2014 à 15:10 :
Il ne s agit pas forcement d unites combattantes, mais d unites sanitaires composees de medecins, d infirmiers militaires. Au point ou nous en sommes nous sommes preneurs.
a écrit le 08/09/2014 à 10:53 :
Ils parlent, par ailleurs, d'utiliser leurs moyens habituels. En effet, chaque malade recevra gratuitement un drone ... sur la cafetière.
a écrit le 08/09/2014 à 6:54 :
Comment on envoit les armes (militaires) lutter contre une maladie? Africains soyez attentifs
a écrit le 07/09/2014 à 23:48 :
la honte 90% des AFRICAIN N SERON PAS DAcord ,us cree des pnique pour vendre leur produit....la honte ...je suis desole
a écrit le 07/09/2014 à 19:35 :
Même si il y a de bonne intention, on ne peut faire confiance aux US!
a écrit le 07/09/2014 à 17:49 :
Les USA envoient des militaires au Sierra Leone néanmoins ce n'est pas une atteinte à sa souveraineté territoriale...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :