Fed : la faiblesse de l'inflation demeure une source d'inquiétude

 |   |  655  mots
Actuellement dans une fourchette de 1,00% à 1,25%, le principal taux directeur de la banque centrale américaine, sera dans une fourchette de 1,25% à 1,50% d'ici à la fin de l'année.
Actuellement dans une fourchette de 1,00% à 1,25%, le principal taux directeur de la banque centrale américaine, sera dans une fourchette de 1,25% à 1,50% d'ici à la fin de l'année. (Crédits : Kevin Lamarque)
Dans ses "minutes" publiées mercredi, la banque centrale américaine confirme sa volonté de relever progressivement ses taux, mais surveille avec attention l'inflation dont la faiblesse persiste.

Les responsables de la Réserve fédérale ont longuement débattu des perspectives de redressement de l'inflation aux Etats-Unis et de la trajectoire des taux d'intérêt si les prix continuent de ne pas augmenter plus franchement. C'est ce que montre le compte-rendu, publié mercredi, de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed.

A l'issue de cette réunion, les responsables de la Fed n'ont pas touché aux taux mais, ont confirmé leur intention de les relever une nouvelle fois d'ici à la fin de l'année. Ils ont aussi décidé de lancer la réduction de la taille du bilan de la banque centrale américaine.

| Lire aussi : la Fed amorce un retour à la normale

Revenir à la normale tout en surveillant l'inflation

De nombreux membres de la Réserve fédérale ont exprimé "leur inquiétude" à propos de la faiblesse persistante de l'inflation, est-il écrit dans les "minutes" de la réunion des 19 et 20 septembre derniers. Ils ont alors jugé judicieux de faire preuve d'"une certaine patience" dans le retour à la normale de la politique monétaire, après une période d'assouplissement, tout en "évaluant la trajectoire de l'inflation".

Plusieurs membres du comité de politique monétaire (FOMC) ont dit qu'ils surveilleraient les chiffres de l'inflation au cours des prochains mois pour décider de la future orientation des taux d'intérêt. Ils ont néanmoins jugé qu'une nouvelle hausse de taux en 2017, après les deux du premier semestre, était "probablement justifiée".

Une stratégie confirmée par la présidente de la Fed

La présidente de la Fed, Janet Yellen, a reconnu, à plusieurs reprises depuis cette réunion, que les responsables de la politique monétaire américaine étaient assez perplexes face à la trajectoire de l'inflation, qui reste éloignée de leur objectif de 2%.

Janet Yellen et d'autres responsables de la Fed considèrent néanmoins qu'ils doivent rester dans la logique d'un resserrement progressif de la politique monétaire, étant donné le dynamisme général de l'économie et du marché du travail aux Etats-Unis.

Une accélération de la croissance des salaires attendue

D'après les minutes, plusieurs responsables ont aussi souligné que l'interprétation des chiffres de l'inflation dans les prochains mois pourrait être compliquée par une hausse provisoire des coûts de l'énergie et d'autres facteurs à la suite du passage de plusieurs ouragans depuis fin août sur le sud des Etats-Unis.

La plupart des participants à la dernière réunion du FOMC ont dit s'attendre à une accélération de la croissance des salaires, un élément susceptible de les inciter à relever les taux. Deux d'entre eux ont même mis en garde sur le fait que, selon eux, cette accélération de la hausse des salaires avait déjà commencé.

Le FOMC se réunira encore deux fois d'ici la fin de l'année, d'abord le 30 octobre et le 1er novembre puis les 12 et 13 décembre. Les investisseurs estiment à 88% la probabilité d'une hausse des taux en décembre, selon le baromètre FedWatch de CME Group.

| Lire aussi : la faiblesse de l'inflation perturbe les plans de la Fed

Des taux à environ 2,7% fin 2019 et à 2,9% fin 2020

En réaction à la publication de ce compte-rendu, le président de l'antenne de la Fed à San Francisco, John Williams, a plaidé pour un taux directeur à 2,5% d'ici à deux ans. La plupart de ses collègues de la Fed, prévoient des taux à environ 2,7% fin 2019 et à 2,9% fin 2020, selon leurs plus récentes projections publiées le mois dernier.

S'exprimant par la suite devant les journalistes, John Williams a dit s'attendre à une nouvelle hausse de taux d'ici à la fin de l'année et à trois autres hausses en 2018. Actuellement dans une fourchette de 1,00% à 1,25%, le principal taux directeur de la banque centrale américaine, sera dans une fourchette de 1,25% à 1,50% d'ici à la fin de l'année.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/10/2017 à 14:40 :
L'inflation, présent ou pas, est toujours un problème mais pas pour les mêmes!
a écrit le 12/10/2017 à 14:23 :
La fed ne peut pas gagner sur toute la ligne.
a écrit le 12/10/2017 à 12:58 :
C'est comme au FMI souligné par Fiorentino ce matin, il affirme que l'économie va mieux, que la croissance mondiale est de retour mais en même temps elle tire la sonnette d'alarme à cause des dettes des pays qui risquent fortement de causer un crack boursier. Il faudrait savoir.

Avec le néolibéralisme devrait être fourni des prescriptions de lithium, même si je pense que le but c'est de rendre les investisseurs optimistes pour qu'ils alimentent enfin l'économie mais ces gens là étant apeurés de nature ils ne se contenteront jamais de demis bonnes nouvelles de la sorte, quant à nous autres consommateurs nous sommes de moins en moins bien lotis, il est bien évident que la relance ne viendra pas de la non plus vu qu'on nous fait les poches pour remplir celles des mégas riches.

Au secours les malades mentaux dirigent le monde.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :