France-Cuba : "je t'aime moi non plus" en sept dates clés

 |   |  683  mots
Avant Hollande, aucun président français ne s'était rendu à Cuba depuis plus d'un siècle. C'est en France que François Mitterrand rencontre FIdel Castro, le 13 mars 1995.
Avant Hollande, aucun président français ne s'était rendu à Cuba depuis plus d'un siècle. C'est en France que François Mitterrand rencontre FIdel Castro, le 13 mars 1995. (Crédits : Reuters)
Avant la visite de François Hollande à Cuba, lundi, la position de la France a oscillé entre soutien aux Etats-Unis contre La Havane (au plus fort de la guerre froide), condamnations de l'embargo américain et déclarations d'amitié. Retour sur une relation agitée.

Le réchauffement des relations entre Cuba et les Etats-Unis a laissé la voie libre à un rapprochement entre la France et l'Etat insulaire des Caraïbes. Lundi 11 mai, François Hollande est même le premier chef d'Etat occidental à se rendre à Cuba depuis l'annonce du dégel avec les Etats-Unis. Le président de la France espère notamment signer plusieurs contrats afin "d'accéder à des marchés latino-américains". Cette normalisation entre les deux Etats pourrait former comme une conclusion à un "je t'aime moi non plus" qui aura duré une cinquantaine d'années entre Paris et La Havane. Chronologie.

  • 23 octobre 1962: la France soutient les Etats-Unis contre les missiles de Cuba

Lors du Conseil de sécurité des Nations Unies, les 23 et 24 octobre 1962, Charles de Gaulle apporte son fervent soutien aux Etats-Unis devant l'ONU dans la crise des missiles de Cuba, par le voix de Roger Seydoux, représentant de la France. Cette crise diplomatique aiguë avait été déclenchée par la découverte de missiles nucléaires soviétique installés à Cuba et pointés vers les Etats-Unis.

  • 10 juillet 1975: la France expulse trois diplomates cubains

Le gouvernement français expulse trois diplomates cubains. Il les accuse d'être liés à Carlos. Ce dernier avait revendiqué une série d'attentats à Paris en 1974. En 1999, un ancien espion et haut fonctionnaire cubain, Juan Antonio Rodriguez, avait assuré que "Fidel Castro a financé Carlos".

  • 19 août 1991: Paris se prononce contre l'embargo des Etats-Unis

A partir du 19 août 1991, et chaque année depuis, Paris vote à l'Assemblée générale de l'ONU en faveur de la résolution demandant la levée de l'embargo américain pesant sur Cuba depuis 1962.

  • 13-16 mars 1995: première visite de Fidel Castro en France

Officiellement invité par l'Unesco, Fidel Castro effectue sa première visite en France, du 13 au 16 mars. Le président cubain est reçu par François Mitterrand. Les organisations d'exilés cubains et de défense des droits de l'homme manifestent contre cette marque de reconnaissance internationale. Fidel Castro est à nouveau épinglé par la commission des droits de l'homme de l'ONU pour arrestations arbitraires, mesures de détention, persécutions et menaces. Le 31 mai et le 1 juin, six prisonniers politiques sont libérés à la demande d'une mission des droits de l'Homme de l'association France Libertés, dirigée par Danielle Mitterrand. Cette libération fut notamment considérée comme un renvoi d'ascenseur à la première dame de France pour son soutien à Cuba.

  • 5 juin 2003: la France soutient les sanctions diplomatiques européennes

Cette fois-ci, les violations des droits de l'homme ne passent plus et les relations se refroidissent nettement avec Cuba. En juin 2003, la justice cubaine condamne 75 dissidents à des peines allant de 6 ans à 28 ans de prison après des procès sommaires, et elle prononce l'exécution de trois Cubains qui avaient tenté de détourner un bateau pour fuir aux Etats-Unis. L'Europe impose alors une série de sanctions diplomatiques. La France suit. En retour, La Havane avait gelé sa coopération avec les Etats membres de l'UE.

  • 30 novembre 2010 : l'UE annonce la reprise de la coopération bilatérale

Alors que le 23 juin 2008, l'Union européenne a décidé d'ouvrir un dialogue politique avec Cuba, portant notamment sur les droits de l'homme, une déclaration conjointe sur la reprise de la coopération bilatérale est signée à La Havane le 30 novembre 2010 entre la France et Cuba.

  • 12 avril 2014: première visite d'un ministre français des affaires étrangères

L'Europe décide au début du mois d'avril 2014 de restaurer ses relations avec Cuba pour pousser La Havane à améliorer sa politique en matière de droits de l'homme. Laurent Fabius part à Cuba afin d'évoquer ce sujet. Il est le premier ministre français des Affaires étrangères à fouler la terre cubaine le 12 avril 2014. Laurent Fabius s'est entretenu notamment avec son homologue cubain, Bruno Rodríguez Parrilla et a parlé de Cuba comme d'un "ami" de la France.

A cette occasion, une antenne de l'agence Ubifrance a été ouverte (Ubifrance était présent depuis 2009 dans le pays). Cet organisme accompagne les entreprises françaises et les aident à exporter, notamment.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2015 à 13:50 :
les fidèles cassent trop ! que faire ? Oui je vous le demande que faire ?
a écrit le 11/05/2015 à 13:09 :
Certes. Merci de ces rappels. Qui illustre la vassalité dans laquelle "nous" sommes tombés face aux US.. Et après on s'étonne qu'il n'y ait qu'une "europe" fantoche... C'est triste.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :