Fusion LSE/Deutsche Börse : le LSE cède sa chambre de compensation à Euronext

 |   |  316  mots
Euronext, qui chapeaute les Bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne, s'était déclaré ouvert à une opération de grande ampleur lors de la présentation de son plan stratégique Agility for growth en mai.
Euronext, qui chapeaute les Bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne, s'était déclaré ouvert à une opération de grande ampleur lors de la présentation de son plan stratégique "Agility for growth" en mai. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
La vente pour 510 millions d'euros de LCH.Clearnet SA, filiale de la chambre de compensation LCH.Clearnet, sera effectuée uniquement si la fusion LSE/Deutsche Börse est accomplie.

Après être entrés en discussions officielles au mois de décembre, le London Stock Exchange et Euronext sont parvenus à un accord, mardi, pour le rachat par le second de son ex-filiale française LCH.Clearnet SA.  Avec cette cession, l'opérateur de la Bourse de Londres, notamment, veut faciliter l'acceptation de sa fusion avec Deutsche Börse (Bourse de Francfort) par la Commission européenne.

La vente de LCH.Clearnet SA, filiale de la chambre de compensation LCH.Clearnet, sera effectuée uniquement si la fusion LSE/Deutsche Börse est accomplie, a précisé le groupe britannique dans un communiqué commun avec LCH.Clearnet dont il est actionnaire majoritaire. Concrètement, la chambre de compensation est l'intermédiaire jouant un rôle indispensable sur les marchés financiers, les chambres de compensation offrent la garantie au vendeur et à l'acheteur que leur transaction ira à son terme, en les protégeant contre le risque que l'une des deux parties n'honore pas son engagement.

Le LSE reste présent dans l'activité de compensation

La somme de 510 millions d'euros acceptée par les deux parties sera soumise à quelques ajustements et versée intégralement en numéraire, si l'opération va au bout. La cession sera soumise en outre à une consultation d'instances de LCH SA et à l'approbation des actionnaires d'Euronext.

Le LSE a précisé qu'après la conclusion éventuelle de cette transaction, il resterait néanmoins bien présent dans l'activité de compensation via les autres filiales du groupe LCH, présent aussi au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et en Asie.

Euronext, qui chapeaute les Bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne, s'était pour sa part déclaré ouvert à une opération de grande ampleur lors de la présentation de son plan stratégique "Agility for growth" en mai, compte-tenu de l'environnement très mouvant auquel le groupe boursier paneuropéen est confronté.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :