G20 : Trump et Poutine ont eu une seconde discussion secrète

Il y a une dizaine de jours, lors du G20, les deux dirigeants se seraient entretenus secrètement à la suite du dîner officiel organisé par Angela Merkel à Hambourg. Une rencontre qui fait polémique dans un climat où les relations russo-américaines sont obscures.
Alors que la première rencontre entre Donald Trump et Vladimir Poutine, lors du G20, a été annoncée officiellement, une seconde vient d'être révélée et semble avoir été gardée sous silence jusque-là.
Alors que la première rencontre entre Donald Trump et Vladimir Poutine, lors du G20, a été annoncée officiellement, une seconde vient d'être révélée et semble avoir été gardée sous silence jusque-là. (Crédits : Reuters)

L'information a fuité hier 18 juillet, près de deux semaines après les faits, grâce à un responsable de la Maison-Blanche. Le président américain Donald Trump et son homologue russe, Vladimir Poutine se seraient entretenus une seconde fois lors du sommet du G20 à Hambourg, mais secrètement cette fois-ci.

Le premier entretien officiel a été communiqué dans la presse : lors du premier jour du sommet, le 7 juillet, les deux dirigeants se sont exprimés pendant près de deux heures. Trump avait expliqué avoir interrogé Poutine sur l'affaire des ingérences dans la campagne présidentielle américaine, et avoir obtenu un démenti du président russe.

| Lire aussi : G20 : rencontre sous haute tension entre Poutine et Trump

Mais le président américain ne s'est pas arrêté là puisque, dans la soirée, Donald Trump est allé discuter une nouvelle fois avec son homologue russe, à la fin d'un dîner entre dirigeants du G20. Un aparté que la Maison-Blanche a minimisé :

"Il n'y a pas eu de 'seconde réunion' entre le président Trump et le président Poutine, juste une brève conversation à la fin d'un dîner. Insinuer que la Maison-Blanche a tenté de 'cacher' une seconde réunion est faux, malveillant et absurde", a déclaré mardi un responsable de l'autorité américaine.

L'absence de traducteur américain

La conversation a été signalée, dans un premier temps par Ian Bremmer, président du groupe de conseil Eurasia Group, dans une note à des clients. Selon Ian Bremmer, le président américain s'est levé au milieu du dîner pour une discussion de près d'une heure "privée et animée" avec le président russe, "rejointe seulement par le traducteur de Poutine". Des enregistrements télévisés du dîner montrent d'ailleurs Melania Trump assise aux côtés de Vladimir Poutine.

A cela s'ajoute l'absence d'un traducteur américain, qui a suscité quelques froncements de sourcils parmi les autres dirigeants. Bremmer cite alors "un manquement au protocole de sécurité nationale". Un responsable de la Maison-Blanche a précisé que les convives du dîner n'avaient chacun eu droit qu'à un seul traducteur. Donald Trump, qui était assis à côté de l'épouse du Premier ministre japonais Shinzo Abe, lors du dîner officiel, avait un traducteur spécialiste du japonais.

"Quand le président Trump a parlé au président Poutine, les deux dirigeants ont utilisé le traducteur russe, car le traducteur américain ne parlait pas le russe", a-t-il expliqué.

Trump dément sur Twitter

Très vite, le président américain a répliqué sur Twitter, accusant de "fake news" ces révélations.

"Cette fausse histoire d'un dîner secret avec Poutine est écœurante. Tous les dirigeants du G20 et leurs épouses étaient invités par la chancelière allemande. La presse savait!"

Et d'ajouter :

"Ces fausses nouvelles deviennent de plus en plus malhonnêtes! Même un dîner organisé pour les 20 dirigeants en Allemagne est fait pour paraître sinistre! "

La relation russo-américaine passée au peigne fin

Un responsable américain, mis au courant de la rencontre, a confirmé, pour sa part, que la conversation privée entre les deux dirigeants, initiée par Trump, avait surpris les autres invités.

"Personne ne sait avec certitude sur quoi portait leur discussion, et si c'était purement social ou s'ils ont abordé des questions bilatérales ou internationales."

Il faut dire que les rapports entre Donald Trump et le Kremlin font l'objet d'une extrême attention de la part du Congrès. Un procureur spécial, Robert Mueller, a notamment été nommé pour diriger une enquête indépendante sur les ingérences russes dans la campagne présidentielle et les soupçons de collusion entre Moscou et l'équipe de campagne de Donald Trump.

(Avec Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 19/07/2017 à 15:07
Signaler
"Personne ne sait pour sûr sur quoi portait leur discussion, et si c'était purement social " Oui voilà, il est évident, connaissant la fibre humaniste qui est en eux, que Trump est Poutine se sont réunis pour discuter de questions sociales... Plu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.