Gaz : Moscou ferme un peu plus les robinets à l’Europe

Gazprom a annoncé ce mercredi qu'il allait baisser de 33% supplémentaires ses livraisons de gaz à l'Europe via le gazoduc Nord Stream. Plus tôt dans la journée, il avait ciblé l'italien Eni dont les livraisons de gaz étaient réduites de 15%. La veille c'est l'Allemagne qui avait été la cible du géant gazier qui se justifie en dénonçant une baisse des livraisons des équipements nécessaires, entre autres des compresseurs par le groupe allemand Siemens
Ce mercredi, Gazprom a annoncé baisser d'encore un tiers ses livraisons de gaz à l'Europe via le gazoduc Nord Stream.
Ce mercredi, Gazprom a annoncé baisser d'encore un tiers ses livraisons de gaz à l'Europe via le gazoduc Nord Stream. (Crédits : REUTERS PHOTOGRAPHER)

Nouveau coup dur pour l'Union européenne. La veille Gazprom a annoncé qu'il allait diminuer de plus de 40% sa capacité quotidienne de livraison de gaz vers l'Allemagne via le gazoduc Nord Stream. Cette fois, la baisse sera de 33%. Ce mercredi, le géant gazier a, en effet, déclaré baisser d'encore un tiers ses livraisons de gaz à l'Europe via le gazoduc Nord Stream.

Lire aussi 7 mnÉtats-Unis, Qatar, Norvège, Azerbaïdjan, Algérie... qui pour fournir du gaz à l'Europe ?

Pour justifier la baisse de l'approvisionnement, Gazprom a dénoncé une baisse des livraisons des équipements nécessaires, entre autres des compresseurs par le groupe allemand Siemens. « Gazprom arrête le fonctionnement d'une autre turbine à gaz de Siemens à la station de compression Portovaïa », où se fait le remplissage de Nord Stream, et dont la production quotidienne passera jeudi de 100 à 67 millions de mètres cubes par jour, après une première baisse de 167 à 100 millions de m3 mardi. La veille, le groupe avait déjà indiqué que « seules trois unités de compression de gaz (pouvaient) actuellement être utilisées » à la station de compression de « Portovaïa ».

Des propos que le ministre allemand de l'Economie et du Climat a balayé d'un revers de la main, ce mercredi. « Ce qui s'est passé hier est une décision politique, et elle ne peut pas être justifiée par des raisons techniques », a ainsi dénoncé Robert Habeck, lors d'une conférence de presse.

Baisse de 15% des livraisons à l'italien Eni

L'Allemagne n'est pas la seule à être la cible de Gazprom. Ce dernier a également réduit de 15% ses livraisons de gaz au groupe italien Eni pour la journée de ce mercredi. « Eni confirme que Gazprom lui a communiqué une réduction limitée des fournitures de gaz pour la journée d'aujourd'hui, équivalente à environ 15% », a indiqué à l'AFP un porte-parole, précisant que les « raisons de cette diminution n'ont pas été notifiées à ce stade ».

Les exportations de gaz russe vers l'Europe sont en baisse constante depuis le début des sanctions contre la Russie. Cette nouvelle réduction annoncée ce mercredi par Gazprom porte à près de 60% la baisse des approvisionnements quotidiens via le gazoduc sous-marin Nord Stream 1, qui relie la Russie à l'Allemagne via la mer Baltique. Et Gazprom a indiqué ce mercredi que les exportations vers les pays ne faisant pas partie de la Confédération des États indépendants, un groupe réunissant neuf anciennes républiques soviétiques, avaient baissé de 28,9% du 1er janvier au 15 juin par rapport à la même période l'an dernier. D'autant que, en réaction aux sanctions occidentales, la Russie a exigé le paiement en rouble des livraisons de gaz, ce que se sont refusés à faire certains pays. Ils ont alors été sanctionnés par Gazprom qui a interrompu ses livraisons de gaz à la Pologne, à la Bulgarie et aux Pays-Bas.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 16/06/2022 à 7:20
Signaler
Bonjour, Vous être surpris que la Russie utiliser les énergie comme moyen d'agression en Europe.... Nous devons effectuer notre transition énergétique et développer une vrais défense européenne ....

à écrit le 15/06/2022 à 20:24
Signaler
La pénurie s'étend... la fabrication d'armes aussi. Je n'imaginais pas le Président Macron apporter des armes performantes au président ukrainien Zelenski sur un plateau. Que la France soit un pays producteur d'armements de pointe n'est un secret po...

à écrit le 15/06/2022 à 16:54
Signaler
Merci Moscou, cela va nous obliger à être économe et aller à marche forcée vers une économie plus verte.

le 15/06/2022 à 19:04
Signaler
Le temps que les moulins à vent et les miroirs magiques produisent toute l'électricité nécessaire pour maintenir à flot notre économie, l'immense majorité des français sera depuis longtemps en faillite!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.