Guerre commerciale : Trump envisage d'alourdir les taxes sur des biens chinois

 |   |  508  mots
En plein bras de fer commercial, le président américain envisage d'imposer une taxe de 25% sur 200 milliards de produits chinois à leur arrivée aux États-Unis.
En plein bras de fer commercial, le président américain envisage d'imposer une taxe de 25% sur 200 milliards de produits chinois à leur arrivée aux États-Unis. (Crédits : Carlos Barria)
Le président américain Donald Trump envisage désormais une taxe de 25% sur 200 milliards de biens chinois importés, contre 10% évoqués jusque-là, en plein bras de fer commercial avec Pékin qu'il accuse depuis des mois de pratiques "déloyales", rapporte mardi le Washington Post.

Le gouvernement américain a publié une liste portant sur 200 milliards de dollars (170 milliards d'euros) de produits chinois supplémentaires qui seront assujettis à des droits de douane, faute d'avoir trouvé un accord avec la Chine, ont annoncé mardi soir des représentants de l'administration américaine.

Cette liste comprend une vaste gamme de produits dont des centaines de produits alimentaires, ainsi que le tabac, le charbon, les produits chimiques ou encore les composants électroniques.

Washington oeuvre pour une prochaine taxe de 25%

Washington appliquera une taxe de 10% sur la nouvelle liste de produits chinois ciblés, a déclaré le délégué au Commerce, Robert Lighthizer.

"Pendant plus d'un an, l'administration Trump a fait preuve de patience en demandant à la Chine d'arrêter ses pratiques inéquitables, d'ouvrir ses marchés et de s'engager dans une véritable concurrence", a-t-il dit dans un communiqué.

"Plutôt que de répondre à nos préoccupations légitimes, la Chine a commencé à exercer des représailles contre les produits américains. Rien ne justifie une telle action".

Les États-Unis ont commencé à percevoir vendredi 25% de droits de douane sur 34 milliards de dollars (29 milliards d'euros) de marchandises chinoises importées. Pékin a répliqué au même moment et sur des montants identiques.

Donald Trump a averti qu'à terme, plus de 500 milliards de dollars (425 milliards d'euros) de produits chinois, soit la quasi-totalité des importations américaines en provenance de Chine, pourraient être taxées.

La relation sino-américaine se durcit encore plus

Les nouveaux droits de douane imposés par les États-Unis entreront en vigueur après une période de consultation publique de deux mois, a précisé un représentant de l'administration. "Ces nouveaux tarifs douaniers envisagés par Washington nuisent au système établi par l'Organisation mondiale du Commerce (OMC)", a réagi le ministère chinois du Commerce.

La voie à emprunter pour les relations entre la Chine et les États-Unis est la coopération, a-t-il ajouté, précisant que Pékin continuerait à soutenir le multilatéralisme.

Le China Daily a estimé que Pékin n'avait pas d'autre choix que de tenir tête à Washington. Il faut "combattre le feu par le feu", écrit le journal, publication officielle en lange anglaise. La Chine, poursuit-il, "doit riposter tout en prenant des mesures appropriées pour aider à minimiser les coûts pour les entreprises nationales et ouvrir davantage son économie aux investisseurs mondiaux".

Une décision qui passe mal aux États-Unis

Aux États-Unis, la décision de l'administration Trump a été critiquée notamment par la chambre du Commerce, qui avait soutenu la réforme fiscale voulue par Donald Trump.

"Imposer des taxes sur 200 milliards de dollars de produits chinois supplémentaires va provoquer une augmentation des coûts des biens de consommation pour les familles américaines, les fermiers, les travailleurs et les créateurs d'emplois", a déclaré une porte-parole de la chambre du Commerce.

"Cela va aussi provoquer des représailles avec des droits de douane qui vont davantage nuire aux travailleurs américains", a-t-elle ajouté.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/08/2018 à 19:08 :
Avec la politique de relance et la guerre commerciale, Trump ne pense qu'à court terme. Par contre la dette US est en train de sérieusement déraper, mais tant que ça ne pose pas trop problème avant les prochaines présidentielles, ça ira pour Trump. Mais ça posera problème.
a écrit le 01/08/2018 à 16:49 :
"bras de fer commercial "

Non mais vous essaierez vraiment tout pour éviter le terme "guerre commerciale " hein !? ^^

Nous entrons dans une nouvelle ère via Trump, l'ère de la guerre commerciale et l'économie de la Chine commence déjà à donner des signes de faibles (ref votre article du jour) tandis que l'économie américaine n'arrêter pas d'aller de mieux en mieux: "USA : Le secteur privé a créé plus d'emplois que prévu en juillet" https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN1KM4WC/usa-le-secteur-prive-a-cree-plus-d-emplois-que-prevu-en-juillet.html.

Et Juncker il est où ? Encore en train de décuver quelque part certainement.

Vite un frexit et de nouvelles élections svp, chaque mois de passé est une année de perdue sur les états unis en ce moment et nous ne pouvons pas compter sur la nullité de nos économistes néolibéraux pour anticiper et analyse rquoi que ce soit. Déjà qu'ils ont été incapable de comprendre le fonctionnement de leur propre dogme alors une nouvelle ère économique je ne vous dis pas...
Réponse de le 02/08/2018 à 11:04 :
A part que... le protectionnisme à la Trump sera un jeu perdant-perdant. Même à 25% de taxes à l'importation, ça ne rapatriera pas un iota de production aux USA. Un peu comme la France, les USA ont perdu la majorité de leurs savoir-faire industriels. Non seulement les importations chinoises n'y diminueront que peu (notamment parce que les américains diminueront leur consommation du fait de prix plus élevés) mais en plus les importateurs US devront réduire leurs marges (souvent plantureuses), et les (rares) productions US, qui intègrent souvent des éléments ou composants importés de Chine, perdront en compétitivité. Ce qui dope l'économie US, ce sont les baisses d'impôts (financées par du déficit donc par... de la dette souscrite entre autres... auprès de la Chine), pas le protectionnisme. La politique de Trump, c'est celle de Gribouille.
Réponse de le 07/08/2018 à 9:11 :
"A part que... le protectionnisme à la Trump sera un jeu perdant-perdant."

Vous ne voulez vraiment pas arrêter de prêcher avec moi ? C'est quoi votre volonté que je vosu démontre que vous vous tromper ? Vous ne pouvez pas le faire vous mêmes !? Ha la la...

"Le « boom » de la croissance américaine" https://www.la-croix.com/Economie/Monde/Le-boom-croissance-americaine-2018-07-29-1200958482

"Même à 25% de taxes à l'importation, ça ne rapatriera pas un iota de production aux USA."

Encore !? -_-

"Etats-Unis : le taux de chômage recule à 3,8% avec de solides embauches en mai" http://www.europe1.fr/economie/etats-unis-le-taux-de-chomage-recule-a-38-avec-de-solides-embauches-en-mai-3669257

"Non seulement les importations chinoises n'y diminueront que peu (notamment parce que les américains diminueront leur consommation du fait de prix plus élevés)"

Donc quand les prix augmentent les gens achètent autant selon vous ? Vous me faites perdre mon temps c'est évident.

"Ce qui dope l'économie US, ce sont les baisses d'impôts (financées par du déficit donc par... de la dette souscrite entre autres... auprès de la Chine), pas le protectionnisme."

Ah ok, vous voulez dire qu'en récupérant 350 milliards de déséquilibre de la balance commerciale les américains ne gagnent rien ? Oui vous me faites définitivement perdre mon temps.

"La politique de Trump, c'est celle de Gribouille. "

N'importe quoi...
a écrit le 01/08/2018 à 15:55 :
Sauf que la Chine en profite pour bâtir un réseau commercial international encore plus étendu, alors que Trump est en train de démolir celui de l'industrie US.

Ca va être compliqué pour la Chine mais pas autant que pour le capitalisme US qui s'est en grande partie construit en s’appuyant sur l'usine du monde à bas coûts qu'était (et reste en partie) la Chine.

De plus, si les chinois sont rarement aimés en dehors de leur pays, les américains sont en train de se faire carrément détester.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :