Guerre commerciale : nouvelle salve de taxes de Trump contre la Chine

 |   |  354  mots
Il n'y a pas de guerre commerciale, a assuré le président américain.
"Il n'y a pas de guerre commerciale", a assuré le président américain. (Crédits : Joshua Roberts)
Donald Trump a annoncé vendredi que des droits de douane de 25% allaient être appliqués sur 50 milliards de dollars d'importations en provenance de Chine.

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi que des droits de douane de 25% allaient être appliqués sur 50 milliards de dollars d'importations en provenance de Chine. Les produits technologiques sont parmi les premiers visés, ainsi que ceux désignés dans le plan stratégique Made in China 2025 présenté par Pékin a détaillé le président dans une déclaration  publiée sur le site de la Maison Blanche.

"Ma formidable relation avec le président Xi de Chine et la relation de notre pays avec la Chine sont importantes pour moi. Cependant, le commerce entre nos nations est très inéquitable, depuis très longtemps", a fait valoir Donald Trump dans un communiqué. "Il n'y a pas de guerre commerciale", a toutefois nié le président américain.

Il a prévenu que de nouvelles mesures de rétorsion seront prises "si la Chine engage des mesures de représailles telles que l'imposition de nouvelles taxes sur des biens américains, sur des services ou sur des produits agricoles".

Pékin va riposter

Le ministère chinois du Commerce s'est "fermement" élevé contre cette décision et a dit ne pas avoir d'autre choix que de répliquer. En conséquence, des droits de douanes d'une "ampleur et d'une intensité similaires" seront appliqués à des produits américains importés.

"La Chine ne veut pas d'une guerre commerciale, mais la partie chinoise n'a d'autre choix que de s'opposer fermement au comportement myope des Etats-Unis qui va nuire aux deux parties", a commenté le ministère sur son site internet.

Les services du Représentant américain au commerce (USTR) ont précisé  que la liste révisée des produits chinois taxés à l'importation couvre désormais 1.102 catégories de produits, et la mesure s'appliquera en deux temps. La première série de droits entrera en vigueur le 6 juillet et portera sur 818 produits représentant 34 milliards de dollars d'importations, mais les smartphones et les téléviseurs ne seraient pas concernés. Les autres produits (16 milliards d'importations) feront l'objet d'une étude approfondie.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/06/2018 à 5:13 :
Merci Trump , merci l'Amérique ! Les Etats mercantilistes ( Allemagne , Chine .... ) doivent être calmés.N'est-ce pas comme les Bretons de France ( tu me vends tes produits en Dauphiné via Intermarché mais tu n'achètes pas de produit en provenance de Rhône Alpes ...)au bout d'un moment cela fatigue de coopérer : les échanges doivent être gagnants-gagnants!Des idées pour résoudre le problème ?
a écrit le 19/06/2018 à 14:26 :
Les sanctions commerciales contre la Chine communiste comme celles contre la Russie sont une excellente nouvelle pour la Chine communiste et la Russie.
Cela va pousser ces 2 pays à ne compter que sur leurs propres forces et donc à monter davantage en gamme en produisant eux-mêmes ce qu'ils importaient passivement aux USA et en Europe.
Huawei par exemple interdit totalement du territoire US depuis 5 ans produits lui-même tous ses composants soft et Hard.
De même la Russie a relancé son agriculture en produisant elle tous les produits agricoles qu'elle importait d'Europe et de France en particulier.

Ce Trump est une catastrophe pour les USA et le capitalisme occidental et un délice pour le communisme.
S'il n'existait pas il faudrait l'inventer.
a écrit le 18/06/2018 à 1:06 :
Soyons clair, Trump a été vexé comme un poux parce que la Chine a décidé de répliquer par la réciproque aux super taxes.
On se souvient que Trudeau avait provoqué ce même accès de rage à l'issue du G7 pour la même raison. Trump ne supporte pas qu'on lui résiste.

Sauf que la Chine est de facto l'unité de production des entreprises américains et que les superprofits de celles-ci ont été réalisés en délocalisant les usines dans un pays à bas cout de main d'oeuvre.

Les supertaxes vont êtres payées par les consommateurs US sans réel profit social puisque le quasi plein emploi est déjà assuré depuis 3-4 ans.

Il serait également étonnant que les salaires augmentent si les coûts de revient des produits sont grevés à la fois par de nouvelles taxes et le surcoût des salaires US/salaires chinois.

On verra ce qu'il va en résulter, sachant que les américains sont hyper-sensibles à tout ce qui est taxe, vécue comme une sorte de racket de l'état.
a écrit le 17/06/2018 à 18:34 :
il est drole, le yankee........ que la chine ne joue pas le jeu est un fait entendu pour tout le monde,, cela dit expliquer qu'en toute amitie il colle une taxe et que si quelqu'un menace les etats unis la vengeance sera terrible, ca prouve qu'il y va a l'intox et sait que derriere personne ne va rester les bras croises..........
tiens, il n'a fait aucune declaration sur les pays qui imprtent plus de bien americains qu'ils n'exportent vers les etats unis.......... c'est pas choquant, america first, quand ca va dans le bons sens........
le plus drole c'est que le premier importateur us, c'est walmart, et que c'est l'electorat de trump qui va avoir la facture a la caisse!
a écrit le 17/06/2018 à 8:21 :
C'est le nouveau trump-taxes il strump tout le monde.
a écrit le 16/06/2018 à 13:37 :
Le pays qui a créé la mondialisation et qui est en train de la perdre redevient à la fois pragmatique et protectionniste, affirme sa souveraineté alors que l' économie du monde entier a à y gagner et l' écologie aussi ..

L' UE à la traine car dans la menotte du papa américain devrait comprendre ce signal fort et exploser en vol avant d' être liquidée pour son incapacité à faire la même chose. Voilà qui démontre la seule viabilité des états-nations.
Réponse de le 16/06/2018 à 15:24 :
Si Trump dit que le Brexit est une excellente chose, c'est bien parceque ça affaiblit l'Europe.
Mais force est de remarquer que ceux qui dénigrent l'Europe admirent Donald Trump et admirent les USA.
Quand on a un minimum d'ambition pour la France, on ne met pas les USA au centre du monde tout en critiquant Bruxelles pour être soit-disant pro-américaine.
Ceux qui appellent au brexit sont des pro-américains et veulent que la France soit un satellite des usa.
Réponse de le 16/06/2018 à 22:00 :
"Ceux qui appellent au brexit sont des pro-américains et veulent que la France soit un satellite des usa. "

Comprenotte délicate ça a du se passer au forceps un accouchement comme ça ...!
?Rentré tard hier?
Réponse de le 18/06/2018 à 11:24 :
Les USA n'ont jamais abandonné le protectionnisme et s'ils ont promus la mondialisation c'est lorsqu'elle servait leurs intérêts.

Il n'y a guère que l'Europe pour avoir cru dans l'ouverture intégrale et intégriste des marchés, et elle le paye très cher puisque sa survie en est menacée.
a écrit le 16/06/2018 à 11:03 :
Trump déchire allègrement des accords signés par les Etats Unis. Or la signature d'un pays reste valable après des élections, elle engage le pays signataire jusqu'à ce qu'un nouvel accord soit signé entre les pays concernés. Ce serait l'anarchie générale si chaque élection rendait caducs les accords passés précédemment, cela ne vaudrait même plus la peine de de passer de nouveaux accords internationaux.
Trump se comporte comme un chef de gang arrogant.
Réponse de le 16/06/2018 à 12:29 :
Trump a tout simplement le mandat des électeurs pour agir ainsi, car cela faisait partie de son programme. Si des accords internationaux passés antérieurement ne pouvaient plus être révoqués, alors cela mettrait profondément en cause la démocratie. La signature d'un tel accord signifie simplement que, si l'un des signataires s'en retire, les autres s'engagent à mettre en place de manière solidaire des mesures de rétorsion. C'est tout.
Réponse de le 18/06/2018 à 20:13 :
A Daddu
Trump vient de démontrer que la signature des Etats Unis ne vaut rien.
a écrit le 16/06/2018 à 11:03 :
Ces produits chinois à taxer, pourquoi ils ne les fabriquent pas aux USA ? Pas de chômage donc pas de bras pour le faire ? Ou paresse, facilité ? Les avocats mexicains par ex, il faut en cultiver, juste devant le futur mur frontalier, pour le climat. :-)
Si les USA exportent ou prévoient de le faire, du GNL (méthane de schiste), un effort sur la métallurgie et devenir exportateur et non importateur. Leur industrie métallurgique est plutôt rouillée mais bon, les milliardaires y en a pléthore, ils peuvent investir dans l'alu et les aciers, sinon ils en font quoi de leurs milliards ? Les stockent aux "paradis" ? :-)
a écrit le 16/06/2018 à 8:41 :
La Chine s'est gavée de USD depuis 25 ans , en vendant sa pacotille dans le monde entier ..! un petit rectificatif est sans doute souhaitable et salutaire ...si cela s'accompagne d'une meilleure qualité des produits chinois ..par ailleurs , à terme peut-être que Trump rend service aux chinois ....;-)
a écrit le 15/06/2018 à 17:44 :
Trump un vrai leader qui ne livre pas son peuple et defend la democratie. Je pense si Trump plie c est perdu pour le capitalisme et la liberte. Un monde rouge avec les techs actuelles bonjour 1984
Réponse de le 16/06/2018 à 10:31 :
Vous oubliez que les industriels américains font fabriquer une partie importante de leurs produits en Chine qui ensuite sont revendus très cher au reste du monde : Apple avec ses e-phone, les cadres des marques de vélo Specialized, Cannondale, Trek sont tous fabriqués en Asie et bien d’autres.
A qui cela profite t-il ? aux Chinois mais aussi aux entreprises américaines
a écrit le 15/06/2018 à 17:43 :
Trump un vrai leader qui ne livre pas son peuple et defendre la democratie. Je pense si Trump plie c est perdu pour le capitalisme et la liberte. Un monde rouge avec les techs actuelles bonjour 1984
a écrit le 15/06/2018 à 17:36 :
Les usa raisonnent comme si ils étaient le centre du monde (Iran, Israël, réchauffement climatique, commerce international, etc..).
Trump n'a pas encore compris qu'il ne suffit plus comme le fait l'impérialisme US de puis 1 siècle, d'avoir la première armée du monde pour imposer son point de vue au monde.
La Chine communiste a de moins en moins besoin du marché US: Huwei est devenu le premier équipementier télécom du monde en étant interdit aux USA, et chez ses
Mais Huawei produit ses propres composants soft et hard, et exporte dans le reste du monde y compris en Europe et en Finlande (pays de Nokia), en Suède (pays d'Erickson), et en Allemagne (pays de Siemens).
La Chine communiste est le premier partenaire commercial de l'Asie, de l'Afrique et de l'Amérique du Sud, devant les USA, et est très bien placée en Europe.
Ses productions industrielles montent en gamme sans arrêt : elle le premier fournisseur de brevet, le premier constructeur dans l’éolien et le solaire, et l’automobile y compris électrique, le premier pays pour le nombre de chercheurs et d’ingénieurs.
Mais surtout là où elle supplante le reste du monde : c’est qu’elle a un pilote dans l’avion, une économie planifiée à long terme par l’Etat communiste, l’Etat communiste Chinois finance son économie via ses banques toutes publiques, là où les USA n’ont que les tweet de Trump qui sent tout et son contraire d’un jour à l’autre.
Les USA sont aussi sur le point de perdre le pouvoir de la monnaie étalon du dollar car la Chine utilise de plus en ^pus l’Euro et sa propre monnaie pour ses échanges commerciaux là où l4eupe est sous la coupe du dollar comme on le voit avec ses affaires en Iran.
Enfin la Chine communiste possède des milliers de milliards de bons du trésor US qu’elle peut vendre du jour au lendemain ce qui ferait s’écrouler le dollar avec faillite des USA à la clé.
Voilà pourquoi la Chine communiste va rapidement remettre Trump dans le droit chemin Chinois….
a écrit le 15/06/2018 à 16:50 :
la Chine cela fait des années qu'elle pille les technologies des pays occidentaux dernier exemple l'EPR nucléaire français avec transfert de technologie les chinois le revendront à prix cassés les taxes pourquoi les chinois achètent les produits de luxe à Paris simplement qu'en chine les taxes sont si élevés qu'ils ne peuvent se le payer sur place. la Chine fonctionne comme un cartel de mafieux Trump à raison STOP !
Réponse de le 15/06/2018 à 18:23 :
"la Chine cela fait des années qu'elle pille les technologies des pays occidentaux "

Peut-on appeler du pillage un transfert de technologie ,il faut être deux pour effectuer ce transfert ,non ?
Qui a accepté ce transfert de technologie en France ?
a écrit le 15/06/2018 à 16:26 :
Il est grand temps que l'on fasse une alliance commerciale Europe / Chine / Japon et Russie contre les USAs. Boycott produits US au niveau mondial devrait calmé le fou-fou de la Maison blanche.

La première des choses est de faire en Europe ce qui est fait en Chine, à savoir un portail équivalent à Google mais européen et interdire Google dans l'ensemble de l'Union.
Réponse de le 16/06/2018 à 10:36 :
Ce que vous dîtes à du sens. Pour moi la riposte à Trump est le blindage de l'Europe aux google, Facebook, et autres boites US qui en fait alimente les USA par Milliards (des Milliards de valeur sur les données collectés sur les citoyens Européen qui ne sont pas chiffrés dans les impôts payés en Europe ...). Il s'agit la assurément d'une protection des citoyens Européen contre la toute puissante USA qui n'est plus un partenaire et alliée comme c'était le cas jusqu'à présent. N'oubliez pas que tout les jours les USA collectent à travers Android, Facebook des données sur vous et que je n'ai plus aucune confiance en ce pays et ses services secrets avec l'arrivée de Trump....Il est temps de lever les barrières vers les USA et de créer un véritable espace commercial avec d'autres partenaires qui se respectent mutuellement. Gageons que rapidement les USA comme les Anglais actuellement se poseront des questions sur leur choix "délirants" et fatalement perdant à long terme.
a écrit le 15/06/2018 à 16:07 :
Bravo Trump! et à la Chine qui a réagit directement!!! Pas comme les Européens et leurs taxes ridicules sur les jeans et le whisky !
a écrit le 15/06/2018 à 15:33 :
TRump fait la leçon libérale aux néolibéraux qui se trouvent tout embêtés brusquement, il ne veut plus que le monde de la finance s'engraisse sur le dos des états unis, qu'elle s'engraisse sur le dos de ses peuples ça regarde ces derniers mais sur l'économie américaine cela concerne logiquement le président des états unis qui protège son peuple.

Par ailleurs les cris d’Orfraie des médias de ces mêmes financiers poussés tellement loin que grotesques; sont un véritable régal il faut bien l'avouer.

Tout ces gens sans puissance qui ne savent que gémir alors qu'incapables de comprendre que c'est leur manque de puissance politique qui les rend si ridiculement faibles est un véritable régal.

La bêtise néolibérale en prend salement pour son grade so TRump.

Mais bon pensons à nous autres européens un peu quand même, rester fasciné par Trump n'est pas productif non plus: Vite un frexit.
Réponse de le 15/06/2018 à 17:12 :
@Mathieu Erreur, Trump n' est pas un e Fake comme Le Pen, Le Pen est pro Ue qui est néo libérale , besoin d' explications ....?
https://www.upr.fr/actualite/france/le-fn-epouvantail-consentant-au-service-du-systeme
Réponse de le 16/06/2018 à 0:16 :
Matthieu, Le Pen est encore un peu trop socialiste/Marxiste pour notre taste aux EU. Notre droite est basé sur la démocratie Jeffersonienne, qui a rien du tout à voir avec le Marxisme.
Réponse de le 16/06/2018 à 10:42 :
Vous dites comme d'habitude n'importe quoi. Trump justement par son attitude montre que le protectionnisme (qu'il met en place) impose la loi du plus fort sur le plus faible. Vous voulez un frexit pour que la grenouille se retrouve écrasé par le dragon chinois ou mangé en 1s par l'aigle américain...
Dans un monde divisé le plus fort est protégé, le plus faible écrasé.
Réponse de le 16/06/2018 à 11:48 :
@ multipseudos

"Vous dites comme d'habitude n'importe quoi."

Franchement quel est l'intérêt du coup du commentaire qui suit mon pauvre ami ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :