Hausse des tarifs douaniers : l'économie américaine va en pâtir

L'administration Trump entend mettre en place, dès jeudi 23 août, une nouvelle salve de taxes douanières sur les importations de produits venant de Chine. Pour une écrasante majorité d'économistes du secteur privé des Etats-Unis, interrogés par la National Association for Business Economics (NABE), cette guerre commerciale que mène Donald Trump a des conséquences "défavorables" pour l'économie américaine.
L'administration Trump entend mettre en place, dès jeudi 23 août, des taxes douanières de 25% sur une deuxième tranche de 16 milliards de dollars de produits chinois.
L'administration Trump entend mettre en place, dès jeudi 23 août, des taxes douanières de 25% sur une deuxième tranche de 16 milliards de dollars de produits chinois. (Crédits : Pixabay / CC)

"Plus de 90% des personnes interrogées considèrent que les tarifs actuels et les menaces de nouveaux tarifs ont un impact défavorable pour l'économie américaine", a indiqué Kevin Swift, le vice-président de la National Association for Business Economics (NABE).

C'est ce qui ressort de l'enquête bisannuelle de la NABE publié ce 20 août, qui a interrogé 251 économistes issus du secteur privé aux Etats-Unis. Une écrasante majorité d'entre eux considèrent donc que la politique commerciale agressive de Donald Trump aura bien des répercussions sur l'économie américaine. Et pour cause : l'administration Trump entend mettre en place, dès jeudi 23 août, des taxes douanières de 25% sur une deuxième tranche de 16 milliards de dollars de produits chinois, après avoir déjà taxé début juillet pour 34 milliards de dollars d'importations venant de Chine. Pékin entend infliger des représailles.

De plus, ils craignent aussi des dommages pour l'économie si les Etats-Unis devaient sortir du pacte de libre-échange Aléna, qui est actuellement en renégociation avec le Canada et le Mexique - le président américain a, par ailleurs, indiqué la semaine dernière qu'il n'était "pas pressé" de conclure ces pourparlers, souhaitant conclure "le bon accord".

Lire aussi : Tensions avec Washington : la Turquie relève, à son tour, ses tarifs douaniers


Déjà le Livre beige de la Fed avait mi-juillet relevé l'inquiétude autour des taxes douanières qui se répandait parmi les industriels américains alors que plusieurs matériaux, comme l'acier, le bois, voient leurs prix augmenter.

Le déficit américain s'envole

L'enquête montre, par ailleurs, que les acteurs économiques sont très partagés sur les effets de la relance budgétaire, provoquée par les réductions d'impôts et les augmentations de dépenses de l'administration Trump.

"Sept économistes du secteur privé sur 10 pensent que la politique budgétaire est trop stimulante", a affirmé Jim Diffley, qui supervise l'enquête et qui est d'IHS Markit. Ils n'étaient que 52% à le penser en février.

Une large majorité (80%) estime que la politique budgétaire devrait viser à réduire la part du déficit budgétaire par rapport au PIB.

--

La politique budgétaire américaine devrait viser à réduire la part du déficit budgétaire par rapport au PIB

[Pour 90% des économistes interrogés, la politique économique de Donald Trump va accentuer les déficits. Source : NABE]

--

Les réductions d'impôts, qui ont fait notamment passer le taux de l'impôt sur les sociétés de 35% à 21%, et les augmentations de dépenses devraient faire gonfler le déficit budgétaire américain à 1.000 milliards de dollars d'ici deux ans, soit plus de 5% du produit intérieur brut (PIB), selon le Bureau du budget du Congrès (CBO).

Il prévoit pour 2018 un déficit de 804 milliards de dollars, soit 4,2% du produit intérieur brut (PIB).

(avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 22/08/2018 à 8:18
Signaler
"Hausse des tarifs douaniers : l'économie américaine va en pâtir" et curieusement, pas celles des autres...

à écrit le 21/08/2018 à 11:35
Signaler
Le taux de croissance du PIB américain est de 4,1% et cela va mal! L"économie va en pâtir !!! J'aimerai bien que cela aille aussi mal en France. 4.1% d'augmentation du PIB pour 2018, je suis preneur. Mai c'est sûr qu'avec l'ultralibéralisme ambiant ...

le 23/08/2018 à 12:32
Signaler
l'Ue ne défend que les intérêts allemands : ceux-ci la contrôlent entièrement . Macron bêle : "europe, libre échange ..." c'est un dinosaure qui coule les entreprises françaises . Dans le monde entier, les gouvernements cherchent désormais à protég...

à écrit le 21/08/2018 à 7:57
Signaler
Des "économistes" ? Ces personnes incapables d'expliquer les évolutions à venir qui mais donnent du sens après coup aux évènements passés ? Il y a de remarquables "économistes" dans tous les partis politiques, et tous développent des idées différente...

à écrit le 20/08/2018 à 17:17
Signaler
Mais moins que de sont déficit commercial idem pour la france À méditer

à écrit le 20/08/2018 à 15:14
Signaler
On sent surtout "la chose" médiatique tenter de manipuler l'opinion en prenant a témoin "une boule de cristal'!

à écrit le 20/08/2018 à 15:12
Signaler
On sent surtout "la chose" médiatique tenter de manipuler l'opinion en prenant a témoin "une boule de cristal'!

le 20/08/2018 à 15:43
Signaler
Aucune chose médiatique, juste une analyse sereine et réfléchie de la part d'économiste dont c'est le métier d'étudier l'économie. Les médias répètent ce que disent les experts.

à écrit le 20/08/2018 à 13:29
Signaler
Un déficit budgetaire de 4,2% du PIB alors que l'économie US va bien ! Les USA font de la croissance à crédit, il faudra bien rembourser ...

le 21/08/2018 à 17:12
Signaler
pour rembourser , il faut que les créanciers le demandent ( à défaut de pouvoir l'exiger ) . qui va se lancer ? l'EU peut-elle envisager de se priver du bouclier de défense américain ? la Chine peut-elle se priver des consommateurs (compulsifs) amé...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.