Joe Biden : "Poutine paiera un prix élevé (...) il ne sait pas ce qui l'attend"

Lors de son premier "discours sur l'état de l'Union", ce mardi devant le Congrès américain à Washington, Joe Biden s'en est pris avec force à Vladimir Poutine, un "dictateur" qui est "plus isolé que jamais". Par ailleurs, pour lutter contre l'inflation, le président américain veut accentuer le "Made in America".
Lors de son premier discours sur l'état de l'Union, ce mardi devant le Congrès américain à Washington, Joe Biden s'en est pris avec force à Vladimir Poutine.
Lors de son premier "discours sur l'état de l'Union", ce mardi devant le Congrès américain à Washington, Joe Biden s'en est pris avec force à Vladimir Poutine. (Crédits : JONATHAN ERNST)

Lors de son premier "discours sur l'état de l'Union", ce mardi devant le Congrès américain à Washington, Joe Biden s'en est pris avec force à Vladimir Poutine, un "dictateur" qui est "plus isolé que jamais", pendant que Moscou intensifiait son offensive en Ukraine, frappant Kiev et la grande ville de Kharkiv. "Il a cru qu'il pourrait entrer en Ukraine et que le monde continuerait de tourner. Au lieu de ça, il a rencontré un mur qu'il n'avait jamais envisagé. Il a rencontré le peuple ukrainien", a dit Joe Biden pour qui Vladimir Poutine a ignoré les efforts pour éviter la guerre.

"La guerre de Poutine était préméditée et n'a pas été provoquée. Il a rejeté les efforts diplomatiques. Il pensait que l'Occident et l'Otan ne répondraient pas. Il pensait qu'il pourrait nous diviser, ici, chez nous", a déclaré Joe Biden. "Poutine avait tort. Nous étions prêts."

Et d'ajouter :

"Bien qu'il puisse avancer sur le champ de bataille, il paiera un prix élevé sur le long terme (...) Il ne sait pas ce qui l'attend", a déclaré Joe Biden. "Si les dictateurs ne paient pas le prix de leur agression, ils causent encore plus de chaos", a ajouté le 46e président de l'histoire américaine à l'adresse du maître du Kremlin, en donnant des détails sur les mesures visant à entraver l'armée russe à l'avenir, même s'il a reconnu qu'elle pourrait enregistrer des gains supplémentaires dans les heures à venir.

"Nous étouffons l'accès de la Russie à la technologie qui sapera sa force économique et affaiblira son armée pour les années à venir", a-t-il déclaré.

"Lorsque l'histoire de cette ère sera écrite, la guerre de Poutine contre l'Ukraine aura laissé la Russie plus faible et le reste du monde plus fort", a ajouté le président américain. De fait, la pression internationale ne cesse d'augmenter sur Moscou.

Mardi pour des propos jugés agressifs par Bruno Le Maire, Moscou a mis en garde la France.

Lire aussi 7 mnUkraine : Moscou met en garde la France sur la "guerre économique totale" évoquée par Le Maire contre la Russie

Ce mercredi, l'armée russe a affirmé mercredi matin s'être emparé de la ville portuaire ukrainienne de Kherson, située au sud du pays, près de la péninsule de Crimée, après des combats acharnés ces dernières heures.

Espace aérien fermé aux avions russes

Le locataire de la Maison Blanche a aussi menacé les oligarques russes de saisir leurs "yachts, appartements de luxe et jets", et a annoncé l'interdiction de l'espace aérien des Etats-Unis "à tous les vols russes", comme l'avait fait l'Union européenne. Les 27 Etats de l'Union européenne ont par ailleurs donné leur feu vert à l'exclusion de "certaines banques russes" du système de messagerie Swift, rouage-clé de la finance internationale, et à l'interdiction de la diffusion des médias d'Etat russes RT et Sputnik.

Conséquence des sanctions d'une ampleur historique, que les pays du G7 ont menacé mardi de durcir encore, la principale filiale en Europe de la plus grande banque russe, Sberbank, se dirige vers un dépôt de bilan.

Le président américain s'est également exprimé sur l'inflation, exacerbée par la crise russe, et a annoncé que plus de voitures et de semi-conducteurs seront fabriqués aux Etats-Unis.

"Made in America"

"Nous sommes face à un choix. Nous pourrions combattre l'inflation en abaissant les salaires et appauvrir les Américains. J'ai néanmoins un meilleur plan", a-t-il dit.

"Plutôt que de nous reposer sur les chaînes d'approvisionnement étrangères, fabriquons-le en Amérique. Mon plan pour combattre l'inflation fera baisser vos coûts et réduira le déficit."

Joe Biden est également revenu sur la pandémie de COVID-19 expliquant que l'obligation du port du masque serait bientôt levée à travers le pays.

"Je sais que vous êtes fatigués, frustrés, à bout", a-t-il dit. "Mais je sais aussi que ce soir, je peux vous annoncer que nous avançons sûrement vers de nouvelles habitudes, plus normales."

Plus de 2.000 Américains meurent chaque jour du COVID-19, plus que dans tout autre pays du monde.

(Avec Reuters et AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 06/03/2022 à 14:23
Signaler
Ce sénile pousse la RUSSIE à envahir l'UKRAINE par le biais de l'OTAN et maintenant il veut jouer au pompier comme dirait un certain chanteur AFRICAIN mais on a tout compris les U.S.A sont devenus la cangrène de cette planète en manipulant les peuple...

le 06/03/2022 à 20:59
Signaler
Je comprend un peu votre réaction contre les USA. Je pense que les États-Unis ne sont pas TOTALEMENT "clean". Mais actuellement nous parlons de guerre et de massacre humainnes. Le nucléaire est même à nos porte. Ce n'est pas le moment de blaguer. Nou...

le 06/03/2022 à 21:07
Signaler
Je trouve que vous exagérez. Je suis conscient que les USA ne sont pas aimé de beaucoups de pays (orientaux). Mais les preuves sont éminentes. Poutine à déclarer la guerre. Je ne fais que rapporter les médias, Poutine est un dictateur qui faut arrête...

le 06/03/2022 à 21:11
Signaler
Bla, bla, bla. Mais les menaces de Poutine au sujet de ses missiles nucléaire, pourrions-nous dire que ce n'est que du bla, bla, bla? J'espère que oui!

à écrit le 03/03/2022 à 9:00
Signaler
C’est une bourde qui n’est pas passée inaperçue. Alors qu’il évoquait l’invasion de l’Ukraine par la Russie dans son discours annuel sur l’état de l’Union, mardi 1er mars, le 46e président des États-Unis a confondu le peuple ukrainien avec… le peuple...

le 03/03/2022 à 10:54
Signaler
L'américain a appris l'histoire dans les films de John Wayne. Alors la géographie ?

le 03/03/2022 à 13:53
Signaler
"L'américain a appris l'histoire dans les films de John Wayne" Les néolibéraux plus généralement puisque Macron croyait que la Guyane était une île.

à écrit le 03/03/2022 à 8:43
Signaler
Est-ce que les USA savent ce qui les attendent. Si le monde entre en guerre totale, je penses que les premiers touchés seront les USA car l'Europe est loin d'être la principale menace militaire de la Russie. La guerre risque d'atteindre d'abord le te...

à écrit le 03/03/2022 à 2:13
Signaler
Rien ne pourra raisonner Poutine : toutes les sanctions sont justifiées et vont faire très mal. Cependant l'individu à l'orgueil démesuré est enfermé en lui-meme. Il est pret à la solution finale à l'encontre des occidentaux et donc quelques secondes...

à écrit le 02/03/2022 à 19:47
Signaler
Manifestement Biden souhaite se payer Poutine comme s'il était responsable de la tumeur de son défunt héritier... Sinon comment vont les affaires de Burisma?

à écrit le 02/03/2022 à 11:35
Signaler
"Si les dictateurs ne paient pas le prix de leur agression, ils causent encore plus de chaos" Inscrivons dans les règles de l'ONU que les pays agresseurs devront payer les dégâts qu'ils occasionnent chez les pays qu'ils agressent, sans qu'aucun pays...

le 02/03/2022 à 14:00
Signaler
Et bien commençons par taxer les USA pour les guerres et les coups d'état fomentés et menés partout !

le 02/03/2022 à 14:31
Signaler
Bien sûr !! Et les États-Unis vont se précipiter pour approuver une telle bêtise, alors qu'ils ne reconnaissent pas la Cour Pénale Internationale...

le 03/03/2022 à 8:27
Signaler
L'allemagne continue à payer des dommages de guerre depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Tu réinventes l'eau chaude...

le 20/03/2022 à 21:26
Signaler
Daniel, C'est une jolie théorie mais qu'elle est la définition d'un pays agresseur ? L'OTAN a t'il agressé la Serbie ? les USA l’Irak ? La France la Libye ? L'Ukraine le Donbass ? Devrait on juger un président qui dit que pour régler le problème d...

le 20/03/2022 à 21:29
Signaler
Daniel, C'est une jolie théorie mais qu'elle est la définition d'un pays agresseur ? L'OTAN a t'il agressé la Serbie ? les USA l’Irak ? La France la Libye ? L'Ukraine le Donbass ? Devrait on juger un président qui dit que pour régler le problème d...

à écrit le 02/03/2022 à 10:32
Signaler
Ah on l'entendait plus lui.. Russie plus isolé que jamais ? Bin visiblement il faudrait faire le décompte car cela commence à ressembler à un match nord - sud... l'occident ne rassemble que son camp et encore il y a des défections.

à écrit le 02/03/2022 à 10:12
Signaler
Puisque Poutine a délibérément fait le choix de l'agression armée, c'est à dire de la guerre, la Russie devra être condamnée à payer les dommages matériels et assassinats de personnes causés par ses soldats. Si les saisies ne suffisent pas, des taxes...

à écrit le 02/03/2022 à 10:01
Signaler
Pendant ce temps : Aux États-Unis, fin du masque en intérieur en Californie et dans l’État de New York.

à écrit le 02/03/2022 à 8:59
Signaler
Plutôt que de dépendre de chaînes d'approvisionnement étrangères, fabriquons-le en Amérique. Ben ého Macron, c'est une atteinte au libéralisme et au libre échangisme...vous faites quoi ?

le 02/03/2022 à 14:35
Signaler
Burbubun32, tu confonds libre échange économique et libre échangisme du samedi soir...tu t'es dévoilé...

le 03/03/2022 à 0:05
Signaler
MÔoà NÅtat'cha demande Komment touà savoir c'est samedi søâr ?

à écrit le 02/03/2022 à 8:50
Signaler
"Par ailleurs, pour lutter contre l'inflation, le président américain veut accentuer le "Made in America". " La phrase importante du discours donc, très intéressante, exposant que depuis Trump les états unis se mettent dans la relocalisation à fond. ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.