Ukraine : Moscou met en garde la France sur la "guerre économique totale" évoquée par Le Maire contre la Russie

Alors que le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré ce mardi sur France Info que les puissances occidentales sujet allaient "livrer une guerre économique et financière totale à la Russie" et "provoquer l'effondrement de l'économie russe", l'ancien président russe Dmitri Medvedev, désormais membre du conseil de sécurité russe auprès du président Vladimir Poutine, a mis en garde la France, en déclarant qu'il ne fallait pas "'oublier que dans l'histoire de l'humanité, les guerres économiques se transforment assez souvent en vraies guerres". De son côté, l'Allemagne, l'Italie ont indiqué qu'une nouvelle vague de sanctions allait être décidée.

7 mn

L'ancien président russe Dmitri Medvedev, désormais membre du conseil de sécurité russe auprès du président Vladimir Poutine,
L'ancien président russe Dmitri Medvedev, désormais membre du conseil de sécurité russe auprès du président Vladimir Poutine, (Crédits : Maxim Shemetov)

Fermeture des espaces aériens, gel d'avoirs de personnalités ou d'entreprises, remise en question de liens financiers ou commerciaux..., l'Europe et les Etats-Unis en tête ont multiplié les annonces ces derniers jours afin de dissuader Moscou de poursuivre ses assauts sur l'Ukraine. Alors que les puissances occidentales, l'Union européenne en tête, multiplient les sanctions contre la Russie pour pousser Moscou à arrêter la guerre en Ukraine, une nouvelle couche de sanctions va être prise.

Lire aussi 6 mnRussie : comment les sanctions occidentales vont frapper le quotidien des Russes

"Nous allons à coup sûr" prendre de nouvelles sanctions contre la Russie, qui poursuit son invasion de l'Ukraine, en "lutte pour sa survie", a, en effet, prévenu mardi le chancelier allemand Olaf Scholz, lors d'une conférence de presse à Berlin avec le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel. "Le bain de sang doit cesser", a-t-il ajouté, alors que la deuxième ville ukrainienne, Kharkiv, subissait mardi d'importants bombardements.

"Le destin de l'UE est en jeu" (Von de Leyen)

"La façon dont nous répondons aujourd'hui à ce que fait la Russie déterminera l'avenir du système international. Le destin de l'Ukraine est en jeu, mais notre propre destin est également dans la balance. Nous devons montrer la puissance qui réside dans nos démocraties", a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, dans un discours au Parlement européen, après une intervention par visioconférence du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Le chef du gouvernement italien Mario Draghi est allé dans le même sens qu'Olaf Scholz en se disant prêt à durcir les sanctions à l'égard de Moscou, en ciblant davantage les oligarques et augmentant la pression sur la Banque centrale russe.

"J'ai proposé en particulier de prendre de nouvelles mesures ciblées contre les oligarques. L'idée est de créer un registre international public des personnes dont le patrimoine est supérieur à 10 millions d'euros", a-t-il expliqué devant le Sénat.

Ce dernier a également indiqué avoir suggéré "d'intensifier encore la pression sur la Banque centrale russe", sans donner de détails.

L'ancien président de la Banque centrale européenne (BCE) a également souhaité que la Banque des règlements internationaux (BRI), basée à Bâle en Suisse, "participe aux sanctions". La BRI, interrogée à plusieurs reprises sur les sanctions, n'a pas fait de commentaire. Cette institution, qui veille à être un espace neutre où les banquiers centraux peuvent se rencontrer et discuter de questions de politique monétaire, a cependant assuré qu'elle se conformerait aux sanctions.

"Nous allons provoquer l'effondrement de l'économie russe" (Le Maire)

Mario Draghi a également salué la réponse "rapide, ferme, forte et surtout unie" de l'Union européenne au conflit.

"Peut-être que (le président russe Vladimir) Poutine nous a considérés impuissants, divisés, ivres de nos propres richesses. Il a eu tort", a déclaré le Premier ministre italien. "Nous avons été et nous serons prêts à réagir, riposter (...) et à défendre nos valeurs."

En France, le ton est également très dur

"Nous allons provoquer l'effondrement de l'économie russe" à travers les sanctions économiques occidentales imposées en réponse à l'invasion russe en Ukraine, a affirmé mardi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. "Le rapport de force économique et financier est totalement en faveur de l'Union européenne qui est en train de découvrir sa puissance économique", a également estimé le ministre sur France Info.

Une des dernières mesures en date, le blocage des avoirs en devises de la banque centrale russe détenues à l'étranger, a provoqué un plongeon de la monnaie russe lundi, tandis que de nombreuses personnes se sont précipitées à la banque pour retirer du liquide. En urgence, la Russie a interdit lundi à ses résidents de transférer des devises à l'étranger et obligé les exportateurs russes à convertir une grande partie de leurs revenus en roubles.

La totalité des avoirs russes que les alliés vont geler représente "presque 1.000 milliards de dollars" a indiqué le ministre français mardi: "nous allons livrer une guerre économique et financière totale à la Russie", au lendemain d'un relèvement massif des taux d'intérêt à 20% de la banque centrale russe.

Lire aussi 7 mnUkraine : l'Union européenne va bloquer les transactions de la Banque centrale russe

"Les entreprises ne pourront pas emprunter sauf à des taux élevés", a également dit le ministre français, affirmant que les Occidentaux sont prêts si nécessaire à "un nouveau renforcement des sanctions".

"L'urgence est de relever le coût de la guerre pour le président (Vladimir) Poutine", a indiqué lundi la présidence française, en estimant que les sanctions déjà prises "font plus mal que le président Poutine ne l'avait anticipé".

Bruno Le Maire a également indiqué mardi que le peuple russe allait subir les effets des sanctions "en raison de son dirigeant". On ne sait pas faire autrement", a-t-il reconnu.

"Les guerres économiques se transforment souvent en vraies guerres" (Medvedev)

Des propos qui ne sont pas passés inaperçus à Moscou. L'ancien président russe Dmitri Medvedev a mis en garde la France mardi après les déclarations de Bruno Le Maire évoquant "une guerre économique et financière totale" contre la Russie en raison de l'invasion de l'Ukraine.

"Aujourd'hui, un certain ministre français a dit qu'ils avaient déclaré une guerre économique contre la Russie. Surveillez votre langage, messieurs ! Et n'oubliez pas que dans l'histoire de l'humanité, les guerres économiques se transforment assez souvent en vraies guerres", a écrit Dmitri Medvedev, désormais membre du conseil de sécurité russe auprès du président Vladimir Poutine, sur Twitter.

Quelques heures plus tard, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, a jugé "inappropriée" sa mention de "guerre économique" évoquée plus tôt.

Moscou déclare que l'offensive continuera

En attendant, la Russie a indiqué qu'elle poursuivrait son offensive en Ukraine jusqu'à ce que ses objectifs soient atteints, a annoncé mardi le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, accusant une fois encore l'armée ukrainienne d'utiliser les civils comme "boucliers humains".

"Les forces armées de la fédération de Russie continueront l'opération militaire spéciale jusqu'à ce que les objectifs fixés soient atteints", a-t-il dit, selon des propos retransmis à la télévision. Le ministre a invoqué la "démilitarisation" et la "dénazification" de l'Ukraine, affirmant que l'armée russe "n'occupe pas l'Ukraine" et que l'Occident "cherche à utiliser le peuple ukrainien" contre Moscou. Alors que le nombre de victimes civiles en Ukraine grimpe, il a nié que les forces russes visent des infrastructures civiles ou des habitations, tout en affirmant que les forces ukrainiennes les utilisaient comme bouclier pour se protéger des attaques russes.

"Des lance-roquettes multiples, des mortiers de gros calibre sont installés dans les cours d'immeubles près d'écoles et de jardins d'enfants", a dit Sergueï Choïgou. Le président russe Vladimir Poutine avait formulé les mêmes accusations, nourrissant la crainte de la multiplication des attaques sur les zones urbaines.

L'Ukraine veut rejoindre l'UE

De son côté, le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui réclame une intégration "sans délai" de son pays à l'UE à la suite de l'invasion russe, a demandé lundi aux Européens de "prouver qu'ils sont avec l'Ukraine".

"L'Europe sera beaucoup plus forte avec l'Ukraine en son sein (...) Sans vous, l'Ukraine sera seule. Nous avons prouvé notre force, nous avons montré que nous sommes vos égaux (...) Donc, prouvez que vous êtes avec nous et que vous n'allez pas nous laisser tomber", a-t-il déclaré dans un discours en visioconférence aux eurodéputés.

Lire aussi 7 mnSanctions occidentales contre la Russie : "l'économie russe sera fortement impactée" (Coface)

 (Avec Reuters et AFP)

[Article actualisé le 1 mars 2022 à 17:27 avec les nouveaux propos de Le Maire.]

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 46
à écrit le 02/03/2022 à 9:20
Signaler
Comment imaginer que Le Maire ait une pensée autonome ? Il est bien sûr téléguidé par l'autre, grand vainqueur de cette guerre, pas de bilan, pas de programme, mais il compte à raison, sur vous pour sa réélection.

à écrit le 02/03/2022 à 7:28
Signaler
Nono il aurai mieux fait de se la fermer. L'économie russe je sais pas, mais la française, ça, oui, il va bien l'effondrer. Mais quelle bande de branques on a.

à écrit le 02/03/2022 à 5:23
Signaler
La Russie ne pese rien economiquement. Medvedev n'a vraiment pas de lecon a donner.

le 02/03/2022 à 6:51
Signaler
Il est toujours jouissif de se faire faire la morale par des dictatures et des agresseurs:) Nous n'avons , nous européens, sûrement aucune leçon à recevoir de ce gouvernement d'oligarques qui tels des morpions sont rivetés à leur pouvoir. La seule po...

le 03/03/2022 à 9:48
Signaler
"La Russie ne pese rien economiquement" (sic) On croit rêver.

à écrit le 01/03/2022 à 23:28
Signaler
"Guerre économique" Lemaire a raison et au lieu de venir s'excuser du mot, il aurait dû insister en déclarant par exemple que la Russie est en guerre non seulement en Ukraine, mais contre le monde libre, démocratique et que la "Guerre économique" n'e...

le 02/03/2022 à 5:49
Signaler
@valbel. L'erreur est humaine , Mr Lemaire s'est cru maitre du monde et heureusement il a été recadré . Ne pas voir le scénario diabolique qui nous à mené à ce désastre humain et économique , n'est pas très heureux intellectuellement !!!!!!!!

le 02/03/2022 à 6:39
Signaler
La Russie est en guerre avec l’Ukraine. Nous éprouvons de la sympathie pour l’Ukraine et lui apportons un soutien moral et financier. Nous condamnons l’attitude de la Russie mais ne pouvons être en guerre déclarée contre elle. Sinon, nous parlons d’a...

à écrit le 01/03/2022 à 19:25
Signaler
Bruno aurait il dit encore une bêtise ? Il vaut mieux qu'il continue à creuser, en silence.

à écrit le 01/03/2022 à 19:08
Signaler
Le Brésil assure la Russie de la poursuite et du renforcement de ses liens économiques avec elle. "Ne succombez pas aux pressions de l'Occident": pourquoi le Brésil et un certain nombre d'autres pays du monde ont refusé d'imposer des sanctions con...

à écrit le 01/03/2022 à 18:59
Signaler
Il est étonnant que nombre de commentaires s'égarent dans des discours abscons, vu la situation ! La Russie de Poutine a attaqué un État souverain avec un Président élu démocratiquement à plus de 70%.Cela devrait faire taire toute polémique et comme ...

le 01/03/2022 à 20:09
Signaler
Les médias des occidentaux sont devenus, malheureusement, des outils de propagande et non des vecteurs d’information. Le système de pensée unique a planté sa chape sur l’Europe. La voix de l’Amérique ne doit, ni être contredite ni discutée. Le suiv...

le 02/03/2022 à 1:34
Signaler
Sarko a attaqué la libye ( me souviens même plus si on n'est pas aussi mêler à l'Afghanistan.. Hollande lui sa passion c'était la Syrie... entre autre... sans nous demander notre avis.. alors l'avis de valbel lobotomisé par la télé radio toutinfaux ...

le 02/03/2022 à 3:40
Signaler
@Valbel. Vous oubliez ce qui vous arrange. Les accords non respectes par Kiev et l'assurance de la France et l'Allemagne de pourvoir au respect des engagements. Vous etes un pro us, sans memoire aucune.

le 02/03/2022 à 12:53
Signaler
Si les Russes devaient arriver jusque chez nous, à qui les américains vendraient-il leur boeuf aux hormones????

à écrit le 01/03/2022 à 18:57
Signaler
Selon le ministère russe de la Défense, la Force de missiles stratégiques russe, la flotte du Nord et la flotte du Pacifique, ainsi que les forces aériennes à longue portée ont toutes été mises en état d'alerte ce 28 février et ont commencé leur prép...

à écrit le 01/03/2022 à 18:50
Signaler
"Arrêtez ce train fou, vous allez entraîner toute l'Europe dans une guerre qui n'est pas la nôtre" : le général (2s) Grégoire Diamantidis expliquait, en réaction au plan "OTAN 2030", comment "on pousse la Russie à être une ennemie". Ne jamais perd...

le 01/03/2022 à 20:04
Signaler
Les Journalistes sur les plateaux TV ont du mal à comprendre. Mais quand ils interrogent des journalistes SUR LE TERRAIN, ils découvrent que c'est le gouvernement UKRAINIEN qui BOMBARDE SON PEUPLE !!! Et le monde soutient ce gouvernement ! En live s...

à écrit le 01/03/2022 à 18:36
Signaler
Faut-il rappeler l’évidence? Un Ministre, fut-il Ministre de l’économie, n’a aucune compétence pour déclencher des hostilités avec une puissance étrangère. Seul le Président peut engager le Pays, (pas seul pour déclencher une guerre) et nous noterons...

à écrit le 01/03/2022 à 17:46
Signaler
Après les trois doses , la pastille Dans les pharmacies de l’Hexagone, les demandes de comprimés d’iode sont de plus en plus nombreuses ces derniers jours, rapporte RTL. Avec la guerre en Ukraine, le président russe Vladimir Poutine a demandé, di...

à écrit le 01/03/2022 à 17:40
Signaler
Je ne regrette pas d'avoir voulu marquer ma totale désapprobation dans un récent message concernant une déclaration de Bruno Le Maire que je qualifiais d'irresponsable. Ce dernier est en effet revenu sur ses propos (Reuters) - Le mini...

à écrit le 01/03/2022 à 17:26
Signaler
Ce personnage, monsieur 2% de la primaire LR d'il y a 5 ans, a perdu tout contact avec le réel. Partout où il passe, l'économie trépasse. Il a déjà volé EDF (et ses actionnaires) il y a quelques semaines de plusieurs milliards, il s'apprête maintena...

à écrit le 01/03/2022 à 17:08
Signaler
Ces gens là sont ivres de leur puissance. Le Maire se lève, prend son café et part à la radio dire "nous allons provoquer l'effondrement de l'économie russe". Va te reposer mon ami.

le 01/03/2022 à 20:59
Signaler
Bouffis de leur puissance. Tu l'as dit bouffi.

à écrit le 01/03/2022 à 16:15
Signaler
Au trois commentateurs précédent : la russeie a attaqué un pays européen qui ne l’a menacé pas et fait pression sur nous pour que nous abandonnions nos prérogatives. La Russie a décidé seule de cette guerre et c’est écrit elle la perdra. Poutine et m...

le 01/03/2022 à 19:01
Signaler
Plaignons-les, ces commentateurs, ils sont payés en roubles... Pour mémoire aujourd’hui 1 Rouble = 0.0079 Euro

à écrit le 01/03/2022 à 16:12
Signaler
Décidemment, le Maire et le gouvernement Français ne valent mieux que Poutine pour mettre de l'huile sur le feu et mettre en danger la population française. Il est trop tard lorsque le point de non retour est arrivé.

le 01/03/2022 à 17:54
Signaler
Comparer Poutine avec Lemaire il fallait le faire quand même !

le 01/03/2022 à 18:33
Signaler
@marc Poutine ne peut pas être comparé à BLM qui est un young leader larbin des américains, m' enfin..

à écrit le 01/03/2022 à 16:10
Signaler
Quelle que soit notre opinion sur cette guerre Le Maire est au mieux très maladroit comme tous les enarques qui ont reduit la France en pays du tiers-monde à force d'enfantilisations, de mots inconséquents, d'assistanat et loisirs, assaisonnés d'une ...

le 01/03/2022 à 16:29
Signaler
Mettre un enarque à un poste de responsabilités, bonjour les dégats...

à écrit le 01/03/2022 à 16:08
Signaler
On dit "opération économique spéciale", il faut adopter le vocabulaire qui va bien, celui de l'adversaire, là il ne pourra pas rouspéter, sauf à se trahir. :-)

à écrit le 01/03/2022 à 15:54
Signaler
Que c est drole Il suffit a Poutine de couper gaz et ble et l Europe est à genoux !! Oû est la puissance de l Europe : elle ne sait que produire des ponctionnaires !!!!

le 01/03/2022 à 17:52
Signaler
Couper le gaz reviendrait à ruiner l'économie rsse surtout étant donné que c'est leur principale ressources financières.

à écrit le 01/03/2022 à 15:28
Signaler
Tous des va-t-en-guerre ! au lieu de négocier sur les points essentiels, Lemaire encore plus fou que tous. Ces sanctions sont une déclaration de guerre et une escalade. Personne ne creuse au fond des choses.

le 01/03/2022 à 17:55
Signaler
Poutine ne veut négocier que sous ses conditions sans aucune concession.

à écrit le 01/03/2022 à 15:14
Signaler
Mais oui, à force de nous monter le bourrichon avec les moralisateurs de tout ordre, nous allons bien finir par l'avoir notre 3ème guerre mondiale. Et dire qu'aucun de nos dirigeants n'est assez clairvoyant pour arrêter la logique de guerre et prépar...

à écrit le 01/03/2022 à 15:13
Signaler
Medvedev est a la botte de poutine c est lui qui lui a permis de le réélire quelle blague

à écrit le 01/03/2022 à 15:01
Signaler
Les ministres devraient tenir leur langue et cesser de raconter n'importe quoi. La tragédie Ukrainienne ne devrait pas être un marchepieds pour les ambitions personnelles de nos politiciens. Si ce qu'ils disent engage l'UE, qu'il laisse parler les co...

à écrit le 01/03/2022 à 14:57
Signaler
Nous entendons des lemaire, von der leyen etc. parler, et sanctionner sans contrôle démocratique. Or, le gros problème c'est que, démocratiquement, je pense que ces mondialistes ne représentent pas grand monde dans les pays européens.

à écrit le 01/03/2022 à 14:43
Signaler
Pourquoi notre ministre de l'économie en rajoute. Il ferai bien de condamner autant la Russie que ceux qui ont fait croire aux ukrainiens qu'ils rentreraient dans l'OTAN et dans l'UE. En ce moment la pensée unique contre les russes empêche toute anal...

à écrit le 01/03/2022 à 14:30
Signaler
Donc si je comprends bien l'UE incite les civils ukrainiens non entrainés à aller se faire tuer pour leur patrie en leur offrant des armés tandis que toutes les sanctions économiques ne sont pas imposées à la Russie ? Il faut avouer que les russes en...

à écrit le 01/03/2022 à 14:29
Signaler
Dramatique d'avoir des fous qui viennent d'un autre temps. Le monde n'est plus celui de la guerre froide , il est interconnecté, la jeunesse aspire à la liberté, pas à l'idéologie. Poutine quoiqu'il arrive ne fera plus parti des responsables écoutés...

le 01/03/2022 à 15:50
Signaler
@BA Allez dire ca aux jeunes du Donbass qui se font harceler depuis 2014.

le 01/03/2022 à 18:48
Signaler
Les jeunes du Donbass ne sont pas des chefs d'etat

le 01/03/2022 à 18:48
Signaler
Les jeunes du Donbass ne sont pas des chefs d'etat

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.