L'endettement des entreprises chinoises, le talon d'Achille de Pékin

 |   |  296  mots
l'endettement des entreprises chinoises représentait environ 145% du produit intérieur brut (PIB) de la Chine, un ratio jugé élevé
l'endettement des entreprises chinoises représentait environ 145% du produit intérieur brut (PIB) de la Chine, un ratio jugé élevé (Crédits : KIM KYUNG-HOON)
L'endettement de ses entreprises est une faille fondamentale de l'économie chinoise, selon le FMI. Il représentait environ 145% du produit intérieur brut (PIB) de la Chine, un ratio jugé élevé.

La Chine doit agir rapidement pour réduire l'endettement croissant de ses entreprises, source majeure d'inquiétude au sujet de la deuxième économie mondiale, a déclaré samedi un responsable du Fonds monétaire international (FMI). Dans un discours devant des économistes à Shenzhen, David Lipton, premier directeur général adjoint du FMI, a dit que ce problème constituait "une faille fondamentale de l'économie chinoise".

"Les problèmes d'endettement des entreprises aujourd'hui peuvent devenir des problèmes d'endettement systémique demain. Des problèmes d'endettement systémique peuvent conduire à une croissance économique bien plus faible ou à une crise bancaire. Ou aux deux", a déclaré David Lipton selon une version écrite de son discours.

L'endettement des entreprises représente 145% du PIB de la Chine

La Banque populaire de Chine (BPC) a averti la semaine dernière dans un rapport semestriel que les efforts du gouvernement pour réduire les niveaux d'endettement et les surcapacités pourraient accroître les risques de défaut et compliquer l'accès aux financements pour les entreprises.

David Lipton a souligné que l'endettement des entreprises chinoises représentait environ 145% du produit intérieur brut (PIB) de la Chine, un ratio jugé élevé. Il a insisté en particulier sur les entreprises publiques, qui représentent environ 55% de la dette "corporate" chinoise mais seulement 22% de la production du pays, selon les estimations du FMI. Se référant aux expériences d'autres pays, David Lipton a invité la Chine à régler les problèmes de gestion de ses entreprises comme de ses banques.

"La leçon que la Chine doit intégrer si elle souhaite éviter un cycle répétitif de croissance du crédit, d'endettement et de restructuration d'entreprises, consiste à améliorer la gouvernance des entreprises", a-t-il dit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2016 à 12:20 :
Ce n est pas la Chine qui est malade, c'est le modèle économique. Depuis 40 ans maintenant les populations ne cessent de régresser dans leur pouvoir d'achat et à un niveau plus élevé encore en Europe. Mr Peugeot disait qu'il payait bien ses employés pour qu'ils puissent acheter ses voitures. Aujourd'hui nous faisons la course à qui réduira au mieux sa masse salariale, avec parfois des niveaux de rémunération qui ne laissent même pas l'espoir de se loger décemment. La religion la plus meurtrière de notre siècle est "le Dieu Coffre Fort" plus je suis riche plus j'ai de pouvoir, plus j'ai de pouvoir plus je suis libre. L'argent crée l'argent et s'entasse pour le classement Forbes. Des milliards qu'on ne peut même plus compter et dépenser, qui tournent dans la finance. Il y a une industrie qui se porte bien dans le monde c'est l'imprimerie des billets. Tout le monde sait que nous ne pourrons plus créer suffisamment d'emploi pour tous, beaucoup commencent à effleurer timidement l'idée d'une meilleure utilisation de la monnaie mais n'ose encore être incisifs. Le travail doit être un plus mais plus une fin en soi. Laisser une personne entrer dans la misère c'est l'empêchée d'en sortir, c'est lui ôter toute dignité, c'est le faire sortir de la chaîne de consommation. Alors la Suisse qui vote non pour la création d'un fond monétaire au maintien à la dignité qui n'enlève rien au plus du travail, mais par contre dit oui à plus d'impression de billets pour injecter dans la manne financière, c'est plus à pleurer qu'à rire. Parfois l'intelligence parait être bien loin de la connaissance. L'intelligence serait peut être la capacité à avoir une longueur d'avance sur ce que l'on connait, qui n'est pas dans un manuel, mais qui sera....plus tard dans les livres des grandes pensées qui ont fait avancer l'Homme. La cupidité n'a jamais fait évoluer, mais régresser l 'Homme et aujourd'hui on peut chaque jour le constater un peu plus. Mario Draghi et quelques économistes effleurent le changement de Société lorsqu'ils songent au revenu universel du droit à la dignité, accompagné d'un GARDE FOU sur les rémunérations extravagante, serait peut être le début d'une meilleure utilisation de l'imprimante à billets et serait dans tous les cas de figures bien plus utile à la consommation...... Pourquoi donner aux associations et ventiler à petit peu par ci petit peu par là, peut être que finalement le revenu universel de droit à la dignité serait moins coûteuses au final que le saupoudrage mal contrôler, les associations diverses, et finalement bien plus dynamique pour l'économie.
a écrit le 12/06/2016 à 12:27 :
La "corporate debt" est plus proche des 160% du PIB que des 145%, soit 2 fois celui des USA. Et il pourrait augmenter dans les 5 prochaines annees de 77% a USD 28.8 trillions!!!
En attendant la planche a billets tourne a toute allure.
Ce sujet est une vraie bombe et le pb maintenant n'est meme plus de savoir si elle va ou non exploser, mais plutot de savoir quand?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :