Les importations de gaz d'Azerbaïdjan bondissent en Europe

Comme prévu par l'accord signé en juillet entre Ursula von der Leyen et le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev, Bakou augmente fortement la cadence d'exportations de gaz vers le Vieux Continent. Soit une hausse de 30% entre 2021 et 2022. Mais la stratégie de diversification des approvisionnements en gaz des Européens ne suffira pas à éviter un hiver de pénurie. L'Agence internationale de l'énergie appelle d'abord l'Europe à baisser sa consommation. Au plan politique, cet accord suscite de vives réactions.
Le président de l'Azerbaïdjan, Ilham Aliyev, grand gagnant de la quête désespérée de gaz des Européens.
Le président de l'Azerbaïdjan, Ilham Aliyev, grand gagnant de la quête désespérée de gaz des Européens. (Crédits : © Ruben Sprich / Reuters)

Plus de 30% en un an. Les exportations de gaz de l'Azerbaïdjan vers l'Europe ont grimpé d'un tiers en 2022, s'est félicité ce lundi le gouvernement azerbaïdjanais. L'ancienne république soviétique du Caucase, richement dotée en hydrocarbures, a déjà « livré 7,3 milliards de mètres cubes » de gaz à l'Europe sur les huit premiers mois de 2022. L'annonce a été faite sur Twitter par le ministre azerbaïdjanais de l'Énergie Parviz Chahbazov.

Sur l'ensemble de l'année, Bakou s'apprête à livrer 12 milliards de mètres cubes de gaz à l'Europe, ce qui représentera un volume supérieur de 31% aux exportations de 2021. Bakou profite à plein de la crise énergétique en Europe qui force les dirigeants du Vieux Continent à trouver des fournisseurs de substitution à la Russie. A la veille d'un hiver où les pays européens risquent de manquer d'hydrocarbures et d'électricité, Moscou ferme progressivement le robinet de gaz vers l'Union européenne en réponse aux sanctions de Bruxelles à la suite de l'invasion de l'Ukraine.

Vives réactions contre ce rapprochement entre l'UE et l'Azerbaïdjan

En juillet, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s'était rendue en personne en Azerbaïdjan pour obtenir de Bakou davantage de livraisons du gaz azéri acheminé de la mer Caspienne vers l'Europe par gazoduc.

Ursula von der Leyen et le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev avaient ainsi scellé un accord très ambitieux afin de doubler « en quelques années » le volume de gaz vendu à l'Europe par Bakou.

Sur le plan politique, le soudain rapprochement entre Bruxelles et Bakou a surpris et suscité de vives réactions en particulier en France. Une soixantaine de députés français de l'extrême-gauche à la droite avaient ainsi réclamé à la Commission européenne « de renoncer à ce projet avec l'Azerbaïdjan (...) qui aurait pour effet de substituer à la dépendance au gaz russe, une dépendance au gaz azerbaïdjanais », tout en dénonçant la guerre sanglante que mène « l'Azerbaïdjan en Arménie qui exterminent les Arméniens au Haut-Karabakh ou dans la République d'Arménie ».

L'accord qui ne suffira pas à éviter un hiver de pénurie selon l'AIE

D'un point de vue énergétique, se pose surtout la question de l'efficacité de ces contrats et plus généralement de la politique européenne qui consiste à chercher dans l'urgence de nouveaux fournisseurs de gaz. Selon l'Agence internationale de l'énergie, cette stratégie sera, quoiqu'il advienne, insuffisante pour garantir à l'Europe suffisamment d'énergie cet hiver.

« Il ne faut pas juste compter sur les ressources gazières non-russes : celles-ci ne vont tout simplement pas suffire en volume pour remplacer les livraisons de la Russie », explique le directeur de l'AIE.

Fatih Birol conseille en priorité aux Européens de diminuer leur consommation.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 14/09/2022 à 8:49
Signaler
Arménie-Azerbaïdjan : Macron demande de «revenir au respect du cessez-le-feu» , ah,ah

à écrit le 12/09/2022 à 20:31
Signaler
Un grand pays des Droits de l'homme, l'Azerbaïdjan, tellement différent de la Russie, comme l'Algérie et les autres pays fournisseurs alternatifs...

à écrit le 12/09/2022 à 17:30
Signaler
Finalement Poutine a bien cerné l'hypocrisie de l'occident dépravé qui dénonce les bourreaux chinois, russes, turques ou azerbaïdjanais contre les communautés ouïghoure, tchétchène, kurde ou arménienne mais dans le même temps finance les génocides...

le 13/09/2022 à 8:32
Signaler
@megadebt, parlons en des génocides perpétuer par la France dans plusieurs pays africain. Et qui continue encore à ce jour sous le prétexte te ramener une soi-disant démocratie dans d'autres pays africains et au Moyen-Orient. Là je parle seulement de...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.