L'Ukraine veut préparer son entrée dans l'Otan

 |   |  384  mots
Un soldat ukrainien, le 25 mai 2016, sur la place Saint-Pierre au Vatican.
Un soldat ukrainien, le 25 mai 2016, sur la place Saint-Pierre au Vatican. (Crédits : Reuters/Alessandro Bianchi)
Le président ukrainien Petro Porochenko dit vouloir entamer les discussions pour l'entrée de Kiev dans l'Otan. L'organisation militaire avait accepté en 2008 que le pays devienne un jour l'un de ses membres.

C'est officiel. L'Ukraine va commencer à discuter avec l'Otan d'un plan d'action lui permettant d'adhérer à l'organisation de défense. Le pays souhaite lancer des réformes pour se mettre aux normes de l'Otan d'ici à 2020, a annoncé lundi le président ukrainien Petro Porochenko à Kiev.

"L'Ukraine a clairement défini son avenir politique et son avenir dans la sphère de la sécurité", a déclaré le président ukrainien aux journalistes. "Aujourd'hui, nous avons montré que nous voulons entamer une discussion sur un programme d'adhésion et nos propositions pour cette discussion ont été acceptées avec plaisir".

Un plan officiel d'adhésion de l'Ukraine à l'Otan obligera le pays à atteindre certains objectifs en matière de réformes politiques, économiques et dans le domaine de la défense. Des comptes rendus montrant les progrès devront être fournis chaque année. En désaccord avec son voisin russe - l'Est ukrainien est toujours en proie à une insurrection soutenue par Moscou - l'Ukraine a adopté en juin une loi faisant de son adhésion à l'Otan un objectif prioritaire en matière de politique étrangère. L'Otan a, pour sa part, accepté en 2008 que l'Ukraine devienne un jour l'un de ses membres.

L'Otan se dit "solidaire" avec l'Ukraine

S'exprimant aux côtés du président, le secrétaire général de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord, Jens Stoltenberg a témoigné la "solidarité" du groupe pour l'Ukraine. "La Russie a continué ses actions agressives contre l'Ukraine, mais l'Otan et les alliés de l'Otan soutiennent l'Ukraine et sont de votre côté", a-t-il assuré. Le secrétaire général a ensuite appelé la Russie à "retirer ses milliers de soldats d'Ukraine et [à] arrêter de soutenir les rebelles". Ce qui n'a pas manqué de faire réagir le Kremlin.

Le porte-parole du gouvernement russe, Dmitri Peskov, a déclaré ce lundi que la Russie n'avait aucune troupe militaire en Ukraine, selon Reuters. L'entrée de l'Ukraine dans l'Otan ne permettrait pas d'assurer la stabilité et la sécurité en Europe, toujours selon le Kremlin. La rencontre Porochenko-Stoltenberg intervient au lendemain d'une visite du secrétaire d'Etat américain à Kiev. Rex Tillerson a estimé qu'il revenait à la Russie de faire le premier pas pour ramener la paix dans l'est de l'Ukraine.

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/07/2017 à 9:41 :
L'art de mettre de l'huile sur le feu. A part pour emm.... Poutine et pour faire plaisir aux USA quel est l'intérêt pour l'Europe à moins que l'Allemagne est besoin de sous-traitants à pas cher si la Slovaquie ou la Honrie montent leurs salaires!
a écrit le 11/07/2017 à 0:04 :
La Russie paie son agressivité a l'égard de ses voisins. Avec Moscou, soit tu es un vassal, soit tu es un ennemi.
a écrit le 10/07/2017 à 21:35 :
Le statut de l'OTAN interdit l’adhésion d'un pays ayant des conflits territoriaux non réglés ou des conflits intérieurs armés. Donc, ce que veut l'Ukraine n'a que très peu d'importance.
a écrit le 10/07/2017 à 20:24 :
Ils sont bien gentils, les Ukrainiens, mais ils n'ont pas l'air de pouvoir se gouverner eux-mêmes : qu'ils apprennent d'abord à se régenter.
Et on ne sait toujours pas à quoi sert l'Otan, depuis que le Pacte de Varsovie a été démantelé.
Bref, la vie est déjà bien assez compliquée comme ça : ne faisons pas se téléscoper deux facteurs d'instabilité graves.
Réponse de le 10/07/2017 à 23:37 :
Votre analyse est fausse. L'Ukraine comme d'autre pays n'a cessée d'être manipulée par le Kremlin. Sinon elle se serait développée comme par exemple la Pologne. Et comme d'ailleurs elle se développe actuellement avec un taux de croissance du double de celui de la Russie sur plusieurs années. L'Otan existait avant le Pacte de Varsovie et a évolué. Le Pacte de Varsovie ne servait que les intérêts d'un pouvoir centralisé et quelques oligarques. L'Otan est une structure à vote démocratique libre comme le démontre notamment la Turquie ou par ailleurs de Gaulle qui coopérait étroitement sans en faire partie. L'Otan n'est pas un facteur d'instabilité c'est un prétexte de Poutine. C'est lui l'agresseur comme l'histoire le prouve. Pas l'inverse.
Réponse de le 11/07/2017 à 12:32 :
@Réalité: En réalité l’Ukraine est un pays pauvre, corrompu et géré par des oligarques criminels, ainsi il est difficile de la comparer avec la Pologne. A propos, vous ne voulez pas demander aux Polonais ce qu’ils pensent vraiment de l’Ukraine et particulièrement des nationalistes ukrainiens? Je vous conseille de voir le récent film polonais “Wolyn” (strictement déconseillé aux âmes sensibles), là vous pouvez trouver quelques réponses. Concernant la croissance, il faut rendre compte qu’au niveau de PIB per capita l’Ukraine est au niveau de mauvais pays d’Afrique, ainsi, il est relativement facile de croire à partir de tel niveau, mais même ici il n’y a rien de glorieux : la croissance est attendue de 1.6 % pour 2017. En Russie cela doit être très proche cette année.
a écrit le 10/07/2017 à 19:54 :
Plus on est de fous, plus ....
a écrit le 10/07/2017 à 18:20 :
Les américains ont réussi leur opération guerre froide. Il vont réussir à diviser l'UE de la Russie, la ficelle était grosse et la France et les autres sont tombés dans le panneau. Pauvre Europe , tu te fais balader et tu en redemande !
Réponse de le 10/07/2017 à 21:47 :
L'Europe est objectivement plus proche des E-U, pour des raisons économiques comme culturelles et démocratiques.

La Russie est un nain du point de vue économique, et elle s'ostracise elle-même par son comportement agressif et impérialiste vis-à-vis de ses voisins.
Réponse de le 10/07/2017 à 23:46 :
L'Europe ne se fait en rien balader. Elle fixe de lourdes amendes à Google, Apple etc quand nécessaire, passe des accords commerciaux importants avec le Japon le Canada etc idem au plan climatique ou elle s'oppose à Trump etc. C'est le Kremlin qui au contraire a souvent cherché à diviser l'Europe au cours de l'histoire et certains des ses dirigeants plus faibles en interne qu'ils n'y paraissent comme Poutine, se servent de cette peur des européens ou de l'Otan mais c'est bien la Russie qui a envahi la Moldavie, Géorgie, Ukraine, et manipule des partis séparatistes en Europe comme le FN qu'elle finance et bien d'autres. Le plus coupable et le Kremlin avec sa propagande y compris via la religion qui est au main d'un ex membre du FSB proche de Poutine. La Russie est un pays miné par son pouvoir centralisé. Il pourrait devenir comme la Corée du nord si les russes n'étaient pas si diversifiés avec différentes mentalités dont une bonne part proche de l'Europe.
Réponse de le 11/07/2017 à 11:44 :
@Historien: Monsieur, merci de ne pas utiliser ce pseudo qui ne vous convient dans aucun cas, vos "connaissances" dans ce domaine sont, disons, bien particulières. Egalement je vous prie de nous raconter comment la Russie a envahi la Moldavie et la Géorgie, cela sera un grand avancement dans la science historique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :