La Chine interdira totalement les importations de déchets dès 2021

 |  | 252 mots
Lecture 1 min.
Photo d'illustration. Les déchets exportés vers le pays asiatique étaient achetés depuis des décennies par des entreprises locales, qui les nettoyaient, broyaient et transformaient en matières premières pour des industriels.
Photo d'illustration. Les déchets exportés vers le pays asiatique étaient achetés depuis des décennies par des entreprises locales, qui les nettoyaient, broyaient et transformaient en matières premières pour des industriels. (Crédits : Reuters)
Le pays, qui ne veut plus être la poubelle de la planète, a commencé dès 2018 à fermer ses portes aux déchets étrangers, obligeant certains industriels du recyclage américains et européens à trouver des solutions alternatives.

La Chine interdira dès le 1er janvier 2021 l'importation des derniers types de déchets solides encore autorisés dans le pays, marquant l'épilogue d'une politique lancée il y a trois ans, a annoncé vendredi un média d'État.

Soucieux de ne plus être la poubelle de la planète, le géant asiatique avait commencé en janvier 2018 à fermer ses portes aux déchets étrangers, provoquant une accumulation de matières à recycler dans les pays riches.

Interdictions progressives

La Chine a ainsi interdit progressivement, au fil des mois, l'importation de différents types de plastiques, pièces automobiles, papiers, textiles, ou encore rebuts d'acier ou de bois.

"Toute importation de déchets solides, par quelque moyen que ce soit, sera désormais interdite", indique une note des autorités, citée ce vendredi par l'agence de presse Chine nouvelle.

"L'annonce prendra effet à compter du 1er janvier 2021", ajoute le texte daté de mardi et publié conjointement par les ministères de l'Environnement et du Commerce, par les Douanes ainsi que par la commission nationale de planification économique (NDRC).

Cette politique environnementale est populaire en Chine depuis son lancement. Mais elle a provoqué de grandes difficultés pour certains industriels du recyclage américains et européens, obligés d'entreposer des déchets dans l'attente d'une solution.

Les déchets exportés vers le pays asiatique étaient achetés depuis des décennies par des entreprises locales, qui les nettoyaient, broyaient et transformaient en matières premières pour des industriels.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/11/2020 à 19:57 :
Pour mieux reporter les siens ... et voilà comment on va créer de l'emploi en Occident après la troisième guerre mondiale (chinoise) ... on va devenir les indiens des chinois 🤣😂
a écrit le 27/11/2020 à 15:28 :
Plus de 3000 manifestations chaque année dans ce pays pour protester contre la pollution le pouvoir chinois ne peut plus ignorer cette vérité qui menace directement l'ordre public.

Le monde va se voir rejeter une partie de ses ordures à la figure, on va bien rigoler, il faudrait que l'Afrique et tous les autres pays asiatiques le fassent également et nous nous retrouverions avec LE problème sous nos yeux mais toutes les oligarchies ayant gagné 1000 fois sur chaque déchet ils ne voudront toujours pas évoluer.

Dans le même état d'esprit la Chine cherche également à se débarrasser de ses usines les plus polluantes, il va donc falloir surveiller de près la "ré-industrialisation" en Europe hein...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :