La complémentarité franco-chinoise se joue aussi dans le nucléaire

 |   |  580  mots
Paris, le 25 mars 2019. Jean-Bernard Lévy (au premier plan, à dr.), PDG d'EDF, lors d'une cérémonie de signature de deux accords portant sur des projets bas carbone en Chine.
Paris, le 25 mars 2019. Jean-Bernard Lévy (au premier plan, à dr.), PDG d'EDF, lors d'une cérémonie de signature de deux accords portant sur des projets bas carbone en Chine. (Crédits : Reuters)
VU DE CHINE. Le nucléaire ne représentant en Chine que 4,75 % du mix électrique, la transition chinoise vers davantage d'efficacité énergétique et d'énergies renouvelables converge avec les orientations stratégiques d'EDF. Par Chunylan Li, auteure du livre "Reussir sur le marché chinois" (Eyrolles).

L'Empire du Milieu accueille déjà la moitié des nouvelles capacités nucléaires mondiales. Avec 47 réacteurs en exploitation, soit une capacité installée de 48,7 gigawatts (GW), et 11 en construction au premier semestre 2019, la Chine disposera bientôt d'une production nucléaire plus importante que celle de la France (58 réacteurs sur 19 sites, soit une capacité installée de 63,1 GW). D'ici à 2030, ce chiffre pourrait atteindre entre 120 et 150 GW sur le territoire chinois. En juin dernier, le deuxième EPR installé en Chine a été couplé au réseau électrique à Taishan (à 120 km de Hong Kong, dans la province du Guangdong), après neuf ans de construction, contre plus de onze ans en Finlande...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/12/2019 à 13:09 :
Dommage que l'on est pas été performant dans ce domaine, dommage que les japonais ai eu la très mauvaise idée de privatiser leurs centrales nucléaires, sinon cette énergie aurait eu bien meilleur réputation permettant une croissance économique conséquente dans ce domaine et donc dans ce qui était notre spécialité la Chine et l'explosion de sa croissance économique aurait été ainsi bien plus intéressée.

Ils sont sympas les chinois quand même de toujours s'y intéresser mais peut-être qu'ils n'ont pas beaucoup de choix du fait de leur pollution généralisée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :