La conseillère de Trump invente un attentat pour justifier le décret anti-migrants

La conseillère de Donald Trump Kellyane Conway a encore tenté de relayer de fausses informations sur une tragédie dans le Kentucky qui n'a jamais eu lieu. Elle a fini par démentir après avoir subi des moqueries sur les réseaux sociaux.
Grégoire Normand

4 mn

Donald Trump et sa conseillère spéciale Kellyane Conway pendant un meeting en novembre 2016.
Donald Trump et sa conseillère spéciale Kellyane Conway pendant un meeting en novembre 2016. (Crédits : REUTERS/Mike Segar)

Kellyane Conway fait dans la surenchère des propos mensongers. Après avoir contesté le nombre de personnes présentes lors du jour d'investiture en parlant de "faits alternatifs" ("alternatifs facts"), l'une des conseillères les plus importantes du nouveau président américain a justifié le décret anti-immigration sur la chaîne MSNBC par des inepties.

 >> Lire aussi : "Alternative Facts" ou la version des faits selon l'administration Trump

Un attentat qui n'a jamais existé

Invitée de l'émission "Hardball" animée par Chris Matthews, Mme Conway était interrogée sur le décret adopté par la Maison-Blanche le 27 janvier dernier, qui bloque l'accès au sol américain aux réfugiés et ressortissants de sept pays (Iran, Irak, Libye, Soudan, Somalie, Syrie, Yémen).

>> Lire aussi : Trump bloque les frontières avec effet immédiat

Pour justifier une telle décision qui a suscité de nombreuses polémiques, celle qui a été porte-parole pendant la campagne du milliardaire new-yorkais a affirmé sur la chaîne américaine :

"Je suis sûre que j'apprends aux gens que le président Obama avait ordonné une interdiction d'entrée des réfugiés irakiens pendant six mois après l'arrivée de deux Irakiens radicalisés qui étaient les cerveaux du massacre de Bowling Green. La plupart des gens l'ignorent parce que ça n'a pas été couvert par les médias".

Si les médias n'en ont jamais parlé, c'est que le massacre n'a jamais eu lieu comme l'ont souligné le Guardian et New York Times.

Deux radicaux Irakiens en cause

Durant la guerre en Irak, les États-Unis ont accueilli deux réfugiés irakiens qui ont obtenu l'asile pour vivre dans le Kentucky, près de la ville de Bowling Green. Par la suite, la justice américaine a découvert que ces deux hommes avaient envoyé des armes et de l'argent à Al Qaeda en Irak. Ils avaient également tenté de fabriquer des bombes dans le but de tuer des soldats américains sur le sol irakien quand ils vivaient encore là-bas. Ces deux personnes ont d'ailleurs été condamnées par la justice américaine à des peines de prison comme le précise un communiqué du Département de la justice.

Après cette affaire, Barak Obama avait pris des mesures pour renforcer les contrôles des réfugiés arrivant sur le sol irakien. Mais cette décision n'avait rien de comparable aux récents décrets signés par l'ancien présentateur de téléréalité. Et surtout, les deux hommes n'ont jamais perpétré d'attaques aux États-Unis. En parlant de "massacre", Kellyane Conway a soulevé une vague de moqueries sur les réseaux sociaux.

"Si vous voulez faire un don pour le fonds d'aides au victimes du massacre de Bowling Green, voici mon compte PayPal."

"Ici sont inscrits les noms des personnes qui ont péri dans le massacre de Bowling Green. Puissent-ils reposer en paix."

Un démenti sur Twitter

Ce vendredi matin, Mme.Conway a admis qu'elle avait commis une erreur en publiant un démenti sur Twitter. Elle en a profité pour pointer du doigt les "erreurs" commises par les médias à propos de l'administration Trump.

"Les erreurs honnêtes abondent. Hier soir, un journaliste important d'un site libéral s'est excusé pour avoir publié un article : un tweet provenant d'un faux site."

Grégoire Normand

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 08/02/2017 à 18:58
Signaler
Il n'y a pas de quoi en faire un Carrousel! Comme en France, la calomnie, la désinformation l'erreur vont bon train sur les media, outre atlantique.

à écrit le 04/02/2017 à 17:14
Signaler
Give our Liberty back !

à écrit le 04/02/2017 à 13:15
Signaler
Pourrait-elle (la brave bête!) débattre sur 11/09/2001 de la même manière ??? Je jubilerais de voir nos médias annoncer que la version officielle que l'on ingurgite depuis 15ans, soit quelque peu...erronée. bon.. j'ai le droit de rêver

le 05/02/2017 à 10:54
Signaler
Beaucoup de zones sombres et opaques demeurent sur les attentats du 11 septembre, les familles des vicitimes savent que le gouvernement leur cachent beaucoup de choses !!

à écrit le 04/02/2017 à 12:23
Signaler
Allez, un peu d'info si ça vous intéresse: en 2009, le FBI lance une enquête sur un irakien installés à Bowling Green dans le Kentucky dans le cadre des programmes d'hébergement de réfugiés persécutés chez eux (ici en Irak). Or il s'avère que ses em...

à écrit le 04/02/2017 à 10:16
Signaler
Notez, ils ne sont plus à ça près : ils n'ont déjà plus aucune crédibilité.

à écrit le 04/02/2017 à 9:50
Signaler
La clique qui a pris le pouvoir aux USA grâce au vote d'une minorité de regrettables à QI négatif est décidément constituée de fous dangereux.

à écrit le 03/02/2017 à 22:23
Signaler
Oui, c'est sur, c'est comme l'attentat au musée du Louvre en France...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.