La croissance japonaise est plus forte que prévu, mais ...

 |   |  325  mots
Selon les chiffres révisés et publiés ce lundi 8 juin, la croissance de l'économie nippone s'est accélérée de 1% au premier trimestre 2015 par rapport aux trois derniers mois de l'année 2014.
Selon les chiffres révisés et publiés ce lundi 8 juin, la croissance de l'économie nippone s'est accélérée de 1% au premier trimestre 2015 par rapport aux trois derniers mois de l'année 2014. (Crédits : Reuters)
Après avoir connu la récession l'an passé, l'économie japonaise est en phase de redémarrage. Le pays affiche une croissance nettement plus forte que prévu : elle est même à son plus haut niveau depuis deux ans.

La troisième économie mondiale est en phase de reprise. La croissance japonaise s'est accélérée au premier trimestre, et atteint 1% par rapport au trimestre précédent (soit 3,9% en glissement annuel), selon les chiffres révisés. Une progression plus forte que prévu : le 20 mai, le gouvernement avait annoncé une croissance de 0,6% (2,4% en glissement annuel), les économistes tablaient eux sur 0,7%.

En marge du sommet du G7, Yasuhisa Kawamura, le porte-parole de Shinzo Abe, le Premier ministre japonais, a salué ce redémarrage :  "l'économie japonaise retourne dans l'orbite de la croissance".

Les économistes nuancent cette reprise

Une reprise qui s'explique par le rythme soutenu de l'activité économique, grâce aux investissements des entreprises plus importants que prévu, qui confirme la consolidation de la reprise amorcée au quatrième trimestre de 2014.

Mais, les économistes nuancent et avancent d'ores et déjà que le deuxième trimestre devrait être moins bon en raison d'une consommation des ménages encore trop timorée.

"Même si l'économie a connu au 1er trimestre une expansion plus forte qu'estimé au départ, un ralentissement semble probable au deuxième trimestre", avertit ainsi Marcel Thieliant, analyste de Capital Economics.

Consommation des ménages à la traîne

La consommation des ménages n'a pas évolué, et reste à 0,4%. "Or, il est absolument nécessaire que la demande des particuliers redémarre", insiste l'économiste Toru Suehiro, de Mizuho Securities Compagnies, cité par le journal Nikkei. Sauf que les premières statistiques ne sont guère encourageantes.

Les dépenses de consommation des foyers ont réalisé en avril leur 13è mois de recul d'affilée. La consommation est pourtant le pilier de l'économie nippone, et représente 60% du PIB japonais. En avril 2014, l'augmentation de trois points du taux de TVA, passé de 5 à 8% a fortement réduit le pouvoir d'achat des nippons. La dernière augmentation de la taxe sur la consommation remontait à 1997.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/06/2015 à 17:35 :
Excellente nouvelle pour Zone Euro des 19, puisque l'Allemagne et la France échangent et exportent fortement vers le Japon.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :