La Fed prend acte du ralentissement de l'économie américaine

 |   |  394  mots
Janet Yellen, président de la Réserve fédérale
Janet Yellen, président de la Réserve fédérale (Crédits : reuters.com)
Elle a bien relevé l'arrêt de la croissance au premier trimestre, mais elle reste confiante. Comme prévu, la banque centrale américaine maintient son objectif de taux d'intérêt proche de zéro

La banque centrale américaine, a décidé, comme prévu, de ne pas toucher aux taux d'interêt. Les "fed funds" , autrement dit la monnaie banque centrale que la Fed prête aux banques centrales, seront toujours assortis d'un taux se situant entre 0 et 0,25%.

Surtout, le comité de politique monétaire de la banque centrale a relevé la faiblesse de l'économie américaine cet hiver, attestée par la publication du PIB pour le premier trimestre (+0,2% en rythme annuel, soit quasiment zéro d'un trimestre sur l'autre). Elle relève de la faiblesse continue de l'utilisation des facteurs de production, l'emploi progressant à un rythme qui reste modéré.

En raison d'une situation économique encore loin du plein emploi, la plupart des économistes estiment que la Fed n'abandonnera pas avant le mois de septembre sa politique de taux zéro.

Une confiance dans la croissance

Pour autant, le comité de politique monétaire de la banque centrale  reste confiant dans l'économie américaine.
"Même si la croissance de la production et le niveau d'emploi ont ralenti durant le premier trimestre, le Comité continue de prévoir qu'avec les mesures d'assouplissement monétaire adéquates, l'activité économique accélèrera à un rythme modéré, avec les conditions du marché du travail qui continuent de se diriger vers les niveaux que le Comité estime conforme à sa double mission" (maîtrise de l'inflation et plein emploi), indique le communiqué de la Fed . "Le Comité continue d'estimer que les risques pesant sur les perspectives de l'activité économique et du marché de l'emploi sont quasiment équilibrés."

Pas de hausse des taux avant septembre

A quand la hausse des taux d'intérêt annoncée dans son principe pour cette année?
 "Le Comité estime qu'il sera approprié de relever l'objectif pour les taux des fonds fédéraux quand il aura constaté de nouvelles améliorations sur le marché du travail et sera raisonnablement confiant que l'inflation revienne vers son objectif de 2% à moyen terme." indique le communiqué. La plupart des économistes ne s'attendent pas à une telle décision avant le mois de septembre.
"Quand le Comité décidera de mettre fin à sa politique accommodante, il observera une approche équilibrée compatible avec ses objectifs à long terme d'emploi maximum et d'inflation de 2%." Autrement dit, la hausse des taux d'intérêt sera très progressive.




j

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/07/2015 à 13:51 :
ESSAI
a écrit le 30/04/2015 à 13:57 :
La Fed calme les traders fous en indiquant cette fois-ci clairement que les taux ne vont pas remonter de si tôt et qu'en sorte ils devront compter sur des investissement sur actifs probants au lieu de spéculer sur les flux. L'organisme précise même que si par hasard ils étaient amenés à remonter cela ne se ferait que très très faiblement et très très progressivement. On notera que la parité monétaire US/UE qui se positionnera logiquement mettra au moins deux ans à se faire, les taux seront alors communs à terme. Plus d'espérances débridées donc pour l'argent facile, autant pour certains changer de métier.
Réponse de le 30/04/2015 à 19:27 :
Pour la parité €/$, ce n'est pas si clair, l'€ est en train de remonter un peu ces derniers temps. La prédiction de parité risque encore d'être une des nombreuses prévisions d'économistes qui ne se réalisera pas.
a écrit le 30/04/2015 à 6:22 :
C'est noté la FED prépare les esprits à une augmentation des taux d'intérêts ...attention la BCE sera obligé de réagir ...! et le président normal pour Français normalisés , avec sa dette de 2200 Milliards d'Euro va coulé le pédalo Titanic .......
Réponse de le 30/04/2015 à 14:34 :
Ça fait déjà 2 ans que ça dure (tiens, d'ailleurs c'est a peu près l'époque où la Chine a commencé ses plans de relance ... qui n'ont servi à rien jusqu'ici, mais ouf, leur taux de croissance est toujours à 7% [ :-)) ] !), et j'ai bien l'impression qu'en septembre ça sera encore repoussé ... jusqu'à la St-Glinglin ?? [N'oubliez pas la bulle des prêts étudiants des USA, prêts à taux variables, bien sûr, et demandez-vous pourquoi les producteurs de gaz de schiste n'ont pas encore coulé. Auraient-ils eux aussi emprunté à taux variables ?]
a écrit le 29/04/2015 à 23:59 :
Espérons qu'ils fassent enfin un vrai plan de relance pour permettre une vraie reprise, Krugman avait raison, il faut plus d'influx financiers et plus d'investissements dans les infrastructures et les services indispensables: santé, recherche, logement, agriculture...les plans de stagnations ou de rigueurs sapent la confiance des consommateurs et l'investissement de moyen terme.
a écrit le 29/04/2015 à 23:47 :
Mme Yellen sait parfaitement qu'il n'y a pas de reprise américaine et que le pays file vers la stagnation voir la récession. Donc non seulement il n'y aura pas d'augmentation de taux en 2015 ni en 2016, mais il y aura un 4ème QE avant la fin de l'année.
Réponse de le 30/04/2015 à 9:30 :
tout à fait et les 4000 Milliards de dollars injectés dans l'économie n'ont servi à rien. Du moins pas à l'économie réelle mais seulement aux marchés financiers en créant des bulles d'une taille jamais atteinte dans l'histoire de l'humanité. La chute sera terrible, le capitalisme tel qu'il existe sera balayé, les banques et les épargants ruinés. Le mur approche et il ne sera pas surmontable.
Réponse de le 30/04/2015 à 10:03 :
Vous raisonnez local. Hors c'est la mondialisation qui est en construction. Ce n'est pas un hasard si l'ensemble de l'économie occidentale est au ralenti. Les bulles spéculatives servent à alimenter en capitaux les investissements des pays en voie de développement. L'occident doit arrêter sa croissance pour laisser le temps aux autres de nous rattraper, pour créer un équilibre économique mondiale. C'est le principe des vases communiquant et ce n'est pas le fruit d'impondérables économique, mais d'une stratégie de long terme.
Réponse de le 30/04/2015 à 10:52 :
Dingo, vous oubliez un truc dans la mondialisation : la Chine est en principe "en voie de développement". Mais cela ne les empêche pas d'avoir une bulle immobilière d'enfer ET un outil industriel qui ne tourne qu'à moitié. Donc, vous voulez qu'ils nous rattrapent où..?? Ils nous ont déjà dépassé dans la bêtise...
Réponse de le 30/04/2015 à 13:20 :
JE re car j'ai oublié un autre truc mondialiste. SI tous les pays pauvres se mettent à avoir le niveau de vie des cowboys, la planète meure dans 10 ans. Alors, déjà que si la planète dure encore 40 ans, on aura du bol... Mais vous avez le droit d'être nombriliste. Vous êtes le seul meilleur "kivasensortir"...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :