La guerre commerciale sino-américaine a de lourdes conséquences sur les échanges mondiaux

 |   |  724  mots
(Crédits : Reuters)
L'excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis n'a que légèrement diminué en juillet, tandis que les exportations totales du pays accéléraient plus qu'attendu, en dépit de l'escalade de la guerre douanière que se mènent Pékin et Washington.

Le géant asiatique a enregistré le mois dernier un excédent de 28,09 milliards de dollars dans ses échanges avec les Etats-Unis, selon des chiffres publiés mercredi par les douanes chinoises.

Un niveau qui marque un léger repli de 2,8% par rapport au mois précédent, même s'il reste proche du sommet record de 28,9 milliards de dollars (chiffre révisé) établi en juin.

Cet excédent, qui reste cependant en hausse d'environ 11% par rapport à juillet 2017, ne devrait guère être de nature à apaiser les tensions exacerbées entre la Chine et les Etats-Unis.

Ce sont les premiers chiffres des échanges sino-américain depuis l'imposition début juillet par Washington de droits de douane punitifs de 25% sur 34 milliards de dollars de biens chinois importés. Pékin avait aussitôt répliqué en taxant le même montant d'importations en provenance des Etats-Unis.

Le président américain Donald Trump, qui accuse la Chine de concurrence déloyale et de piller la technologie de son pays, dénonce le déséquilibre des échanges entre les deux puissances et menace d'imposer des droits de douane supplémentaires sur la quasi-totalité des exportations chinoises.

Washington confirme taxer 50 milliards de dollars de produits

Les Etats-Unis vont appliquer à partir du 23 août des droits de douane de 25% sur un total de 50 milliards de dollars de produits chinois, a annoncé mardi le représentant américain au Commerce. Washington appliquait déjà ces droits de douane supplémentaires depuis le 6 juillet sur 34 milliards de dollars d'importations chinoises. Désormais ce sont des produits pour 16 milliards de dollars supplémentaires qui sont visés.

Quelque 279 produits sont concernés, précise le ministère, dans un communiqué, affirmant répondre "aux pratiques commerciales déloyales de la Chine, tels que les transferts forcés de technologies et de droits de propriété intellectuelle".

Une liste sera publiée au journal officiel rapidement, précise le communiqué.

L'administration Trump accuse Pékin de "priver les compagnies américaines de la capacité d'exploiter des licences", dit le ministère. Elle dénonce aussi "des intrusions cybernétiques dans les réseaux d'ordinateurs commerciaux américains pour gagner un accès non-autorisé à des informations commerciales importantes".

Cette annonce d'une tranche supplémentaire de 16 milliards de produits taxés à 25% n'est pas une surprise. Dès juin, la Maison Blanche s'était engagée à ces mesures punitives contre la Chine dans le conflit commercial ouvert qui l'oppose à Pékin afin de réduire le déficit commercial abyssal des Etats-Unis vis-à-vis de ce pays.

Une guerre commerciale débutée en mars dernier

Le conflit a éclaté fin mars, lorsque Washington a infligé des tarifs douaniers supplémentaires de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium chinois. Puis le 6 juillet, une première tranche de surtaxes douanières sur 34 milliards de dollars d'importations chinoises a été ciblée. Pékin a répliqué en taxant le même montant d'importations en provenance des Etats-Unis.

Début août, la Maison Blanche est allée plus loin: le représentant américain au commerce (USTR), Robert Lighthizer, a indiqué que les Etats-Unis envisageaient de taxer encore davantage les marchandises chinoises.

"Cette semaine, le président (Donald Trump) m'a chargé de considérer la possibilité d'accroître les tarifs douaniers de 10% à 25%" sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises, a-t-il affirmé le 1er août.

Face à cette escalade, le régime communiste a fustigé un "chantage" et promis des représailles. Avec l'ensemble du monde, les exportations totales de la Chine ont gonflé en juillet de 12,2% sur un an, soit plus fort qu'en juin et bien davantage qu'attendu par les experts sondés par Bloomberg (+10%). De même, les importations du colosse asiatique ont bondi de 27,3% sur un an le mois dernier, très au-delà de la hausse de 16,5% anticipée par les analystes, et en très forte accélération sur un mois (elles n'avaient crû que de 14,1% en juin).

Un gonflement qui traduit une demande intérieure robuste, en dépit de la drastique dépréciation du yuan et de l'essoufflement de l'activité manufacturière dont témoignent plusieurs indicateurs récents.

Conséquence de cette solide progression des importations: l'excédent commercial chinois total avec l'ensemble du globe a fondu en juillet à 28 milliards de dollars, contre 41,5 milliards en juin.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/08/2018 à 9:49 :
"Conséquence de cette solide progression des importations"

Ben voilà, au final, si trump ne fait que limiter leurs exportations au moins il leur impose d'importer et donc de dépenser le blé qu'ils ont gagné sur le dos des salariés du monde hein...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :