La Maison Blanche supprime un programme de la Nasa sur les gaz à effet de serre

 |   |  531  mots
Les recherches effectuées dans le cadre du programme Carbon Monitoring System étaient en grande partie axées sur l'étude de la dynamique des stocks de carbone forestier et des effets de la déforestation.
Les recherches effectuées dans le cadre du programme Carbon Monitoring System étaient en grande partie axées sur l'étude de la dynamique des stocks de carbone forestier et des effets de la déforestation. (Crédits : Reuters)
Selon la revue "Science", la Maison Blanche a mis fin au Carbon Monitoring System (CMS), un programme de la Nasa destiné à surveiller dans l'atmosphère le dioxyde de carbone et le méthane considérés comme contribuant au réchauffement de la planète. Officieusement, les raisons avancées sont d'ordre budgétaires.

Les sciences du climat sont à nouveau mises à mal par Donald Trump. D'après un porte-parole de la Nasa, la Maison Blanche a "discrètement tué" un programme de l'agence spatiale dont la mission était de surveiller les émissions de dioxyde de carbone et de méthane dans l'atmosphère ; deux gaz contribuant au réchauffement de la planète. Le programme, intitulé Carbon Monitoring System (CMS), d'un montant de 10 millions de dollars par an, cherche en effet les sources d'émission et les puits de dioxyde de carbone, et créé des modélisations en haute résolution des flux de ce gaz à effet de serre sur la Terre.

Une collaboration entre parlementaires et l'exécutif

Dans tous les cas, selon la revue Science, il n'est fait mention de ce programme nulle part dans le budget adopté en mars par le Congrès américain, ce qui "a permis à l'initiative de l'administration d'entrer en vigueur".

Jeudi soir, le porte-parole de l'agence spatiale a précisé que le président américain avait déjà proposé l'an dernier de supprimer le programme CMS ainsi que quatre autres missions scientifiques de la Nasa. Selon lui, après de longues délibérations, le Congrès a décidé de préserver le financement des quatre missions mais comme le CMS n'était pas mentionné, il a été supprimé. Il a décrit ce processus comme une collaboration entre les parlementaires et l'exécutif. Pour autant, les subventions déjà allouées vont être honorées.

Pour l'heure, la Nasa "a refusé de fournir une raison à cette annulation autre que 'des contraintes budgétaires et des priorités plus pressantes au sein du budget scientifique'", indique-t-elle.

Un coup (de plus) porté à l'Accord de Paris

Le président américain s'est toujours montré sceptique concernant le changement climatique, parlant même avant son élection d'une "invention" de la Chine. Il a déjà annulé une autre mission scientifique de surveillance de la Terre, le Orbiting Carbon Observatory 3 (OCO-3), et annoncé le retrait des États-Unis de l'accord de Paris sur le climat signé fin 2015.

D'après Kelly Sims Gallagher, directrice du Centre de politique internationale sur l'environnement et les ressources de l'université américaine Tufts, la suppression du CMS menace les efforts de vérification du niveau national de réduction des gaz à effet de serre pris dans le cadre de cet accord.

"Si on ne peut mesure les réductions des émissions, on ne peut pas avoir confiance dans le fait que les pays se conforment à l'accord", a-t-elle dit à Science. Supprimer le CMS est "une grave erreur".

Des recherches axées sur les stocks de carbone forestier

Grâce au financement de la CMS (65 projets depuis 2010), les scientifiques de la Nasa ont, par exemple, réussi à modéliser à partir d'aéronefs, la dynamique des stocks de carbone forestier, notamment en Alaska. En outre, le programme a aussi soutenu la recherche pour améliorer les inventaires de carbone présent dans les forêts tropicales.

Le système de surveillance du carbone a évalué la déforestation, par exemple en brûlant la forêt tropicale pour défricher des terres pour le pâturage.

 (Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2018 à 14:36 :
quand le dernier arbre sera abattu la derniere riviere enpoisonne le drenier poison capture alors le visage pale s apercevra que l argent ne se mange PAS ??? PHILOSOPHIE INDIENNE
a écrit le 13/05/2018 à 8:39 :
L'écologie n'intéresse personne. Il faut raisonner avec l'économie. Le développement économique est lié à l'équilibre entre le cout du travail et le prix de l'énergie. Voir la note n°6 du conseil d'analyse économique. Il faut répartir les prélèvements sur le travail et sur la consommation d'énergie. Ca marche en Allemagne et en Suède. Pourquoi personne ne le comprend? Cela règlerait aussi le climat.
a écrit le 12/05/2018 à 19:35 :
Pas de benefice a cpurt terme. Donc on supprime.methode trump et cie.
a écrit le 12/05/2018 à 11:25 :
on doit malheureusement constater que Trump reste dans sa logique. Le réchauffement climatique n'est pas son problème. Sa raison d'être est le fric et peu importe si la vie sur terre est condamnée à être de plus en plus difficile. Compte tenu de son âge, il n'en constatera pas les effets, mais son jeune fils oui. Apparemment il n'en a rien à F.....
a écrit le 12/05/2018 à 11:15 :
"À la recherche du modèle écologique suédois" https://www.monde-diplomatique.fr/2017/07/BEAUGE/57674 (gratuit)

"« Nous allons dans la forêt plus souvent qu’à l’église"
a écrit le 12/05/2018 à 9:40 :
Les USA avaient le choix entre la planète et l'argent, ils ont choisi l'argent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :