La pandémie de coronavirus fait peser un risque de crise alimentaire mondiale, alertent l'ONU et l'OMC

"Les incertitudes liées à la disponibilité de nourriture peuvent déclencher une vague de restrictions à l'exportation", provoquant elle-même "une pénurie sur le marché mondial", avertissent dans un rare communiqué commun les présidents de deux agences de l'ONU et de l'OMC. Ils en appellent à la "coopération internationale" pour éviter tout risque de pénuries de produits essentiels.
Les auteurs du communiqué pointent l'importance d'assurer les échanges commerciaux, en particulier afin d'éviter des pénuries alimentaires.
Les auteurs du communiqué pointent l'importance d'assurer les échanges commerciaux, "en particulier afin d'éviter des pénuries alimentaires". (Crédits : Reuters)

Il existe un risque de "pénurie alimentaire" sur le marché mondial à cause des perturbations liées au Covid-19 dans le commerce international et les chaînes d'approvisionnement alimentaire, ont averti les présidents de deux agences de l'ONU et de l'OMC.

"Les incertitudes liées à la disponibilité de nourriture peuvent déclencher une vague de restrictions à l'exportation", provoquant elle-même "une pénurie sur le marché mondial", déclarent dans un rare communiqué commun le Chinois Qu Dongyu, qui dirige l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur-général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Brésilien Roberto Azevedo, dirigeant de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Assurer les échanges commerciaux, une priorité

Pour les trois organisations multilatérales traitant de santé, alimentation et commerce mondiaux, il est "important" d'assurer les échanges commerciaux, "en particulier afin d'éviter des pénuries alimentaires", indique leur texte commun reçu à Paris.

Les trois organismes s'inquiètent notamment du "ralentissement de la circulation des travailleurs de l'industrie agricole et alimentaire" qui bloquent de nombreuses agricultures occidentales, et des "retards aux frontières pour les containers" de marchandises qui entraînent un "gâchis de produits périssables et une hausse du gaspillage alimentaire".

Ils soulignent aussi le besoin de "protection" des salariés engagés dans la production alimentaire, des ouvriers exerçant dans l'industrie de transformation agroalimentaire et ceux de la distribution, afin de "minimiser la propagation du virus dans le secteur" et de "maintenir les chaînes d'approvisionnement alimentaire".

Lire aussi : Alimentation, eau, déchets... L'inquiétude monte dans les services essentiels

Une coopération internationale "essentielle"

"Lorsqu'il est question de protéger la santé et le bien-être de leurs concitoyens, les pays doivent s'assurer que l'ensemble des mesures commerciales ne perturbe pas la chaîne de l'approvisionnement alimentaire", ajoutent les chefs de la FAO, de l'OMS et de l'OMC.

"C'est dans des périodes comme celles-ci que la coopération internationale est essentielle", soulignent-ils.

"Nous devons nous assurer que notre réponse face à la pandémie de Covid-19 ne crée pas, de manière involontaire, des pénuries injustifiées de produits essentiels et exacerbe la faim et la malnutrition", concluent-ils.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 03/04/2020 à 23:38
Signaler
Bonjour, Vous ne trouvez pas qu'il y assez d'inquiétudes comme c'est là sans ajouter des bobards. Cessez de sortir à tout bout de champ des rumeurs sans fondements. On passera au travers comme à toutes les pandémies: ça va bien aller. Au revoir...

à écrit le 03/04/2020 à 0:42
Signaler
L'ONU et l'OMC feraient bien d'en parler à TRUMP, qui bloque les échanges divers.

à écrit le 02/04/2020 à 0:10
Signaler
Et des "retards aux frontières pour les containers" de marchandises : Et bien il n'y a qu'à cesser d'envoyer des containers à l'international, comme ça il n'y aura plus de gaspillage.

à écrit le 01/04/2020 à 17:02
Signaler
D'où il est question de remettre sur le tapis, l'importance stratégique de l'auto suffisance alimentaire et de la priorité à donner aux circuits courts, partout où c'est possible.

à écrit le 01/04/2020 à 15:15
Signaler
Voila le genre d'article , subjectif , qui peut précipiter les foules a l'assaut des supermarchés ! Quand on ne sait pas on ne dit rien c'est plus logique !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.