Le Covax exhorte l'aide internationale pour atteindre ses objectifs de vaccination

Le mécanisme Covax, qui a pour mission de fournir des vaccins aux pays les plus défavorisés, dépend de la solidarité des pays plus riches. Même si certains - comme la France - s'engagent, le bilan est encore trop maigre. Le Covax a besoin de deux milliards de dollars d'ici au 2 juin pour les pays pauvres.

4 mn

Covax a d'ores et déjà livré 70 millions de doses dans 126 pays mais, à la fin juin, il lui en manquera 190 millions par rapport à son calendrier initial.
Covax a d'ores et déjà livré 70 millions de doses dans 126 pays mais, à la fin juin, il lui en manquera 190 millions par rapport à son calendrier initial. (Crédits : Tiksa Negeri)

Jusqu'ici, le Mécanisme Covax - qui a pour ambition de créer une distribution équitable de vaccins anti-Covid - a permis de fournir des vaccins vitaux à plus de 100 pays. Toutefois l'aide internationale reste aujourd'hui insuffisante. Pour atteindre son objectif de vaccination à 30% de la population dans 92 pays pauvres, le groupement Covax a besoin de deux milliards de dollars supplémentaires d'ici au 2 juin.

« Nous avons besoin de deux milliards de dollars de plus pour arriver à augmenter la couverture vaccinale (...) à 30% de la population » dans les Etats les plus pauvres qui reçoivent les vaccins gratuitement et « nous en avons besoin d'ici au 2 juin, pour réserver les doses et pouvoir les livrer pendant le restant de 2021 et jusqu'au début de 2022 », peut-on lire dans l'appel urgent lancé par les dirigeants des principaux artisans du Covax, dont l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Une aide insuffisante

Cela s'ajouterait aux 1,3 milliard de doses prévues pour les pays pauvres en 2021, qui doivent permettre de vacciner les soignants en première ligne et les plus vulnérables.

Covax a d'ores et déjà livré 70 millions de doses dans 126 pays mais, à la fin juin, il lui en manquera 190 millions par rapport à son calendrier initial.

Victime du chaque pays pour soi dès que les premiers vaccins ont été disponibles, ce système voit désormais les doses qui lui étaient promises et qui étaient fabriquées en Inde, détournées par le gouvernement de ce pays. Et ce pour combattre une terrible résurgence de la pandémie sur le sol indien. Le nombre de cas de personnes contaminées explose en effet depuis début avril. L'Inde a dépassé les 27 millions de cas positifs cumulés à la fin mai.

« Si nous ne trouvons pas une réponse au manque de doses, les conséquences pourraient être catastrophiques », mettent en garde les auteurs du communiqué.

Ils insistent sur la nécessité de rapidement faire des dons de flacons et de les faire par le système Covax, qui a fait ses preuves.

Coup de pouce supplémentaire

Face à l'urgence, la France s'est engagée vendredi 21 mai à donner d'ici la fin 2021 « au moins 30 millions de doses de différents vaccins » au programme Covax, devant le Sommet mondial de la Santé de pays du G20 réuni à Rome.

« Nous n'avons pas le droit de stocker les vaccins dans certains pays alors que d'autres en manquent. Et il est choquant qu'on commence parfois à vacciner les enfants là où on n'a pas encore commencé à vacciner les plus âgés, les plus fragiles dans d'autres pays », a lancé le président français dans un discours enregistré en vidéo, relayant un appel de l'OMS.

La France, appelant ses partenaires européens à la suivre, avait déjà annoncé un don de 500.000 doses d'ici fin juin et la Suède 1 million. Ces pays qui ont promis des doses, comme la France, l'Allemagne, la Suède, l'Italie, l'Espagne, la Nouvelle Zélande et les Emirats, sont remerciés dans le communiqué.

Les Etats-Unis ont également assuré qu'ils fourniraient à ce titre quelque 80 millions de doses -le plus grand nombre pour un seul pays- mais sont restés pour l'instant évasifs sur qui allait les distribuer et qui allait les recevoir.

De leur côté, les producteurs de vaccins contre le Covid-19 Pfizer/BioNTech, Moderna et Johnson & Johnson se sont engagés au cours de ce sommet du G20 à fournir à prix coûtant ou réduit 3,5 milliards de doses aux pays les plus pauvres en 2021 et 2022.

Environ 1,3 milliard de doses devraient être livrées cette année, le reste en 2022. Pfizer fournira deux milliards de doses, Moderna « jusqu'à » 995 millions et Johnson & Johnson « jusqu'à 500 millions ».

Elles seront accessibles à prix coûtant pour les pays à faible revenu et à prix réduit pour les pays à revenu intermédiaire, ont précisé les responsables des laboratoires.

(Avec AFP)

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 28/05/2021 à 12:51
Signaler
Ils auront le droit de refuser ce vaccin les pauvres ou on va les piquer d'office ?

à écrit le 28/05/2021 à 10:51
Signaler
Une sorte de crowfunding pour le lobby pharmaceutique ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.