Le "dragon à mille têtes", le système d'espionnage chinois des innovations

 |   |  321  mots
(Crédits : DR)
Comment le gouvernement chinois, fort de sa puissance de séduction économique, espionne tous azimuts ses partenaires occidentaux. Ce documentaire part à la rencontre de témoins de première main qui subissent, cèdent ou résistent à la puissance tentaculaire du "dragon à mille têtes".

Les industriels européens, TGV, Airbus ou les fabricants de machines-outils se sont vus gentiment dépouiller de leurs technologies... De l'autre côté de l'Atlantique, aux États-Unis, en 2014, cinq officiers du renseignement chinois ont été inculpés de cyber espionnage au détriment d'une entreprise américaine de haute technologie, American Superconductor, dont plusieurs brevets avaient été pillés au cours des mois précédents.

Concurrencée sur son propre terrain par des rivales chinoises, l'entreprise y a perdu un milliard de dollars et a dû licencier les deux tiers de son personnel. Elle n'a pas été indemnisée de ses pertes, les cinq inculpés continueront probablement de travailler pour les services secrets, et le président Xi Jinping, pour sa première visite officielle à Washington, a pu se contenter d'une profession de foi polie sur le respect de la propriété intellectuelle.

Sans foi ni loi

Cet incident n'est que la partie émergée d'un iceberg inquiétant, un espionnage tous azimuts piloté par l'État chinois, dont cette investigation édifiante dévoile les rouages et les objectifs. Parce que tout le monde convoite son gigantesque marché, la Chine, seconde puissance économique mondiale, qui ambitionne de devenir la première d'ici à 2020, peut s'affranchir sans risque des règles du jeu, sur le plan économique et technologique, mais aussi politique.

Ainsi surveille-t-elle dans le monde entier ceux qu'elle considère comme des ennemis à abattre : les militants indépendantistes ouïghours et tibétains, comme les membres du mouvement Fanlun Gong. Les quelque 500 instituts "culturels" Confucius qu'elle a ouverts dans le monde sont chargés, eux, de relayer sa propagande...

De Paris à Pékin, en passant par la Pennsylvanie, l'Allemagne, le Canada et l'Australie, des contrats publics aux pratiques occultes, ce documentaire part à la rencontre de témoins de première main qui subissent, cèdent ou résistent à la puissance tentaculaire du "dragon à mille têtes".

(source ARTE)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/12/2018 à 7:59 :
Pour en savoir plus sur la façon dont la Chine place ses pions et s'empare de la technologie étrangère, lisez l'excellent "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez C.L.C. Editions. Un cadeau de fin d'année. Jubilatoire !
a écrit le 26/12/2018 à 20:51 :
Je ne vois pas comment on pourrait lutter contre l'espionnage des chinois si d'un autre côté on tolère l'espionnage massif des USA.
a écrit le 26/12/2018 à 18:51 :
La Chine n'applique pas les règles du marché et pille le savoir technologique des occidentaux ... Il faut s'entendre avec les USA pour former un cartel et leur faire barrage car le modèle dictatorial chinois est une menace pour la planète et si on leur laisse prendre le leadership économique , ils montreront leur vrai visage et leur véléité expansionniste et la , c'est sûr , on aura une guerre nucléaire... d'où l'importance d'une Europe resserrée forte qui demande une symétrie de traitement entre ses entreprises et les locales.
Je rappelle aux lecteurs que la Chine ne fait que copier le modèle japonais.
Réponse de le 26/12/2018 à 20:55 :
" Il faut s'entendre avec les USA"
On l'a fait et on sait ce que ça a donné.
a écrit le 26/12/2018 à 17:25 :
Pour en savoir plus sur la façon dont la Chine place ses pions et s'empare de la technologie étrangère, lisez l'excellent "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez C.L.C. Editions. Un cadeau de fin d'année. Jubilatoire !
a écrit le 26/12/2018 à 13:59 :
J'ai toujours été surpris de voir que certaines grandes boites Françaises (où j'ai travaillé) embauchent en France des Chinois comme ingénieurs sans se poser la question de l'espionnage.
Réponse de le 26/12/2018 à 19:02 :
Les patrons qui ont une vision sur 5 ans sont de plus en plus rares donc ne demandons pas aux petits chefs d'avoir un esprit de stratège quant à savoir qui embaucher, cela va bien au dela de leurs prérogatives . L'exemple vient d'en haut , et comme en haut , ils sont naïfs au point de se faire conseiller par les mêmes cabinets de conseil en stratégie ( voir le cas DANONE avec la Chine + le désastre de l'IT française pour préserver la rente des grandes écoles centenaires) , eh bien , on se plante mais rassurez vous, mes rentiers des grands corps de l'état seront les derniers à couler ....
a écrit le 26/12/2018 à 11:47 :
Sans foi ni loi comme LES US
Réponse de le 26/12/2018 à 12:49 :
Dans les années 80 on disait déjà que le meilleur contrat qu'un chinois puisse conclure avec un occidental c'était celui qui permettait une fois signé, dès qu'il tournait le dos, d'uriner dessus sans vergogne.
a écrit le 26/12/2018 à 11:17 :
Le problème N°1, ce sont les mercenaires dirigeants occidentaux qui ont tout ouvert à la Chine pour accéder à son soi-disant Eldorado, qui n'est qu'un marché de dupes sous fond d'esclavage, de pillage et de totalitarisme!
Les corrupteurs sont là-bas, mais les corrompus sont ici!
Tout ça pour un secteur nucléaire même pas compétitif!
Comment ceux qui bradent la France et l'Europe ne sont que des minables!
a écrit le 26/12/2018 à 11:13 :
C'est de bonne guerre puiisque ils pensent pouvoir concurrencer les états unis uqi nous espionnent depuis belle lurette.

Mais les chinois doivent bien trop aux milliardaires du monde qui ont paupérisé les états pour le seul profit de ceux-ci, et les plus gros et influents milliardaires sont américains, il n'y a que les milliardaires européens assez bêtes pour croire que les frontières n'existaient plus.

Parce qu'un riche américain sera toujours américain avant d'être riche.
a écrit le 26/12/2018 à 9:27 :
Article qui reprend un documentaire diffusé sur Arte sans le citer clairement (sauf un peu à la fin, avec la vidéo, c'est c'est très vague...). Bizarre.
a écrit le 01/11/2016 à 15:28 :
Les Chinois éspionnent à grande échelle et pratiquent de plus en plus le protectionisme et il est difficile pour un homme d'affaire occidentale de s'implanter en Chine sans avoir un associé chinois. D'autre part ce qui est le plus choquant c'est que les chinois pratiquent ouvertement le racisme à l'égard des noirs , ils ne s'en cachent même pas et disent clairement qu'ils n'embauchent pas tel personne parce qu'il est noir alors qu'eux même ne se gêne pas pour investire massivement en Afrique avec une forte présence chinoise tout en pillant les richesse naturelles de ce continent. Il y a encore beaucoup de progrès à faire en terme de respect des bases de la libre concurrence , notamment sur le marché du travail.
Réponse de le 15/11/2016 à 14:55 :
Le probleme du chinois c'est que son racisme n'a aucune valeur... les africains, comme le reste du monde s'en fout.
Il subissent eux même ce sentiment à leur encontre fortement partout dans le monde y compris chez eux entre leurs différentes ethnies. Non le plus grave, c'est que l'afrique les admire car le racisme primaire du noir contre l'asiatique qui les voit comme comme de petits hommes tout innofensif ont put developper une économie aussi puissante en partant d'aussi bas.
L'afrique fait avec la chine ce que la chine avait fait avec l'URSS:
D'abord apprendre puis combattre
Tout ce fait dans ce sens
a écrit le 01/11/2016 à 11:28 :
Comment ? les chinois font de l'espionnage économique et de plus sur les innovations ? Ils feraient donc concurrence aux États Unis avec la NSA comme l'a révélé en détail Wikileaks. Mais non, notre grand allié s'informe, le dragon chinois lui, espionne et pille .
Réponse de le 26/12/2018 à 17:28 :
Achille, lisez "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez C.L.C. Editions. Vous allez vous régaler...
a écrit le 01/11/2016 à 10:30 :
Tout le monde espionne tout le monde et si on ne veut pas être espionné il faut rester chez soi. La mondialisation est une grande maison commune dans laquelle toutes les pièces sont reliées par les fils de l'internet. Les "Bretelles" existent depuis l'invention du téléphone, les "écoutes" des radio-téléphone et autre systèmes de transmissions, jusqu'à aujourd'hui, le piratage sur internet. Les Allemands on en partie perdu la guerre grâce au décodage d'"Enigma". Puisqu'on parle de guerre économique, il est inévitable que l'espionnage en soit une composante pour tous les acteurs. Il faut donc se protéger et aussi attaquer en utilisant les mêmes armes que l'adversaire et plus si possible.
a écrit le 31/10/2016 à 16:09 :
Hello
Sympa votre article sur un de nos documentaires, merci ! Il aurait été encore plus sympa de préciser que c'est ARTE qui le diffuse... jusqu'au 24 novembre.
http://www.arte.tv/guide/fr/060821-000-A/le-dragon-a-mille-tetes?country=FR
a écrit le 31/10/2016 à 14:38 :
reconnaissons que le plus drole c'est quand des boites occidentales y vont spontannement s'y faire plumer avec le sourire
y a des histoires qui laissent pantois!
a écrit le 31/10/2016 à 10:48 :
Et pourquoi ne pas aussi parler de l'espionnage de l'europe par les USA, via entre autre le réseau echelon et autres backdoors dans nos logiciels. Pourquoi nos amis chinois auraient-ils des intentions moins honnêtes que celles de nos amis américains ? Finalement, qui respecte réellement les règles du jeu ?
Réponse de le 31/10/2016 à 11:55 :
Article et documentaire très instructifs.
Réponse de le 31/10/2016 à 11:59 :
@dingo, De quel institut culturel Conficius faites vous partie ? Les "amis" chinois ont détruit des millions d'emplois en France par des delocalisation dans un pays, qui ne respecte aucune règle des droits de l'homme, des conditions de travail qu'aucun français n'accepterait, une pollution massive, des pratique commerciales irrespectueuses des règles de l'OMC, des "annexions" de territoires marins illégales dans la south China Sea, et bien d'autres choses.
Quant aux américains c'est quand même grace à eux que la France est un peuple libre. Trop d'"american bashing" de la part de ces instituts Conficius est lassant
Réponse de le 31/10/2016 à 15:25 :
Faux. Ce ne sont pas les Chinois qui ont délocalisé. Ce sont les entreprises FRANCAISES qui ont choisi d'installer leurs usines en Chine, car les ouvriers chinois sont moins chers que les ouvriers français. Faut arrêter de dire n'importe quoi un jour.
Réponse de le 31/10/2016 à 18:26 :
De quel institut yankee fais-tu parti ? Nos amis américains ne nous ont pas libéré, ils nous ont colonisé via l'OTAN, OMC, FMI... Les USA ont été les plus gros pollueurs de la planète depuis au moins un siècle, ils ont pratiqué l'esclavagisme de masse, ils sont à l'origine de la seconde guerre mondiale par la crise de Wall Street de 1929, et à l'origine de la crise économique mondiale actuelle. Les chinois ne sont pas responsables des sociétés américaines et européennes qui se sont installés chez eux pour exploiter leur populations sans aucun scrupule, et nous exploiter par la même occasion grâce au dumping intercontinental. L'argent investi en chine est de l'argent occidental. L'Europe a bien annexé les prises de guerre Russes, et rétabli les frontières de III ème Reich.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :