Le futur patron de la Fed promet de "réagir fermement" en cas de crise

 |   |  351  mots
Jerome Powell s'inscrit dans la droite ligne de la présidente actuelle, Janet Yellen, et son prédécesseur, Ben Bernanke.
Jerome Powell s'inscrit dans la droite ligne de la présidente actuelle, Janet Yellen, et son prédécesseur, Ben Bernanke. (Crédits : Joshua Roberts)
Devant les sénateurs américains, qui doivent confirmer sa nomination à la tête de la banque centrale, Jerome Powell va mettre en avant le besoin de rester souple dans les orientations de politique monétaire, de sorte à pouvoir faire face en cas de crise.

Désigné début novembre par le président Donald Trump, Jerome Powell doit encore recevoir la confirmation du Sénat avant d'être officiellement nommé futur patron de la Réserve fédérale américaine. Son audition devant les parlementaires aura lieu ce mardi après-midi (heure française) et le discours qu'il prononcera a déjà été partagé sur le site de la Fed.

Jerome Powell s'engage "à réagir fermement" à toute nouvelle crise économique ou financière qui pourrait surgir pendant qu'il serait à la tête de la banque centrale américaine. Il s'inscrit dans la droite ligne de la présidente actuelle, Janet Yellen, et son prédécesseur, Ben Bernanke.

"Nous devons préserver la flexibilité permettant d'ajuster notre politique aux évolutions économiques. [...] Nous devons être prêts à répondre fermement et avec une force appropriée à d'éventuelles menaces nouvelles et imprévues pour la stabilité financière et la prospérité économique du pays."

La confirmation du Sénat : une formalité ?

Sauf erreur grossière de sa part, Jerome Powell devrait passer sans encombre l'épreuve du Sénat, à majorité républicain. Lui-même membre du Grand Old Party (surnom donné au Parti républicain), il s'est déjà dit favorable à un allègement de la réglementation bancaire, notamment en simplifiant certaines dispositions de la fameuse loi Dodd-Franck, adoptée après la crise de 2008. Pour mémoire, la Maison-Blanche prépare un projet de loi de dérégulation.

Côté démocrate, Jerome Powell a été plébiscité lors de sa nomination comme gouverneur de la Fed en 2014. Et il le leur a bien rendu. Au sein du Board (le Conseil des gouverneurs chargé de définir les orientations de la politique monétaire), il n'a cessé de voter et d'appuyer publiquement les choix de la présidente, Janet Yellen, une démocrate. Si tout se passe comme prévu, Jerome Powell devrait donc succéder à cette dernière le 3 février prochain.

| Aller plus loin Qui est Jerome Powell, le nouveau patron de la Fed ?

(J.-C.C. avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/11/2017 à 10:00 :
Bref la crise qui vient ne surprendra pas les dirigeants politiques et économiques du monde, on dirait même qu'ils l'attendent, d'un autre côté ils sont tranquille puisque ce sont encore les contribuables qui devront sauver les banques.

Mais jusqu'à quand ce fonctionnement aliénant va t'il pouvoir durer ?
a écrit le 28/11/2017 à 18:00 :
.. On n'en doute pas....le but étant finalement d'internationaliser la crise....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :