Le Koweït enregistre son premier déficit budgétaire après 16 ans d'excédents

 |   |  334  mots
Des ouvriers travaillent sur le chantier de construction d'un pont dans la capitale Koweit City, en septembre 2011.
Des ouvriers travaillent sur le chantier de construction d'un pont dans la capitale Koweit City, en septembre 2011. (Crédits : REUTERS/Jassim Mohammed)
Le déficit pour l'exercice 2015/2016 a atteint 15,3 milliards de dollars, la faute notamment à la dégringolade des prix du pétrole. La semaine dernière, le Conseil des ministres a annoncé la première hausse des prix de l'essence en vingt ans.

Du jamais vu depuis la fin du siècle dernier. Le Koweït a annoncé avoir enregistré son premier déficit budgétaire après 16 ans de confortables excédents en raison de la dégringolade des prix du pétrole dont il tire l'essentiel de ses revenus.

Le déficit pour l'exercice fiscal 2015/16 qui s'est achevé le 31 mars a atteint 4,6 milliards de dinars (15,3 milliards de dollars), a précisé le ministre des Finances Anas al-Saleh dans une déclaration publiée tard lundi par l'agence officielle Kuna. Le ministre a indiqué que les revenus avaient baissé de 45% pour l'exercice 2015/16 à 45,2 milliards de dollars, alors que les dépenses ont été réduites de 14,8% à 60,5 milliards de dollars. Les revenus pétroliers ont atteint 40,1 milliards de dollars (46,3% de moins que la période précédente) et ont contribué à hauteur de 89% de l'ensemble des revenus contre 95% pour l'exercice précédent.

600 milliards de dollars accumulés en 16 ans

Anas al-Saleh a déclaré le mois dernier devant le Parlement que le Koweït avait l'intention d'emprunter jusqu'à 10 milliards de dollars sur le marché financier international et 6,6 milliards sur le marché intérieur pour combler son déficit. Durant les 16 années d'excédents depuis 1999, le Koweït a accumulé environ 600 milliards de dollars qui ont été investis par le fonds souverain, Kuwait Investment Authority, aux Etats-Unis, en Europe et en Asie.

Lire aussiPétrole: pourquoi la déprime est de retour sur les marchés

Le Conseil des ministres a annoncé la semaine dernière des augmentations de plus de 80% du prix de l'essence pour la première fois en deux décennies. Il a augmenté l'année dernière les prix du kérosène et du diesel et annoncé pour l'année prochaine des augmentations des prix de l'eau et de l'électricité pour les résidents étrangers.

L'agence Moody's a estimé lundi que l'augmentation du prix de l'essence allait améliorer la notation du Koweït et soutenir ses finances.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/08/2016 à 15:03 :
Il faut que le Koweït se tourne plus rapidement vers les énergies renouvelables comme l'Arabie Saoudite et conserve le pétrole pour des applications à plus hautes valeurs ajoutées (chimie, pharmacie, pvc etc) que la combustion dans les moteurs thermiques qui sont à rendement faible. Le pétrole aura encore de l'avenir mais dans des applications propres et souvent recyclables.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :