Le Panama rompt avec Taïwan et se tourne vers la Chine

"Réalisme économique" : le Panama, dont le commerce extérieur est en grande difficulté, a décidé de rompre ses relations diplomatiques avec Taïwan et d'établir des relations diplomatiques avec la Chine, un partenaire économique crucial, ont annoncé mardi Panama et Pékin.
L'accord, signé mardi 13 juin à Pékin entre le Panama et la Chine par le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi et son homologue panaméenne Isabel Saint Malo de Alvarado, formalise l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays.
L'accord, signé mardi 13 juin à Pékin entre le Panama et la Chine par le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi et son homologue panaméenne Isabel Saint Malo de Alvarado, formalise l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays. (Crédits : Reuters)

En Amérique centrale, il n'y a pas si longtemps, tous les pays -à l'exception de Cuba- reconnaissaient Taïwan, ce qui déplaisait au plus haut point à Pékin, pour qui l'île (qui a fait sécession en 1949) est une province rebelle qui doit être réunifiée au continent.

Mais l'alliance anticommuniste sud-américaine s'est progressivement distendue, par "réalisme économique", au fur et à mesure de la normalisation de la Chine sur la scène internationale et bien entendu avec la montée en puissance de son économie qui l'a portée à la deuxième place du podium mondial. Ainsi en 2007, le Costa Rica avait décidé de reconnaître la République populaire de Chine et avait rompu ses relations diplomatiques avec l'île.

Depuis ce mardi, à son tour, le gouvernement de Panama "reconnaît qu'il n'existe qu'une seule Chine" et que "Taïwan forme une partie inaliénable du territoire chinois", souligne le document commun qui témoigne d'un virage diplomatique brutal.

"Panama rompt aujourd'hui même ses relations diplomatiques" avec Taïwan "et s'engage à cesser toute relation ou tout contact officiel avec Taïwan", indique le communiqué commun.

Signé à Pékin (photo) par le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi et son homologue panaméenne Isabel Saint Malo de Alvarado, le communiqué formalise ainsi l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays :

"A la lumière des intérêts et du désir des deux peuples, la République de Panama et la République populaire de Chine décident, à partir de la date de signature de ce communiqué, de s'accorder la reconnaissance mutuelle et d'établir des relations diplomatiques au niveau des ambassadeurs", stipule le communiqué publié à Panama.

La Chine, 2e utilisateur du canal de Panama

La Chine est le second plus important utilisateur du canal de Panama après les Etats-Unis. L'an passé, la Chine a fait transiter par ce passage inter-océanique quelque 38 millions de tonnes de marchandises, soit 18,9% du trafic.

Des multinationales et des entreprises chinoises actives dans de nombreux domaines (banque, énergie, logistique, télécommunications et technologies) se sont établies ces dernières années au Panama.

"La République populaire de Chine a toujours joué un rôle important dans l'économie du Panama", a relevé le président Varela.

Port de conteneurs, énergie... les projets de Pékin au Panama

Il a annoncé que des projets d'accords avec la Chine allaient être étudiés notamment dans le tourisme, le commerce, l'agriculture, les migrations, la culture et l'éducation.

L'annonce survient une semaine après le début de la construction par Pékin d'un port de conteneurs, avec des installations de gaz naturel, dans la province de Colon, dans le nord du Panama. La Chine est par ailleurs le premier fournisseur de marchandises de la zone franche de Colon, l'une des plus grandes d'Amérique latine, mais qui traverse de grandes difficultés tout comme le commerce extérieur panaméen.

Ainsi, dans une note signée du 17 avril 2017, le service économique régional (SER) de l'ambassade de France au Panama signale notamment que l'activité de la zone libre de Colon (ZLC), en "recul de 35% depuis 2012", "n'a pas encore touché le fond"...

"Le commerce extérieur global se contracte en 2016, tant en raison d'exportations en baisse et de chute en valeur des importations, qu'en conséquence de l'effondrement continu de l'activité de la zone franche de Colon. Le marché panaméen reste profondément déficitaire en biens (-11 Md USD), peut-on lire en préambule de cette note du SER sur le commerce extérieur du Panama et de la ZLC.

Taiwan de plus en plus isolée sur la scène internationale

Au plan diplomatique, Taïwan a réagi avec colère à ce développement qui pourrait accroître la tension entre Taipei et Pékin.

"Nous condamnons avec force Pékin, qui manipule la politique dite 'une seule Chine' pour continuer à réduire l'espace international de Taïwan par divers moyens", a réagi la présidence taïwanaise.

L'île entretient des relations diplomatiques désormais avec seulement vingt pays. Ce nombre avoisinait la trentaine au milieu des années 1990.

Panama, navire, Chine, commerce, canal, porte-conteneurs,

(Un vaisseau géant du numéro un des armateurs chinois, China Cosco Holdings, salué par la foule, traverse en premier le nouveau canal de Panama - après ses travaux d'agrandissement- lors de son inauguration le 26 juin 2016. Photo: Carlos Jasso / Reuters)

(Avec AFP et Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 13/06/2017 à 9:57
Signaler
Le panama, fragilisé par tout cette mauvaise publicité concernant sa pratique d'évasion fiscale qui du coup va voir les grandes fortunes de ce monde mettre leurs argents dans d'autres paradis fiscaux ou comptes offshore plus discrets, doit commencer ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.