Les Etats-Unis interviendront si Pékin envahit Taïwan, assure Joe Biden

Le président américain Joe Biden a affirmé que les troupes américaines défendraient Taïwan en cas d'invasion chinoise, lors d'une interview diffusée dimanche. Il a également dit avoir prévenu son homologue chinois Xi Jinping d'un risque de fuite des investisseurs américains si Pékin violait les sanctions imposées à la Russie à cause de son invasion de l'Ukraine.
Joe Biden
Joe Biden (Crédits : JONATHAN ERNST)

De quoi mettre de l'huile sur le feu sur les relations déjà extrêmement tendues qu'entretiennent les Etats-Unis et la Chine. Interviewé ce dimanche sur la chaîne CBS, Joe Biden a indiqué que des forces américaines défendraient Taïwan en cas d'invasion de l'île par la Chine communiste. Répondant à la question de savoir si l'armée américaine défendrait Taïwan en cas d'invasion chinoise, le président américain a répondu : « Oui, s'il y avait une attaque sans précédent. » Fin mai, il avait déjà dit la même chose avant de revenir en arrière

Joe Biden avait déjà agacé Pékin en affirmant fin mai que les Etats-Unis interviendraient militairement pour soutenir Taïwan en cas d'invasion par la Chine communiste. Il était revenu ensuite en arrière, affirmant son attachement à « l'ambiguïté stratégique », un concept volontairement flou qui gouverne la politique taïwanaise de Washington depuis des décennies, puisqu'il consiste pour les Etats-Unis à s'abstenir de dire s'ils interviendraient ou non militairement pour défendre Taïwan en cas d'invasion. Ce qui a permis de maintenir jusqu'ici une certaine stabilité dans la région.

Lors de son interview, le président des Etats-Unis a souligné qu'il n'était pas en train « d'encourager » l'île à déclarer son indépendance formelle. « C'est leur décision" » a-t-il déclaré. Les Etats-Unis ne reconnaissent officiellement qu'un seul gouvernement chinois, celui de Pékin, tout en se gardant d'approuver la position de Pékin estimant que Taïwan est une partie inaliénable de la Chine unique.

La Chine estime que Taïwan, peuplée de quelque 23 millions d'habitants, est l'une de ses provinces, qu'elle n'a pas encore réussi à réunifier avec le reste de son territoire depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949. En sept décennies, l'armée communiste n'a jamais pu conquérir l'île, laquelle est restée sous le contrôle de la République de Chine - le régime qui gouvernait jadis la Chine continentale et ne gouverne plus aujourd'hui que Taïwan.

Biden alerte Xi sur une violation des sanctions imposées Moscou

Par ailleurs, le président américain a dit avoir prévenu son homologue chinois Xi Jinping d'un risque de fuite des investisseurs si Pékin violait les sanctions imposées à la Russie à cause de son invasion de l'Ukraine. Dans son interview, Joe Biden a indiqué qu'au cours d'un entretien téléphonique, il avait expliqué au président chinois que violer les sanctions serait « une erreur gigantesque », précisant qu'il n'y avait aucune indication pour le moment que la Chine ait soutenu activement l'effort de guerre russe en lui fournissant des armes.

« J'ai appelé le président Xi - pas du tout pour menacer, juste pour lui dire (...) que si vous pensez que les Américains et d'autres vont continuer à investir en Chine alors que vous violez les sanctions imposées à la Russie, je crois que vous faites une erreur gigantesque », a déclaré Joe Biden.

« Pour le moment, il n'y a aucune indication qu'ils (les Chinois) aient proposé des armes ou d'autres choses dont la Russie a besoin », selon le président américain.

Il a aussi écarté l'idée que l'alliance entre la Chine et la Russie implique que les Etats-Unis mènent un nouveau genre de guerre froide. « Je ne crois pas que ce soit une guerre froide nouvelle ou plus compliquée », a-t-il jugé.

Entretien Xi Jinping-Poutine

Ces propos interviennent alors que la Chine et la Russie se rapprochent. Jeudi dernier, le président chinois Xi Jinping a indiqué à son homologue russe Vladimir Poutine que son pays était prêt à travailler avec Moscou pour un soutien mutuel de leurs « intérêts fondamentaux », a rapporté un média d'Etat chinois. Les deux hommes se sont vus jeudi en marge d'un sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) en Ouzbékistan, leur première rencontre depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine, et la première sortie à l'étranger du président Xi depuis les débuts de la pandémie de coronavirus. Les relations Pékin-Moscou étaient tumultueuses durant la Guerre froide, mais les deux voisins se sont nettement rapprochés ces dernières décennies pour faire front commun face à l'influence des Etats-Unis. La Chine se refuse ainsi depuis l'intervention du 24 février à employer le mot "invasion" pour décrire les opérations militaires lancée par Moscou en Ukraine. Le pouvoir chinois n'a par ailleurs jamais condamné l'invasion russe, et rejette la faute du conflit sur les Etats-Unis et l'Otan.

« La Chine est disposée à travailler avec la Russie à un soutien ferme et mutuel sur les questions liées aux intérêts fondamentaux de chacun, et approfondir la coopération pratique en matière de commerce, d'agriculture, de connectivité et d'autres domaines », a affirmé Xi Jinping à Vladimir Poutine. Au début de leur entretien, l'homme de fort de Pékin avait suggéré à son homologue que Chine et Russie devaient assumer leur responsabilité de « grandes puissances ».

 Pékin et Moscou doivent « jouer un rôle de premier plan et injecter de la stabilité et de l'énergie positive dans un monde parcouru par le chaos », avait-il ajouté.

Lire aussiBanquiers, proches de Poutine, groupe Wagner... les Etats-Unis annoncent de nouvelles sanctions contre la Russie

_________

ZOOM- BIDEN ENTRETIENT LE FLOU SUR SA CANDIDATURE EN 2024

Le président américain Joe Biden n'a pas encore décidé s'il serait candidat à sa réélection en 2024, a-t-il affirmé lors d'une interview diffusée dimanche. « Est-ce une décision définitive que je me représenterai? Cela reste à voir », a-t-il indiqué à la chaîne CBS, tout en affirmant que cela était pour l'instant son « intention ». Plus vieux président jamais élu aux Etats-Unis, Joe Biden fêtera ses 80 ans le 20 novembre. Il aurait 82 ans au début d'un éventuel second mandat, et 86 ans à la fin. Depuis son élection en novembre 2020, le président s'est pourtant projeté à multiples reprises jusque dans l'élection de 2024, indiquant qu'il choisirait à nouveau son actuelle vice-présidente, Kamala Harris, pour être sa colistière.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 20/09/2022 à 20:46
Signaler
Biden serait-il un fervent admirateur de JFK? (cf. Vietnam) Il me semble que cela s'est très mal fini pour son idole...

à écrit le 20/09/2022 à 9:12
Signaler
En parlant de chinois : Un haut représentant des services de santé chinois a recommandé à la population d'éviter tout "contact direct peau à peau avec des étrangers" après l'apparition du premier cas de variole du singe dans le pays. La Chine a en...

à écrit le 20/09/2022 à 8:54
Signaler
Comme d'habitude les US cherchent à agir en "légitime défense". Un peu comme en Afghanistan en Irak, au Vietnam, en Corée,...

à écrit le 20/09/2022 à 6:24
Signaler
Bonjour, Si beaucoup craignent la guerre , certains sont enclins a jeter de l'huile sur le feu...

à écrit le 19/09/2022 à 20:46
Signaler
Biden à déjà réussi à provoquer l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Il va maintenant accélérer les préparatifs d'invasion de Taïwan par la Chine. Un stratège doublé d'un fin diplomate...

le 20/09/2022 à 5:50
Signaler
Tout à fait, c'est déjà l'analyse que j'avais fait dès le début de la guerre d'Ukraine, mais que la meute des aveugles se refusait à voir. Un des but est atteint ruiner l'UE et affaiblir l'Euro.

à écrit le 19/09/2022 à 12:01
Signaler
La guerre en Ukraine est une expérience que doivent attentivement étudier les Chinois. Le nationalisme de Xi sera t il aussi stupide que celui de Poutine? On peut en douter. Poutine n'a pas grand chose à vendre hors les matières premières. Les Chinoi...

le 20/09/2022 à 15:35
Signaler
Le problème est qu'en essayant de "sauver la démocratie", nous Occidentaux sommes surtout en train d'essayer d'aider l'Ukraine à maintenir, au km² près, les frontières héritées de l'époque communiste...frontières qui n'ont rien de particulièrement "d...

à écrit le 19/09/2022 à 11:44
Signaler
Les " investisseurs " étasunien ne devant leurs bonnes fortunes qu'aux capitaux chinois... au demeurant on en se demanderait même, si ce ne sont pas les capitaux chinois qui ne seraient pas les investisseurs de ses investisseurs étasunien. On peut to...

à écrit le 19/09/2022 à 10:02
Signaler
Pendant ce temps : Joe Biden juge que la pandémie est « terminée » aux États-Unis;Le président américain note que désormais « personne ne porte de masque, et tout le monde a l’air en plutôt bonne forme »

à écrit le 19/09/2022 à 9:16
Signaler
Pitoyable le va en guerre US et ceux qui les soutiennent ! On ne pourra pas et plus les plaindre!

le 19/09/2022 à 11:03
Signaler
Les USA ont tout intérêt à déclencher une guerre rapidement pendant qu'ils ont encore un avantage militaire décisif. Les puissances adverses rattrapant rapidement leur retard, la fenêtre d'intervention des USA se refermera dans la dizaine d'année à v...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.