Banquiers, proches de Poutine, groupe Wagner... les Etats-Unis annoncent de nouvelles sanctions contre la Russie

Les Etats-Unis ont annoncé une énième liste de sanctions contre la Russie. Parmi diverses personnalités russes, l'administration américaine vise notamment un groupe paramilitaire néo-nazi associé au groupe Wagner. Aussi, dans une guerre technologique parallèle, elle a interdit toute exportation vers la Russie et le Bélarus de matériaux informatiques.
Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken.
Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken. (Crédits : RAQUEL CUNHA)

Les Etats-Unis n'en finissent plus de vouloir durcir l'étau autour de la Russie. Tandis que Vladimir Poutine a affirmé il y a huit jours que le plus dur était passé pour son pays engagé dans une guerre en Ukraine depuis le mois de mars, l'administration américaine a annoncé une nouvelle salve de sanctions. Cette fois-ci, elle doit cibler une longue liste d'entreprises technologiques et des responsables russes dont des banquiers, un groupe paramilitaire néo-nazi et une proche du président Poutine accusée d'avoir coordonné le déplacement contraint d'enfants ukrainiens.

L'objectif est toujours d'étouffer l'économie russe et, surtout, de faire basculer l'opinion publique. Mais depuis sept mois, la Russie qui engrange encore les ventes de ses hydrocarbures, se maintient. Auprès des créanciers, le défaut de paiement est toutefois acté depuis peu.

Lire aussiLe défaut de paiement de la Russie est acté, la dette du pays mise aux enchères

Face à cette résistance de l'économie russe, les Occidentaux dégainent donc de nouvelles mesures ciblées : "Les Etats-Unis continueront à prendre des mesures fortes afin que la Russie rende des comptes pour ses crimes de guerre, les atrocités et son agression" en Ukraine, a déclaré la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, citée dans un communiqué.

Le dirigeant du système Mir sanctionné

Quelque 22 responsables et entités sont ainsi placés sur la liste noire des Etats-Unis, notamment des proches du leader tchétchène Ramzan Kadyrov, lui-même déjà sanctionné, ainsi que des hauts responsables du système bancaire russe, dont Vladimir Komlev, qui dirige le système de paiement Mir. Ce système bancaire est le symbole de la volonté d'autonomie de la Russie vis-à-vis du réseau occidental Swift dont elle a été exclu en grande partie.

Ces sanctions ont pour effet de geler les avoirs éventuels des personnes désignées et de limiter leurs transactions financières ainsi que, plus globalement, leur accès aux marchés financiers internationaux.

Parallèlement, le département du Trésor et du Commerce interdisent toute exportation vers la Russie et le Bélarus de matériaux informatiques dans le but, selon le Trésor, d'empêcher les efforts de reconstruction de l'armée russe, qui a subi de lourdes pertes dans sa guerre contre l'Ukraine lancée en février dernier. Alors que des pénuries apparaissent en Russie, le pays tente de se tourner vers des matériaux en provenance de Chine.

Lire aussiEchec et mat pour la Russie ?

Le spatial russe ciblé

Dans cette optique, le département d'Etat américain a annoncé dans la foulée des sanctions envers 31 entreprises présentent notamment dans le secteur spatial russe, comme la construction de satellites, mais aussi dans les technologies de pointe, comme celles impliquées dans la fabrication de semi-conducteurs ou l'informatique quantique.

Cinq responsables russes accusés d'avoir permis le vol de céréales ukrainiennes par la Russie ont aussi été mis sur la liste noire des Etats-Unis.

Les sanctions du département du Trésor visent par ailleurs une proche du président russe, Maria Lvova-Belova, qui dirige la Commission présidentielle russe pour le droit des enfants, et qui est accusée d'avoir "coordonné le déplacement forcé vers la Russie de milliers d'enfants ukrainiens", selon le communiqué.

"L'homme de main" tchétchène

Elles concernent également des membres de la famille du dirigeant de la république russe de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, dont ses épouses et ses filles. Présenté comme "l'homme de main" du président russe, Ramzan Kadyrov a "accumulé une extrême richesse avec une maison dans les Emirats, un zoo privé, des véhicules de luxe et une importante caisse noire", selon le texte.

Enfin, les Etats-Unis ciblent la "Task Force Rusich", un groupe paramilitaire néo-nazi associé au groupe Wagner, accusé d'avoir participé à des combats aux côtés des troupes russes en Ukraine, en particulier près de la ville de Kharkiv (nord-est).

Le groupe Wagner est réputé comme étant lié à l'oligarque russe Evguéni Prigojine, lui-même considéré comme un proche du président russe.

"Ceux qui ont été nommés aujourd'hui, des auteurs de violences à une responsable ayant facilité le déplacement intentionnel d'enfants d'Ukraine, offrent un exemple des comportements reflétant la guerre injustifiée du gouvernement russe", a souligné le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken.

(Avec AFP)

Lire aussi« Géopolitique de la Russie »

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.