La vente d'armes pour 1,1 milliard de dollars par Washington à Taïwan, déclenche la fureur de Pékin

La Chine demande aux Etats-Unis de renoncer « immédiatement » à la vente, pour 1,1 milliard de dollars d'armes à Taïwan. Dans le cas contraire, Pékin menace de prendre des « contre-mesures ». D'après le ministère taïwanais de la Défense, des avions et des navires chinois ont déjà été repérés samedi autour de l'île.
Les Etats-Unis ont annoncé vendredi la vente pour 1,1 milliard de dollars d'armes à Taïwan.
Les Etats-Unis ont annoncé vendredi la vente pour 1,1 milliard de dollars d'armes à Taïwan. (Crédits : ANN WANG)

Un mois après la visite à Taïwan de la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi qui avait déjà provoqué la fureur de Pékin qui avait alors lancé d'importantes manœuvres militaires, la tension remonte entre les Etats-Unis et la Chine. L'administration de Joe Biden a confirmé vendredi la vente pour 1,1 milliard de dollars d'armes à l'île. L'information avait été dévoilée en début de semaine par un média américain.

Cette annonce a aussitôt suscité la colère de Pékin. La Chine s'est déclarée « fermement opposée » à ces transactions. Par la voix de la porte-parole de l'ambassade de Chine à Washington, Liu Pengyu, elle a exigé que Washington y renonce « immédiatement », « de crainte qu'elles n'affectent davantage les relations avec les Etats-Unis, ainsi que la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan ». Dans le cas contraire, la Chine, qui estime que Taïwan, peuplée d'environ 23 millions d'habitants, est l'une de ses provinces, menace de prendre « résolument des contre-mesures légitimes et nécessaires au vu de la situation ».

Alors que la Chine effectue depuis début août des manœuvres militaires autour de l'île, qu'elle considère comme une partie intégrante de son territoire, d'après le ministère taïwanais de la Défense, deux avions de chasse chinois auraient franchi samedi la ligne médiane du détroit de Taiwan, qui sépare l'île de la Chine continentale. Quatre avions et cinq navires chinois au total ont été repérés autour de Taiwan, a-t-il ajouté.

L'aval du Congrès américain

Dans le détail, le gouvernement américain a approuvé la vente à Taipei pour 355 millions de dollars de 60 missiles Harpoon capables de couler des bateaux de guerre, 100 missiles de courte portée Sidewinder (85,6 millions), capables d'intercepter des missiles ou des drones, et d'un contrat de maintenance du système de radars de Taïwan évalué à 665 millions, a précisé le département d'Etat dans un communiqué.

Il s'agit de la plus grosse vente d'armes américaines pour Taïwan depuis l'arrivée à la présidence de Joe Biden, en janvier 2021. Pour se concrétiser, ces ventes doivent encore recevoir l'aval du Congrès, ce qui est quasiment acquis. Ces transactions « servent les intérêts économiques et de sécurité nationale des Etats-Unis en soutenant les efforts (de Taïwan) de moderniser ses forces armées », a également souligné la diplomatie américaine via un porte-parole du département d'Etat américain. Ce dernier a assuré que les Etats-Unis soutenaient « un règlement pacifique de la question, conformément aux vœux et dans l'intérêt du peuple taïwanais ».

Lire aussiTaïwan : la stratégie indo-pacifique des États-Unis à l'épreuve

Et du côté de Taipei, qui a fortement augmenté son budget militaire - Taiwan a dévoilé un projet de budget de défense pour 2023 d'au moins 13,72 milliards de dollars - Chang Tun-han, le porte-parole de la présidence taïwanaise, a estimé que « cette vente d'armes n'aidera pas seulement nos soldats à lutter contre la coercition dans la zone grise, elle renforcera également les capacités d'alerte précoce de l'île contre les missiles balistiques à longue portée ».

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 05/09/2022 à 14:54
Signaler
"Un siècle chinois" de Jean Tuan (C.L.C. Éditions) est une lecture incontournable pour ceux que la Chine intéresse. Il fait découvrir l'évolution de la Chine à travers le parcours du père de l'auteur. Chinois arrivé en France en 1929, il exercera le ...

à écrit le 04/09/2022 à 21:38
Signaler
Ils sont très fort les américains ! Ils déstabilisent un endroit dans le monde en faisant monter l'animosité des acteurs de la région visée puis ils vendent des armes à l'un des protagonistes . Trop fort !

à écrit le 04/09/2022 à 16:21
Signaler
Les Chinois de Beijing n'ont toujours pas compris que les Américains ne reçoivent d'ordre de personne. Puissance globale, économique et militaire, ils n'ont cure des menaces des autres...L'EU hélas, n'est pas une puissance globale....le sera t elle j...

à écrit le 03/09/2022 à 19:44
Signaler
Ou, comment rendre un gouvernement docile par le moyen de la dette! ;-)

à écrit le 03/09/2022 à 12:11
Signaler
La Chine n'est pas près de récupérer Taïwan. 23 millions d'iliens ont le droit de se déterminer tout comme d'autres iles: Islande 250 000 hbts, Madagascar 25 millions hbts, Nouvelle Zelande 2,4 millions. Il faut arrêter la Chine à Taïwan tout comme...

le 03/09/2022 à 12:54
Signaler
Illusions et illusoire... Bonne chance pour votre guerre. Personnellement, ni l'Ukraine ni Taïwan ne m'intéressent vraiment : ce n'est pas la sphère d'influence de la France et il n'y a aucune menace contre elle de la part de ces deux puissances. Du...

le 03/09/2022 à 14:57
Signaler
@ Britannicus Ne pas s'intéresser à l'Ukraine ou à Taïwan c'est faire confiance à la Russie et à la Chine. C'est à coup sûr foncer droit dans la guerre...et la perdre. Quitte à faire la guerre, autant la gagner.

le 03/09/2022 à 20:41
Signaler
@Valbel89 : au vu de tout ce que l'on fait désormais produire en Chine après y avoir délocalisé nos productions occidentales (avec le chômage induit...), je pense que nos dirigeants partagent largement le même désintérêt (mais non assumé) pour Taïwan...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.