Les Etats-Unis veulent vendre des armes à Taïwan : nouvelles tensions en vue entre Pékin et Washington

Alors que Taiwan a dévoilé jeudi dernier un projet de budget de défense pour 2023 de 13,72 milliards de dollars, soit une hausse de 12,9% sur un an, l'administration du président américain pourrait vendre à l'île l'équivalent d'1,1 milliard de dollars d'armes. De quoi exacerber les tensions déjà extrêmement fortes entre les Etats-Unis et la Chine.
Deux navires de guerre américains sont entrés en transit dans le détroit de Taïwan, a annoncé la marine américaine dimanche, une première depuis les manœuvres chinoises sans précédent près de l'île après la visite de Nancy Pelosi début août.
Deux navires de guerre américains sont entrés en transit dans le détroit de Taïwan, a annoncé la marine américaine dimanche, une première depuis les manœuvres chinoises sans précédent près de l'île après la visite de Nancy Pelosi début août. (Crédits : U.S. NAVY)

De quoi mettre à nouveau le feu aux poudres. Selon le média politique américain Politico, l'administration du président américain Joe Biden prévoit de demander au Congrès d'approuver une vente d'armes à Taiwan estimée à 1,1 milliard de dollars. L'objectif de l'administration Biden serait de garantir la viabilité des systèmes militaires actuels de Taiwan et de répondre aux commandes déjà effectuées par l'île, plus que d'apporter à celle-ci de nouvelles capacités militaires.

Le gouvernement de la présidente Tsai Ing-wen a érigé en priorité la modernisation de l'armée. Jeudi dernier, Taiwan a dévoilé un projet de budget de défense pour 2023 de d'au moins 13,72 milliards de dollars, soit une hausse record de 12,9% sur un an. Si ce projet de budget est validé, il s'agirait pour l'île de la sixième hausse annuelle consécutive des dépenses en matière de défense.

Toutefois, après les importantes manœuvres militaires, menées par la Chine début août autour de Taiwan, suite à la visite de la présidente de la Chambre américaine des représentants, Nancy Pelosi qui a affiché le soutien des Etats-Unis à l'île démocratique, ce renforcement de l'arsenal militaire de Taiwan, que Pékin voudrait ramener dans son giron, risque d'exacerber les tensions déjà fortes avec la Chine.

Deux navires de guerre américains en transit dans le détroit de Taïwan

D'autant que dimanche, deux navires de guerre américains sont entrés en transit dans le détroit de Taïwan, a annoncé la marine américaine. Une première depuis des manœuvres chinoises près de l'île au début du mois. Dans un communiqué, l'US Navy a affirmé que ce passage « démontrait l'engagement des Etats-Unis en faveur d'une région indo-pacifique libre et ouverte ».

Basée au Japon, la Septième flotte américaine, qui constitue un élément essentiel de la présence navale de Washington dans le Pacifique, a précisé que les deux croiseurs lance-missiles de classe Ticonderoga - l'USS Antietam et l'USS Chancellorsville - avaient effectué un transit « de routine » « dans des eaux où la liberté de navigation et de survol s'appliquent conformément aux normes internationales ». A Washington, un porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby, a renchéri en affirmant dimanche sur la chaîne CNN que cette opération envoyait « un message très clair : la marine américaine naviguera, volera et opérera partout où le droit international le lui permet », précisant que ces dernières manœuvres avaient été « programmées de longue date ».

De son côté, l'Armée populaire de libération (APL) chinoise a affirmé que les Etats-Unis avaient « fait un important battage » autour du passage des navires dans le détroit. « Le commandement du théâtre oriental de l'APL suit et met en garde les navires américains tout au long de leur transit, et est au courant de tous leurs mouvements », a déclaré le porte-parole du Commandement Est de l'armée chinoise, Shi Yie. « Les troupes du théâtre (oriental) restent en état d'alerte élevé et se tiennent prêtes (...) à déjouer toute provocation », a-t-il ajouté. Pour sa part, le ministère de la Défense de Taïwan a indiqué dans un bref communiqué pour sa part que deux croiseurs américains avaient traversé du nord au sud le détroit de Taïwan, sans les nommer.

Exercices militaires sans précédents début août

Pékin, qui considère l'île comme une partie de son territoire à reconquérir un jour, et si nécessaire par la force, s'insurge contre toute action diplomatique susceptible de conférer une légitimité à Taïwan. Ainsi, début août, après la visite de la présidente de la Chambre américaine des représentants Nancy Pelosi dans l'île autonome, pendant cinq jours, l'armée chinoise a déployé navires de guerre, missiles et avions de chasse, simulant un blocus de l'île. Taïwan avait aussi réalisé ses propres exercices pour simuler une défense contre une invasion chinoise.

Le 12 août, Washington avait ensuite annoncé son intention de renforcer ses relations commerciales avec Taïwan et d'effectuer de nouveaux passages aériens et maritimes dans le détroit, en réponse aux actions « provocatrices » de la Chine. Et le 16 août, le vice-amiral de la Septième flotte, Karl Thomas, avait qualifié d'« irresponsable » le tir de missiles balistiques au-dessus de l'île par Pékin lors de ses manœuvres et affirmé que ces tirs avaient frôlé les voies de navigation internationales.

(Avec agences)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 30/08/2022 à 17:23
Signaler
Conseil de lecture : ne manquez pas de lire "Terres rares" de Jean Tuan chez C.L.C. Éditions. Un néo-polar épicurien et érudit qui dévoile certaines menaces que la Chine fait peser sur le monde. Lecture édifiante et distrayante ! Disponible en libr...

à écrit le 30/08/2022 à 12:19
Signaler
On reconnait bien là le désintéressement des USA et de l'OTAN manipulé par la classe financière! ;-)

à écrit le 30/08/2022 à 11:42
Signaler
Bonjour, Syel surprises, les usa première pourvoyeur d'arme a lis de Formose. Bon ils faut dire que se sont les plus grands exportateurs d'armes. Ensuite, peux de pays souhaitant de mettrez la chine a dos .... ce pays communiste sont devenu t...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.