Liban : le navire accusé par Kiev de transporter du blé volé est arrivé en Syrie

La saisie du navire syrien accusé par Kiev de contenir du blé ukrainien volé par la Russie dans les zones occupées en Ukraine n'aura duré que 5 jours au Liban. Il a quitté Tripoli pour la Syrie ce jeudi. Sans explications particulières des autorités libanaises, le Laodicée a été autorisé à repartir. La décision a provoqué la colère de Kiev qui y voit un encouragement pour la Russie à spolier les denrées agricoles ukrainiennes.
Des inspecteurs turcs vérifient une cargaison de blé exportée depuis l'Ukraine vers le Bosphore.
Des inspecteurs turcs vérifient une cargaison de blé exportée depuis l'Ukraine vers le Bosphore. (Crédits : Reuters)

En dépit de lourdes suspicions, le navire syrien bloqué au Liban dans le port de Tripoli, après des allégations de transport de céréales ukrainiennes volées, a quitté le pays du Cèdre et a rejoint la Syrie, comme confirmé par les deux pays. L'agence officielle libanaise ANI rapporte que le navire nommé Laodicée avait  « quitté jeudi le port de Tripoli au Liban à 8H00 du matin » après décision de la justice libanaise et du port de Tripoli.

Les accusations contre ce bateau proviennent directement de l'ambassade ukrainienne au Liban qui affirme que le bateau a été chargé depuis une région ukrainienne occupée par l'Armée russe. Les diplomates ukrainiens disent avoir des preuves de ces méfaits.

Averti par les Ukrainiens et des pays occidentaux, le procureur libanais Ghassan Oueidat avait décidé samedi de saisir le Laodicée et avait diligenté une enquête sur son parcours et sa marchandise. Cependant, dès samedi, des fonctionnaires libanais avaient fait état de la conformité apparente des documents présentés par les marins du navire.

Déception de Kiev

En réponse au départ du Laodicée pour la Syrie, l'Ukraine s'est déclarée « déçue » par la décision des autorités libanaises qui, selon la diplomatie de Kiev, incite la Russie à « poursuivre en toute impunité le vol dans le sud de l'Ukraine temporairement occupé ».

« Nous appelons la partie libanaise à annuler sa décision (...) et à prendre des mesures pour empêcher de nouvelles tentatives d'utiliser le Liban pour expédier du grain ukrainien volé (...) L'Ukraine a toujours fait des efforts pour soutenir la sécurité alimentaire du Liban, étant parmi les premiers exportateurs de produits agricoles vers ce pays en 2021 », s'est exprimé le ministère ukrainien dans un communiqué.

Moscou met la pression sur les céréales

Depuis le début du conflit, l'Ukraine dénonce avec constance la politique russe de spoliation des denrées agricoles et la destruction d'infrastructures cruciales au stockage ou à l'exportation de céréales comme des silos. Entre 20 et 25 millions de tonnes de céréales ukrainiennes stagnent encore dans les ports ukrainiens sous blocus de la marine russe. Une situation qui contribue à faire flamber les cours des céréales et menace de famine des millions de personnes dans le monde arabe et en Afrique, tout en privant Kiev de recettes vitales, estimées à 10 milliards d'euros pour ce stock total.

Néanmoins, un accord signé le 22 juillet entre Russes, Turcs et Ukrainiens prévoit une reprise des exportations de céréales ukrainiennes par des couloirs maritimes en mer Noire. Le trafic céréalier depuis l'Ukraine est toutefois loin d'avoir retrouvé son niveau d'avant-guerre. Les premiers navires quittent au compte-goutte les quelques ports ukrainiens autorisés dans un climat de grande tension tant la côte ukrainienne est militarisée.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 04/08/2022 à 20:58
Signaler
"Entre 20 et 25 millions de tonnes de céréales ukrainiennes stagnent encore dans les ports ukrainiens sous blocus de la marine russe." Tiens, je croyais que c'était les mines ukrainiennes qui bloquaient les ports pour éviter que les russes avance...

à écrit le 04/08/2022 à 19:51
Signaler
Très bonne décision du Liban.

le 04/08/2022 à 20:55
Signaler
@communiste Le Liban ne vaut guère mieux que la Russie.

le 05/08/2022 à 11:23
Signaler
Moscou arme Téhéran depuis longtemps. C’est deux là sont comme c*l et chemise. Que l’Iran soit sous sanctions convient à Moscou, puisqu’ainsi Téhéran ne peut pas exploiter pleinement ses capacités d’hydrocarbures et de raffinages, que feraient de l...

le 07/08/2022 à 2:32
Signaler
Les chapardeurs orientaux fidèles aux traditions millénaires..

à écrit le 04/08/2022 à 18:33
Signaler
Les lois de la guerre ,si les céréales ont été chargées dans une région conquise par l'armée russe elles appartiennent à la Russie. l'Ukraine perdra la guerre ,c'est juste une question de temps ,elle ferait mieux de négocier. Ce conflit va peu à pe...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.