Libye : le gouvernement reconnu veut exporter du pétrole

 |   |  227  mots
Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi, le pays, plongé dans le chaos, ne produit plus que quelque 350.000 barils par jour, selon les estimations, contre plus de 1,5 million avant la révolution de 2011.
Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi, le pays, plongé dans le chaos, ne produit plus que quelque 350.000 barils par jour, selon les estimations, contre plus de 1,5 million avant la révolution de 2011. (Crédits : © Jorge Silva / Reuters)
Le gouvernement entend ainsi commencer à collecter lui-même l'argent du pétrole, ressource essentielle de l'économie libyenne, alors que le pays a vu sa production s'effondrer après la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

Le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale a autorisé la nouvelle Compagnie nationale de Pétrole (NOC) à commencer à exporter du pétrole, a-t-il annoncé dans un communiqué.

Cette nouvelle Compagnie nationale, crée en mars, fait concurrence à l'ancienne NOC, basée à Tripoli et donc, de fait, sous la coupe des miliciens de Fajr Libya (Aube de la Libye) qui ont pris la capitale l'été dernier. Depuis, la Libye est dirigée par deux Parlements et deux gouvernements rivaux, et les tentatives de l'ONU de résoudre le conflit calent.

Ouvrir des bureaux en Allemagne et aux Etats-Unis

Dans son communiqué, le gouvernement reconnu, basé à Tobrouk, autorise la nouvelle NOC basée à Benghazi à "commencer à exporter du brut et ses produits", à "ouvrir un nouveau compte en banque aux Emirats arabes unis" et à "ouvrir des bureaux en Allemagne, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis".

Le gouvernement entend ainsi commencer à collecter lui-même l'argent du pétrole, ressource essentielle de l'économie libyenne.

Auparavant acteur majeur sur le marché de l'or noir, la Libye a vu sa production s'effondrer après la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011. Le pays, plongé dans le chaos, ne produit plus que quelque 350.000 barils par jour, selon les estimations, contre plus de 1,5 million avant la révolution de 2011.

Les infrastructures pétrolières sont en outre régulièrement la cible d'attaques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/04/2015 à 13:15 :
C'est lequel le gouvernment lybien reconnu? Et les deux autres? Quel beau travail de Sarko,
BHL, Juppé, et tous les partis sans distinction qui les ont soutenus? Quel beau travail de l'OTAN et de l'occident.Où est le gouvernement islamiste qu'ils ont mis en place?
Réponse de le 06/04/2015 à 16:26 :
Je crois qu'ils ont decider de gouverner depuis le Qatar, c'est plus comfortable! Vive le progres hein?
a écrit le 06/04/2015 à 9:12 :
Ils ont l'intention d' "ouvrir des bureaux en Allemagne, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis"... mais pas en France ?
Réponse de le 06/04/2015 à 9:37 :
Eh oui, la France n'est pas la première puissance économique européenne et Paris, pas la plus importante place financière...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :