Pétrole : l'Opep valide une hausse de la production

 |   |  188  mots
Le groupe de 24 pays, qui assure plus de 50% des exportations mondiales, entend remplir collectivement l'intégralité des quotas de production qu'il avait décidés fin 2016 mais qui ne sont pas atteints en pratique.
Le groupe de 24 pays, qui assure plus de 50% des exportations mondiales, entend remplir collectivement l'intégralité des quotas de production qu'il avait décidés fin 2016 mais qui ne sont pas atteints en pratique. (Crédits : Lucy Nicholson)
L'Opep et ses alliés, dont la Russie, ont validé samedi comme prévu le principe d'une hausse de leur production de brut, a annoncé le ministre angolais du Pétrole à l'issue d'une réunion à Vienne.

L'Opep et ses alliés, dont la Russie, ont validé samedi comme prévu le principe d'une hausse de leur production de brut, a annoncé le ministre angolais du Pétrole à l'issue d'une réunion à Vienne. "Nous sommes d'accord sur le principe", a déclaré ce ministre, Diamantino Azevedo, après cette réunion qui a rassemblé les 14 pays de l'Opep et leurs dix partenaires, au lendemain d'une décision en ce sens du cartel.

Le groupe de 24 pays, qui assure plus de 50% des exportations mondiales, entend remplir collectivement l'intégralité des quotas de production qu'il avait décidés fin 2016 mais qui ne sont pas atteints en pratique.

Selon l'Arabie saoudite, cela pourrait représenter une hausse d'environ "un million de barils par jour", un chiffre qui ne figure cependant pas dans le document officiel final.

Favorables à cette hausse de production, la Russie et l'Arabie saoudite, qui craignent une surchauffe du marché sur fond de hausse de la demande et des cours, ont dû en particulier convaincre l'Iran, dont les capacités de production et d'exportation sont bridées notamment par les sanctions américaines.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2018 à 9:33 :
Si l'Iran se plie à cette exigence c'est qu'il est évident que cette hausse du pétrole est en train de menacer toute l'économie mondiale qui au final ne repose sur pas grand chose.

Merci la finance...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :