L'Opep va augmenter sa production dès juillet

L'organisation va ajouter un million de barils par jour à son offre dès le mois prochain, notamment pour compenser les pertes de production dans certains pays, comme le Venezuela, et éviter une hausse des cours du baril qui pourrait peser sur la croissance mondiale.

1 mn

(Crédits : Reuters)

L'Opep a conclu un accord vendredi prévoyant un relèvement de la production de pétrole d'environ un million de barils par jour (bpj) à partir de juillet pour le cartel et ses alliés, apprend-on d'une source de l'Organisation.

Relèvement nominal

Ce relèvement de la production est nominal. L'augmentation réelle devrait être plus limitée dans la mesure où plusieurs pays, qui ont récemment produit moins de pétrole que prévu, auront du mal à retrouver leurs quotas de production tandis que d'autres ne seront pas autorisés à combler l'écart, ont précisé des sources de l'Opep.

Les ministres des pays de l'Opep et de plusieurs autres grands producteurs, dont la Russie, sont réunis vendredi à Vienne pour faire le point sur leur politique de production alors que de grands consommateurs de brut comme les Etats-Unis, la Chine et l'Inde appellent à une baisse des prix de l'or noir afin de soutenir l'économie mondiale.

Depuis l'année dernière, l'Opep et ses alliés ont signé un accord dit Opep+, visant à réduire la production cumulée des participants de 1,8 million de barils par jour pour désengorger le marché mondial.

2,8 mbj retirés du marché ces derniers mois

Cet accord a contribué à faire remonter le cours du Brent autour de 73 dollars le baril contre 27 dollars en 2016. Mais les perturbations survenues au Venezuela, en Libye et en Angola ont retiré du marché environ 2,8 millions de bpj ces derniers mois.

Le Brent s'échangeait  légèrement au dessus des 74 dollars le baril, en hausse de 1,86%.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 23/06/2018 à 9:43
Signaler
Et là dedans, l'écologie, on s'en fiche éperdument. L'empreinte CO2 augmente inexorablement dans le monde.

le 24/06/2018 à 14:53
Signaler
@ MAX On peut être en accord avec la nature et ne pas accepter les augmentations du carburant qui nuisent à notre pouvoir d’achat, déjà bien entamé par les taxes gouvernementales. SI la production augmente, les cours devraient baisser, au mieux se ...

à écrit le 23/06/2018 à 8:52
Signaler
si le pétrole baisse on pourra le brûler encore plus vite ce qui permettra à l'économie de respirer un peu et aux milliardaires d'entasser quelques millions de plus. Achetez, consommez, brûlez, c'est bon pour le PIB. Nous mourrons dans un désert com...

à écrit le 22/06/2018 à 15:20
Signaler
"les Etats-Unis, la Chine et l'Inde appellent à une baisse des prix de l'or noir afin de soutenir l'économie mondiale" Et ben ça alors ? Pourtant nous avons une "forte croissance économique mondiale" non ? Plus de 3%, on est large ! Enfin c'est c...

à écrit le 22/06/2018 à 15:15
Signaler
Ce n'est pas la hausse du cours du baril qui pèse sur la croissance, mais le manque d'énergie : pas d'énergie, pas production et donc pas de PIB.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.