Piratages : la Russie réagit aux sanctions mais ne riposte pas

 |   |  434  mots
Les 35 agents russes ont 72 heures pour quitter le territoire américain et l'accès aux deux centres, situés à New York et dans le Maryland, sera interdit à tout responsable russe à partir de vendredi midi.
Les 35 agents russes ont 72 heures pour quitter le territoire américain et l'accès aux deux centres, situés à New York et dans le Maryland, sera interdit à tout responsable russe à partir de vendredi midi. (Crédits : Reuters/Kevin Lamarque)
Barack Obama a ordonné l'expulsion de 35 agents du pays et sanctionné des responsables du renseignements russes, jeudi. Le ministère des Affaires étrangères russes à annoncer dans la foulée vouloir expulser 35 agents américains, avant que Poutine ne mette son véto.

[Article publié le 30 décembre à 8h58, mis à jour à 14h29]

Barack Obama avait promis des sanctions, jeudi. Et elles sont à la hauteur des accusations portées par l'administration américaines, qui soupçonne la Russie d'avoir mené des cyberattaques contre le Parti démocrate dans le but de favoriser l'élection de Donald Trump à la Maison blanche le 8 novembre dernier.

Concrètement,  Barack Obama a ordonné l'expulsion de 35 diplomates russes et imposé des sanctions contre des responsables du renseignement russe que Washington soupçonne d'être impliqués dans ce piratage informatique. Celles-ci visent neuf entités ou individus: les services de renseignement militaires (GRU) et les services de sécurité (FSB), quatre agents du GRU et trois entreprises ayant "fourni un soutien matériel aux opérations informatiques du GRU". Les 35 agents russes ont quant à eux 72 heures pour quitter le territoire américain et l'accès aux deux centres, situés à New York et dans le Maryland, sera interdit à tout responsable russe à partir de vendredi midi. La décision affectera l'ambassade de Russie à Washington et le consulat russe à San Francisco, a précisé un haut responsable américain.

L'inconnue Trump

"Ces actions font suite aux avertissements que nous avons adressés de manière répétée au gouvernement russe, en privé et en public. Elles sont une réponse nécessaire et adaptée aux actions visant à nuire aux intérêts américains en violation des normes de comportement internationales établies", a déclaré Barack Obama dans un communiqué diffusé de Hawaï, où il passe les fêtes de fin d'année en famille.

Il est encore difficile de savoir si Donald Trump, qui a plusieurs fois fait l'éloge de Vladimir Poutine et désigné des personnalités jugées proches de Moscou pour composer sa future administration, cherchera à revenir sur ces mesures. Le président élu a balayé les accusations de la CIA et les autres agences de renseignement américaines qui ont conclu que la Russie était à l'origine de cyberattaques, mais jeudi, il a déclaré qu'il allait rencontrer prochainement les responsables de la communauté du renseignement.

De son côté, le Kremlin a nié catégoriquement les accusations américaines et promis une réponse "appropriée". Vendredi, à la mi-journée, les agences russes rapportaient que le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, disait avoir soumis des propositions concrètes au président russe : expulser 35 agents américains et interdire au personnel diplomatique des Etats-Unis d'utiliser une datcha et un entrepôt de Moscou. La proposition a été rejetée par Vladimir Poutine.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/01/2017 à 1:45 :
L'Urss a fait la guerre à l'Afghanistan et la plupart des problèmes son partis de cette époque où ont été manipulés des gens à faire du terrorisme pour se défendre contre l'envahisseur. Ce ne sont pas les USA le problème, ce sont bien les méthodes de l'ex-FSB et ex-KGB russe dont Poutine est issu qui intervient partout pour déstabiliser vers des intérêts essentiellement privés qui ne profitent pas à la majorité des russes. On le constate en Crimée, Ukraine, Moldavie, Géorgie, Arctique, Syrie et plus. Cà prend la forme de guerres hybrides ou de manipulations de politiciens et soutiens à des partis politiques comme le FN en France et autre partis séparatistes européens tout comme aux Etats-Unis. On constate bien l'absence de médias libres, d'opposition ou de possibilité de contestation en Russie de Poutine avec un taux de corruption toujours très élevé. C'est un pouvoir aux mains d'une minorité essentiellement basé sur des ressources fossiles polluantes et ventes d'armements qui fait de plus la course aux armements nucléaire pour cacher ses déficiences. C'est donc bien le pouvoir russe actuel qui pose problème à beaucoup de monde et en particulier aux russes. Tous les syriens rebelles n'étaient pas des terroristes ou des illuminés. Seulement des gens qui ne voulaient plus de Bachar et de ses abus. Ils doivent être pris en compte dans le processus plus que de simples pions et la Russie de Poutine n'a pas à s'ingérer autant qu'elle le fait au plan politique dans ce processus qui est largement régional. Derrière la Syrie il y a un aspect militaire de prise en tenaille de l'Europe au Sud et au Nord et des aspects énergétiques avec le blocage potentiel des exportations de gaz et pétrole de l'Arabie Saoudite. Les minables trolls de Poutine qui n'ont aucune connaissance des détails historiques et de la réalité et se répandent sur les journaux pour défendre leur dictateur seront incapables d'argumenter sur ces faits, préférant comme d'habitude tenter d'orienter comme bouc-émissaires vers les USA, les européens, parfois la Chine et d'autres. Recentrez vous donc sur les mensonges des pouvoirs centralisés comme le faisait Potemkine en son temps, puis l'Urss, puis Poutine, vous comprendrez mieux l'histoire et que l'ex-FSB n'a pas fini de vous en faire voir tout comme à nous les russes. Poutine ne sera bientôt plus là mais l'ex-FSB lui sera là pour longtemps si vous ne vous penchez pas mieux sur le sujet et vous laissez berner par les manipulations de certains de vos politiciens d'extrême droite et d'extrême gauche.
Réponse de le 01/01/2017 à 10:21 :
Les imprécations, dénégations et provocations ne changent rien à la réalité... Poutine nous protège davantage des terroristes que ceux qui les accueillent à bras ouverts chez nous, "Schengen" oblige... Heureusement qu'on a encore Poutine ! Il fait davantage pour l'Occident que l'Occident lui-même.
a écrit le 31/12/2016 à 13:48 :
Obama est culotté.
Les USA siphonnent les richesses du reste du monde, vivent à crédit, montrent leur puissance militaire partout, déstabilisent en permanence le moyen-orient, méprisent et espionnent leurs alliés, arrosent d'amendes les entreprises étrangères et laissent leurs entreprises pratiquer une fraude fiscale massive à l'étranger, imposent leurs normes économiques partout. Voilà le bilan d'Obama, le président cool de la plus grande démocratie du monde.
Il faut arrêter de considérer les USA comme un allié et laisser la Chine et la Russie contester le leadership des américains sans s'en mêler.
Et par la même occasion sortons de l'OTAN , cet assistanat militaire américain n'a qu'un seul objectif: dissuader l'Europe de se prendre en charge.
Réponse de le 01/01/2017 à 2:05 :
@ johnmckagan : tous les pays d'une certaine taille font ce que vous affirmez de façon orientée donc ni complète ni objective et à l'intérieur des pays des grandes entreprises tentent d'éliminer de plus petits concurrents. Vous oubliez les apports respectifs des pays, les Etats-Unis apportent aussi beaucoup. Les pays de le mer de Chine contestent les excès de la Chine il y a donc lieu de les aider à équilibrer et beaucoup de pays contestent les excès de la Russie (Ukraine, Géorgie, Moldavie, Bulgarie etc) et il y a donc lieu de les soutenir à équilibrer également. Poutine voit en Trump un allié et réciproquement. Vous faîtes donc erreur à orienter vos analyses en faveur ou contre tel ou tel pays. Ce n'est pas en laissant tel ou tel imposer telle ou telle chose c'est quand tout le monde participe à régler les problème du monde que çà fonctionne, pas en créant de nouvelles oppositions. Et vous n'avez certainement pas à quitter l'Otan qui n'est en rien imposée aux pays qui ont leur droits de vote équitables car c'est exactement ce que Poutine attend tout comme une sortie de l'euro et démantèlement de l'Union européenne. Là vous aurez gagné le gros lot et viendrez pleurnicher pour une hypothétique aide américaine et plus comme en 14 et 40.
a écrit le 31/12/2016 à 11:52 :
Obama est quand même "gonflé". S'est-il excusé pour "les écoutes téléphoniques" des Merkel, Hollande, etc ... ? Les États Unis sont la plus grande puissance et se croient tout permis. Ils n'admettent pas l'inverse !
a écrit le 31/12/2016 à 9:42 :
POUTINE A FAIT UN GESTE VERS LA PAIX/ IL EST UN HOMME D AFFAIRE /IL LUI FAUT LA PAIX PAS LA GUERRE/ LA SEULE GUERRE QU IL MEME C EST CONTRE DAECH / C EST UN GRAND HOMME POLITIQUE SAGE/BEAUCOUP DEVRAIS SUIVRE SON EXENPLE ET COLABORER AVEC LES RUSSES? NOUS AVONS TOUS A Y GAGNE/ J AI TOUJOUR DIT QUE SI L EUROPE DOIT CONTINER LA TURQUIE COMME LA RUSSIE Y ONT LEUR PLACE/ C EST COMME CELA QUE JE VOIS L AVENIR??
Réponse de le 01/01/2017 à 2:16 :
Vous faîtes autant de fautes d'orthographes, malgré que vous disposez d'un correcteur automatique intégré, que d'erreurs d'analyses. Poutine n'a quasiment pas combattu Daech mais les rebelles syriens qui n'étaient pas tous des des terroristes. Il a soutenu Bachar et ses intérêts, pas ceux de la majorité des syriens ni d'autres pays voisins pourtant très concernés. Daech est toujours là et les syriens ont toujours Bachar alors que beaucoup n'en voulaient plus. La région est encore plus instable qu'avant car tous les pays de la région ne sont pas pris en compte dans les processus actuels. Collaborer avec un dictateur tel Poutine est une erreur incroyable. L'Europe de l'Atlantique à l'Oural c'est une évocation politique mais c'est impossible avec un dictateur tel Poutine qui ne respecte pas son peuple mais suit ses délires d'empire et d'Urss, notion grave de conséquences dans le monde d'hier et plus encore dans le monde d'aujourd'hui vus la population mondiale et la puissance des armements.
a écrit le 31/12/2016 à 7:41 :
Dans une battle de finesse ce pauvre Obama est en grande difficulté !
Une fin de mandat pathétique pour tenter de laisser une image convenable .....
Réponse de le 01/01/2017 à 2:18 :
La majorité du congrès et du sénat qui sont les vrais décideurs aux Etats-Unis où le président a moins de pouvoir qu'en France le soutiennent, donc Obama est moins stupide que vous ne l'analysez vite fait.
a écrit le 30/12/2016 à 22:25 :
À supposer que les accusations américaines soient fondées (ce qui est fort possible), quel aurait été l'effet du piratage s'il n'avait pas révélé la corruption du camp Clinton ? Nul. Obama est en train de reprocher aux pirates ( Russes peut-être) d'avoir ouvert les yeux aux électeurs états uniens. Étrange non?
a écrit le 30/12/2016 à 20:43 :
Que gagne M.Obama avec cette attitude? Que gagnent les USA? Rien du tout. On a même l'impression qu'il y a de la vexation de la part de M.Obama qui a fait le choix d'une politique étrangère en demi-teinte, et semble aujourd'hui le regretter.. Que tous, comme M.Poutine, se calment un peu..
Réponse de le 31/12/2016 à 0:19 :
@BH: au risque de me répéter, je pense que les US sont dans un tel marasme que déclencher une guerre mondiale leur permettrait de tout faire oublier et de recommencer à zéro. J'espère que je me trompe. Quant à Obama, c'est le pendant de "moi président"...c'est-à-dire un océan d'incompétence :-)
a écrit le 30/12/2016 à 20:08 :
C'est une honte de publier un article avec autant de fautes d'orthographe dans les premières lignes !
a écrit le 30/12/2016 à 18:45 :
Sanctions logiques,
Ce qui l'est moins, c'est le soutien à Poutine de nombreux dirigeants, tels Trump, ou de candidats politiques de divers bords. Ce n'est certainement pas dans le cadre de la lutte pour les droits de l'homme, la liberté d'expression, ou pour le maintien de la paix.
Certes le dialogue est indispensable avec des pays aussi influants que la Russie et encore puissants (militairement, mais beaucoup moins économiquement, ils seraient même dans une situation catastrophique, s'ils n'avaient des ressources naturelles), mais certainement pas à en arriver à pactiser avec eux. Il ne faut surtout pas les laisser influer sur le sort d'autres pays, que ce soit militairement, par piratage interposé, ou par des soutiens financiers douteux.
Dans tous les cas, il faut espérer que ce ne sont pas les méthodes de Poutine qui séduisent, ni le système économique Russe, car sinon on court droit vers la catastrophe.
a écrit le 30/12/2016 à 18:43 :
Russie ou Us sont à renvoyer dos à dos. Avec la Chine, ces trois pays sont les plus dangereux pour la paix dans le Monde, suprématie (impérialisme) oblige, la partie de billard a trois bandes est bien engagée. L'UE devrait se dépêcher de mettre sur pied une défense commune si elle veut jouer dans la cour des grands. Elle en a les moyens, mais malheureusement pas la volonté... Comme d'habitude à cause l'incurie de nos représentants, de leur vision étroite du Monde nous en subirons les conséquences.
a écrit le 30/12/2016 à 18:39 :
Bon, OBAMA et les démocrates ont cette fois encore échoué à déclencher une guerre (même "froide") avec la Russie. Et pendant ce temps, la Chine...
a écrit le 30/12/2016 à 17:37 :
On a jamais vu O'Bamah si actif ; dans tous les cas de figure, il ne digère pas que sa pouliche Mme Clinton ait été écartée de sa succession . Alors, il s'en prend à Israël, à la Russie, à Trump ... Arrêtez le !
a écrit le 30/12/2016 à 17:19 :
Et même si la Russie avait 'piraté' les serveurs des démocrates, cela n'aurait fait que mettre la lumière sur les turpitudes de ce parti et de Clinton... Et visiblement Obama a la mémoire courte : On peut reparler de l'espionnage des chefs d'états "amis" par la NSA ? Combien de diplomates US ont été expulsés de France quand on a appris qu'un centre d'écoute était installé sur les toits de l'ambassade US à Paris, à 1 kilomètre de l'Elysée ?
Obama avait l'occasion quitter la Maison Blanche avec dignité, c'est raté! Il restera un président hargneux et couvert de ridicule.
a écrit le 30/12/2016 à 16:51 :
Poids du PIB de la Russie dans le monde ?
Russie = 3 %
USA UE = 50 %

Poutine me fait penser aux petits chihuahua qui aboient sans cesse pour faire oublier leur petite taille.
Réponse de le 30/12/2016 à 17:25 :
Le petit chihuahua a quand même réussi en Syrie quand Obama (je ne dirais pas à quel animal africain il me fait penser) il a échoué et en Syrie, et en Irak .. même pas capable de faire élire Clinton!
Le PIB n'est pas tout; Et comparaison n'est pas raison!
Réponse de le 30/12/2016 à 17:41 :
Justement, le comportement d'Obama n'est pas rationnel quand on compare la disproportion des forces et étant donné que son mandat s'achève
a écrit le 30/12/2016 à 13:01 :
La Russie pourrait employer des mesures de rétorsion économique, par exemple annuler le contrat de fourniture du Titane de VSMPO, ce qui aurait pour effet de bloquer la production du B787 et d'avantager Airbus !
Plus sérieusement, que penser de ces prises de position (Israël et Russie) à 3 semaines d'une fin de mandat. Quelle inconscience.
Réponse de le 30/12/2016 à 13:56 :
En ce moment, la Russie a un PIB équivalant à celui de l'Espagne. En réalité, la Russie ne joue pas dans la même cour que les E-U ou même la Chine.
Réponse de le 30/12/2016 à 13:57 :
En ce moment, la Russie a un PIB équivalant à celui de l'Espagne. En réalité, la Russie ne joue pas dans la même cour que les E-U ou même la Chine.
a écrit le 30/12/2016 à 11:15 :
le Président qui écoute Hollande et Merkel donne des leçons de "bonne conduite" !
Mauvais perdant, Obama sabote la transition et l'image des USA, il est "déplorable".
Hollande assume sa défaite avec beaucoup plus de dignité.
Réponse de le 30/12/2016 à 13:53 :
C'est une chose d'écouter les autres, c'en est une autre de s'ingérer lourdement dans le processus électoral d'une grande démocratie. L'un n'excuse pas l'autre, et dans tous les cas le comportement de la Russie durant l'élection américaine est extrêmement agressif et dangereux.
Réponse de le 30/12/2016 à 14:53 :
tous les médias US ont donné le mauvais exemple en s'ingérant lourdement dans le processus électoral allant jusqu'à dénigrer les pro Trump. Ils se sont comportés comme des médias de dictature.
a écrit le 30/12/2016 à 10:49 :
"Piratages : les Etats-Unis sanctionnent la Russie pour ingérence". Elle est bien bonne celle-là !! L'hôpital qui se fout de la charité ! Vraiment, ils ne doutent de rien au "pays des libertés".
a écrit le 30/12/2016 à 10:22 :
Encore une fois des accusations sans la moindre preuve de la part de l'administration américaine qu'il faudrait croire sur parole.
Sans blague.
Réponse de le 30/12/2016 à 12:39 :
Les russes ont innondé le facebook , twitter etc de propagande et disinformation contre les europeens et le USA . Ils font tomber des gouvernements et met les uns contre les autres .
a écrit le 30/12/2016 à 10:04 :
Le système informatique US pénétrable comme de la guimauve ?
Ne digérant toujours pas la défaite de son partie et souhaitant poursuivre la politique de guerre froide avec la Russie, Obama met quelques bâtons dans les roues de Trump, qui lui par contre, souhaite "détendre" les relations avec ce pays.
Une belle casserole au pied avant la prise de pouvoir du 20 janvier.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :