Pour économiser de l'énergie, le Venezuela déclare fériés les vendredis

 |   |  362  mots
Le Venezuela, qui a subi une grave crise énergétique en 2010, souffre en effet de pannes régulières, en particulier dans les provinces.
Le Venezuela, qui a subi une grave crise énergétique en 2010, souffre en effet de pannes régulières, en particulier dans les provinces. (Crédits : Istock credit photo © FabioFilzi)
Le président Nicolas Maduro a reconnu que l'importante sécheresse provoquée par le phénomène climatique El Nino a engendré "une situation extrême", avec la baisse du niveau d'eau des 18 barrages du pays. Il cherche des solutions permettant d'éviter "un rationnement douloureux pour le pays", ainsi qu'une hausse des tarifs de l'énergie.

Travailler moins pour dépenser moins. En ces termes pourrait-on résumer l'une des mesures décidées par Nicolas Maduro, dans le cadre d'un "plan spécial" d'économie d'énergie. Face à l'importante sécheresse provoquée par le phénomène climatique El Nino, le président vénézuélien a décrété le vendredi jour de congé pendant deux mois dans tout le pays.

Le président, qui avait déjà déclaré fériée toute la Semaine sainte pour diminuer la consommation d'eau et d'électricité, a reconnu, dans une allocution diffusée sur la chaîne de télévision officielle, que le pays affrontait "une situation extrême" avec la baisse du niveau d'eau des 18 barrages du pays. À Guri, le réservoir de l'État de Bolivar (sud-est), qui fournit 70% du réseau électrique du pays, l'eau se situe à seulement trois centimètres au-dessus du "point extrême", fixé à 240 mètres au-dessus du niveau de la mer, a précisé le chef de l'Etat.

Rationnement dans les centres commerciaux et les hôtels.

Un décret établit donc "tous les vendredis comme jours non travaillés, à partir du vendredi de cette semaine" et jusqu'au 6 juin. Faisant appel au "sentiment national" afin que tout le pays soutienne l'initiative, Nicolas Maduro a étendu à neuf heures par jour le rationnement électrique pour les centres commerciaux et les hôtels, qui doivent générer leur propre énergie pendant ces créneaux, une mesure mise en place en février.

Nicolas Maduro a également exigé que les entreprises étatiques du secteur industriel qui consomment le plus réduisent de 20% leur consommation énergétique, tout comme l'administration. Même si le secteur résidentiel reste le principal consommateur d'énergie, il a choisi d'éviter "un rationnement douloureux pour le pays", ainsi qu'une hausse des tarifs.

L'opposition, désormais majoritaire au Parlement, accuse l'exécutif de ne pas avoir anticipé la situation et de ne pas avoir assez investi dans le réseau électrique. Le Venezuela, qui a subi une grave crise énergétique en 2010, souffre en effet de pannes régulières, en particulier dans les provinces.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/04/2016 à 22:37 :
Quand on voit la gabegie de la gestion du pétrole au Venezuela, sa pollution incroyable par fuites etc et de l'énergie en général, ce n'est vraiment pas un jour férié qui est nécessaire, c'est vraiment d'investir dans ce secteur plutôt que de faire des politiques populistes électoralistes de court terme dont on constate les dégâts à moyen et long terme. Ou sinon de faire du vendredi le jour consacré à la formation et l'innovation énergétique ! cela étant on pourrait aussi en France !
a écrit le 07/04/2016 à 13:15 :
Economiser sur l'electricite, un comble pour un pays aussi ensoleillé.
a écrit le 07/04/2016 à 12:32 :
La faillite de ce pays n'est plus qu'une question de temps. La baisse des revenus du pétrole ont fait fondre les réserves de ce pays engendrant une inflation extrême. Le FMI va avoir du travail prochainement... Les populations vont devoir payer l'incapacité des politiques à avoir réformer le pays qui dépendait essentiellement de l'or noir.
a écrit le 07/04/2016 à 10:41 :
Résultat de 16 ans de débâcle économique, financière, éducative, sociale, morale. L'agonie d'un populisme transformé en dictature qui s'accroche à sa pompe à fric, par tous les moyens.
Mais aussi le régime politique miraculeux salué, admiré et visité par l'inénarrable Mélenchon et sa suite. Il se présentera surement à la présidentielle avec ce modèle comme objectif !
a écrit le 07/04/2016 à 10:12 :
C'est Mélanchon qui va être content et encore plus aimer ce Pays !!!
a écrit le 07/04/2016 à 10:03 :
Pour faire encore plus d'économie, ils devraient déclarer fériés Tous les jours, du lundi au vendredi... là ils gagneront encore plus d'argent...non ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :