Pour Trump, l'audition de Cohen a fait capoter sa rencontre avec Kim Jong-Un

 |   |  399  mots
Le président américain Donald Trump.
Le président américain Donald Trump. (Crédits : Joshua Roberts)
Selon Donald Trump, la décision des démocrates d'interroger son ex-avocat Michael Cohen le jour même où se tenait le sommet américano-nord-coréen de Hanoï est peut-être à l'origine de l'échec de cette rencontre, qui s'est terminée sans aucun accord ni déclaration commune.

"De la part des démocrates, interroger en séance publique un menteur et fraudeur avéré, au moment même où se tenait le très important sommet nucléaire avec les Nord-Coréens, est sans doute un nouveau point noir de la politique américaine, et cela peut avoir contribué à ce qu'il n'y ait pas d'accord" à Hanoï, a écrit le président américain lundi sur Twitter. "Du jamais vu quand un président est à l'étranger. C'est une honte!", a-t-il ajouté.

Les 27 et 28 février, à Hanoï, Donald Trump et le numéro un nord-coréen Kim Jong-Un ont tenu leur deuxième sommet depuis celui de Singapour le 12 juin dernier, pour tenter de trouver un accord de dénucléarisation de la péninsule coréenne, en échange d'un allégement des sanctions visant Pyongyang.

Coïncidence des agendas

Au même moment, à Washington, l'ancien avocat personnel de Trump, Michael Cohen, témoignait devant une commission de la Chambre des représentants et accusait le président américain d'être un "raciste", un "arnaqueur" et un "escroc".

Lire aussi : Le réquisitoire de Michael Cohen, l'ex-avocat de Donald Trump, contre son ancien client

L'ex-avocat de Trump a également assuré que le président avait ordonné des négociations sur un projet immobilier à Moscou alors même qu'il était en campagne pour la Maison-Blanche et qu'il assurait publiquement n'avoir aucun intérêt d'affaires en Russie.

A Hanoï, Trump a décidé abruptement de conclure le sommet un peu plus tôt que prévu ; il a qualifié alors, lors de sa conférence de presse finale, les accusations de Cohen de mensonges et a critiqué la décision de tenir cette audition alors qu'il était à l'étranger.

"J'ai essayé de regarder autant que j'ai pu", avait dit Trump à propos de cette audition. "Je n'ai pas pu regarder beaucoup parce que j'étais passablement occupé, mais je pense que tenir une fausse audition comme celle-ci, a fortiori en plein pendant ce très important sommet, c'est vraiment une chose terrible", avait-il estimé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2019 à 19:59 :
Ouais ...pourtant son premier sommet avec l'ami Kim n'a rien donné non plus, à part de belles photos.
a écrit le 04/03/2019 à 12:11 :
Une faute de nos démocraties, non de procéder à un interview, mais de donner à un tel personnage une telle tribune relayée par tous les médias!
a écrit le 04/03/2019 à 11:49 :
...et la moitié des Américains le croient, lui font confiance ! Ou alors ils font semblant, parce que "America First", les intérêts d'une Amérique blanche, raciste, isolationniste, intérêts qui s'assoient sur le reste du monde, ce qui serait encore plus grave.
a écrit le 04/03/2019 à 11:01 :
Certes, mais ça aurait aussi pu être aussi la faute de ce bon vieux réchauffement climatique
a écrit le 04/03/2019 à 10:40 :
Il était trop préoccupé et n'a pas su convaincre son interlocuteur ? Manque de concentration ? Voire mission impossible ? Deux acteurs.
Si c'est la faute aux autres, à d'autres, l'honneur est sauf. Il est toujours maaagnifique. Toujours penser aux élections à venir.
a écrit le 04/03/2019 à 10:08 :
scape goat

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :