Prix Nobel d'économie : Oliver Hart et Bengt Holmström récompensés pour leurs travaux sur la "théorie du contrat"

L'académie royale de Suède a distingué cette année deux économistes installés aux Etats-Unis.

3 mn

Les lauréats de cette année sont donc récompensés pour l'analyse de nombreuses questions diverses dans la conception contractuelle.
Les lauréats de cette année sont donc récompensés pour "l'analyse de nombreuses questions diverses dans la conception contractuelle". (Crédits : Statista*)

C'est donc un Britannique, Oliver Hart, professeur à Harvard et un Finlandais, Bengt Holmström, enseignant au MIT, qui ont été récompensés cette année par le prix Nobel d'économie. L'académie salue leurs travaux qui permettent de mieux comprendre "les contrats passés dans la vie de tous les jours (...) et les potentiels écueils dans la conception du contrat".

Les contrats passés dans la société sont par exemple des accords passés "entre les actionnaires et la direction" d'une entreprise, ou encore entre "une compagnie d'assurance et des propriétaires de voitures" explique l'académie royale de Suède, qui poursuit : "Comme ces relations entraînent généralement des conflits d'intérêts, les contrats doivent être correctement conçus pour veiller à ce que les parties prennent des décisions mutuellement bénéfiques" .

Contrat optimal

Les lauréats de cette année sont donc récompensés pour "l'analyse de nombreuses questions diverses dans la conception contractuelle, comme la rémunération au rendement pour les cadres supérieurs, les franchises et co-payeur en assurance, et la privatisation des activités du secteur public".

>> LIRE AUSSI : Le prix Nobel d'économie en six questions

L'académie s'attache ensuite à retracer le parcours de chaque économiste. Ainsi, à la fin des années 1970, Bengt Holmström a démontré comment les actionnaires de l'entreprise par exemple, devaient "concevoir un contrat optimal pour un agent (le chef d'entreprise), dont l'action est en partie non observée".

De son côté, Oliver Hart s'est intéressé aux "contrats incomplets". "Parce qu'il est impossible de tout prévoir dans un contrat, cette branche théorique s'intéresse à l'allocation optimale du droit de contrôle : qui à le droit de faire quoi, dans quelles circonstances ?" indique l'académie.

>> A (RE)VOIR : Les 30 derniers Prix Nobel d'économie

Le prix d'économie, officiellement "prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel", est l'avant-dernier de cette saison Nobel. Le Nobel consiste en un diplôme et une médaille d'or, ainsi qu'un chèque de 8 millions de couronnes (828.000 euros) à se partager entre lauréats. Il sera remis le 10 décembre à Stockholm.

(Avec AFP)

*Graphique réalisé par Statista

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 10/10/2016 à 13:58
Signaler
C'est sûr qu'entre le contrat "top là" du paysan des années 50 et le contrat "j'templume" actuel, on a beaucoup évolué, mais pas dans le bon sens, n'est-ce pas :-)

à écrit le 10/10/2016 à 13:33
Signaler
Bonjour, Il y a une inexactitude dans l'article. Il ne s'agit pas du "prix Nobel d'économie", qui n'existe pas, car ce n'est pas une science fondamentale mais une science sociale. Il s'agit du "prix d'économie de l'académie Royale de Suède en hom...

le 10/10/2016 à 14:37
Signaler
Tout à fait exact, mais c'est l'enfumage annuel de la presse.

le 10/10/2016 à 15:35
Signaler
S'il est tout à fait exact que le prix Nobel n'existe pas en économie, ceci importe peu (il s'agit du prix de la Banque de Suède en mémoire d'Alfred Nobel). Tout d'abord, ce prix est bien listé par la fondation Nobel sur son site dans la liste des pr...

le 11/10/2016 à 17:09
Signaler
réflexion infondée puisque signalé dans l'article.

à écrit le 10/10/2016 à 13:33
Signaler
Bonjour, Il y a une inexactitude dans l'article. Il ne s'agit pas du "prix Nobel d'économie", qui n'existe pas, car ce n'est pas une science fondamentale mais une science sociale. Il s'agit du "prix d'économie de l'académie Royale de Suède en hom...

le 10/10/2016 à 16:10
Signaler
Le caractère fondamental des sciences que sont la littérature et la paix est évidemment saillant... :-D

le 10/10/2016 à 17:38
Signaler
et la medicine, la litterature? Plutôt blabla de votre part cher ami.

à écrit le 10/10/2016 à 12:24
Signaler
apres les fiascos empiriques retentissants des macroeconomistes ultra neo keynesiens, on redescend a ce qu'on comprend ( la micro et la meso economie)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.