Quand Jeb Bush moque un rival avec "sa semaine de travail française"

Lors du troisième débat pour la primaire républicaine, le candidat à l'investiture a attaqué son rival, Marco Rubio, réputé peu assidu dans ses responsabilités de sénateur.

1 mn

Jeb Bush est acculé face à des sondages catastrophiques.
Jeb Bush est acculé face à des sondages catastrophiques. (Crédits : © Scott Morgan / Reuters)

Aux Etats-Unis, il y a des références qui sont censées faire mal. A l'occasion du troisième débat pour la primaire républicaine, Jeb Bush s'en est pris à son rival le sénateur Marco Rubio en l'accusant d'avoir adopté un rythme de travail "à la française". Comprenez: un temps de travail extrêmement réduit.

"Je suis un électeur du sénateur, je l'ai aidé, et j'espérais qu'il respecterait ses électeurs en étant présent au travail", a lancé l'ancien gouverneur de Floride Jeb Bush qui est également frère et fils d'ancien président des Etats-Unis. "Lorsque vous vous êtes engagé, c'était pour un mandat de six ans. Le Sénat, est-ce une semaine de travail à la française?", a-t-il demandé faussement candide.

Pour enfoncer le clou, Jeb Bush a tweeté à propos de cet échange: "semaine de travail française vs Véritable réussite".

Un candidat à bout de souffle

Il faut dire que Jeb Bush est très loin de faire parti des favoris dans la course à l'investiture républicaine. Il pèse moins de 7% des intentions de vote, et est largement devancé par Donald Trump, ou Ben Carson l'outsider qui monte dans les sondages. Acculé, Jeb Bush s'est même résolu à se montrer avec son frère George W Bush. Mais, las, son équipe de campagne est à bout de souffle et les soutiens se raréfient. La semaine dernière, il a dû annoncer une baisse de 40% des salaires de son équipe de campagne.

1 mn