Royaume-Uni : la Couronne britannique fait ses comptes

 |   |  513  mots
La Couronne représente certes un symbole pour les Britanniques mais aussi un coût important alors que les fonds alloués à la famille royale devraient doubler l'année prochaine.
La Couronne représente certes un symbole pour les Britanniques mais aussi un coût important alors que les fonds alloués à la famille royale devraient doubler l'année prochaine. (Crédits : Reuters)
Les comptes de la famille royale britannique ont été publiés lundi par la Couronne. Les derniers chiffres montrent une augmentation des dépenses mais aussi des revenus en hausse issus des propriétés royales.

Outre-Manche, le débat fait toujours rage entre les républicains demandant l'abolition de la royauté et les partisans de la monarchie. Les chiffres publiés lundi font dire aux premiers que la reine coûte trop cher alors que les seconds affirment que le symbole vaut bien cet investissement.

Dans le rapport publié lundi par les services financiers de la royauté, on apprend que les dépenses d'argent public pour la Couronne ont connu une augmentation de 5,4% sur un an pour atteindre 41,8 millions de livres (soit 48 millions d'euros). En tout, la famille royale a dépensé 56,8 millions de livres l'année passée, en comptant les 14,9 millions de livres de ses fonds propres et une provision de 900.000 livres (une somme destinée à faire face aux potentiels imprévus).

Ces dépenses servent à couvrir toute la logistique qui entoure la famille royale comme les coûts de personnel, l'entretien des palais mais aussi les nombreux déplacements. Ainsi, sur l'exercice 2016-2017 ce ne sont pas moins de 4,5 millions de livres qui ont servis à l'organisation de voyages officiels partout dans le monde pour tous les membres de la famille.

Depuis un accord signé en 1760 entre la famille royale et le gouvernement, ce dernier possède et administre les nombreux biens qui forment le "Crown Estate". En échange de cela, la Reine touche une subvention annuelle appelée "Sovereign Grant" qui correspond à 15% des revenus réalisés grâce aux domaines et palais royaux. Le Trésor britannique (équivalent du ministère des Finances) a ainsi réalisé un profit de 329 millions de livres en 2016 (environ 375 millions d'euros) en augmentation de 8% par rapport aux années précédentes.

La subvention royale au prix d'un timbre ?

En parallèle des dépenses, les revenus de la reine, cette fois, sont en passe d'être doublés pour atteindre, d'après The Guardian, 82 millions de livres (93 millions d'euros) sur l'année 2017-2018 contre "seulement" 41,8 millions de livres l'année dernière. En novembre, il était en effet annoncé que la part touchée par la famille royale sur les bénéfices du Crown Estate passerait de 15% des revenus à 25% durant les dix prochaines années.

Cette augmentation importante des fonds alloués à la famille royale vise à couvrir le coût des travaux qui seront réalisés pendant dix ans au palais de Buckingham. En effet, la demeure qui abrite la reine Elisabeth et le prince Philip va faire l'objet de rénovations importantes pour un peu plus de 369 millions de livres (environ 420 millions d'euros).

Les chiffres de ce nouveau rapport alimentent les discussions et font revenir les arguments économiques pour appeler à la fin de la monarchie. Ainsi, le mouvement Republic qui milite pour un chef d'Etat élu estime que la facture annuelle s'approche plus des 340 millions de livres une fois la sécurité et d'autres éléments pris en compte. Le responsable des finances de la famille royale répond avec pragmatisme que la "subvention royale représente un coût de 65 pence (74 centimes d'euros) par habitant et par an, soit le prix d'un timbre".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :