Russie et Trump : Flynn, ex-conseiller à la sécurité, plaide coupable

 |   |  416  mots
Michael Flynn, ex-conseiller à la sécurité est le principal suspect de l'enquête dirigée par le procureur spécial Robert Mueller sur les soupçons d'ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine et de collusion entre des membres de l'équipe Trump et Moscou
Michael Flynn, ex-conseiller à la sécurité est le principal suspect de l'enquête dirigée par le procureur spécial Robert Mueller sur les soupçons d'ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine et de collusion entre des membres de l'équipe Trump et Moscou (Crédits : JONATHAN ERNST)
L'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection de Trump à la présidentielle américaine prend une nouvelle tournure. Michael Flynn, ex-conseiller du président, a plaidé coupable d'avoir menti au FBI et serait prêt à impliquer Trump directement, selon ABC News.

Michael Flynn, l'éphémère conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, a plaidé coupable vendredi d'avoir menti au FBI dans le cadre de l'enquête sur une possible ingérence russe dans l'élection présidentielle américaine et d'une collusion entre Moscou et l'équipe de campagne de Donald Trump.

D'après ABC News, l'ancien général poussé à la démission en février dernier après avoir dissimulé le contenu de ses discussions avec l'ambassadeur russe à Washington aurait promis de "coopérer pleinement" avec les enquêteurs et serait prêt à témoigner que Donald Trump "lui a donné instruction d'entrer en contact avec les Russes". L'information d'ABC News n'a pu être confirmée par Reuters.

Mais les procureurs ont déclaré que Flynn s'était entretenu de ses conversations avec l'ambassadeur Sergueï Kisliak avec de hauts responsables de l'équipe de transition mise en place par Trump entre son élection et son investiture, le 20 janvier dernier.

Ils évoquent aussi un contact avec un "haut responsable" de l'équipe de transition à Mar-a-Lago, la résidence que Trump possède en Floride pour discuter du message à faire passer à l'ambassadeur russe.

Les procureurs parlent également d'instruction donnée à Flynn par un "très haut membre" de l'équipe de transition avant un vote au Conseil de sécurité de l'Onu en décembre 2016.

Flynn est une figure centrale de l'enquête dirigée par le procureur spécial Robert Mueller sur les soupçons d'ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine et de collusion entre des membres de l'équipe Trump et Moscou.

L'information fait chuter le dollar et la Bourse de New York

Après Paul Manafort, qui dirigea brièvement l'équipe de campagne de Trump, il est son second proche conseiller à être inculpé dans l'enquête russe qui pollue le mandat du 45e président des Etats-Unis depuis le premier jour.

Sur les marchés financiers, les informations d'ABC News ont fait chuter le dollar, ainsi que les rendements obligataires et la Bourse de New York. Le dollar cède 0,4% face à un panier de devises de référence alors qu'il évoluait en hausse auparavant. Le rendement des Treasuries à 10 ans perd près de neuf points de base, à 2,324%. A Wall Street, le Dow Jones et le S&P 500 décrochent de plus de 1%, et le Nasdaq perd 1,7%.

Lire aussi : Trump : son ex-conseiller Michael Flynn a touché des milliers de dollars de la Russie

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2017 à 13:00 :
FBI = Federal Bureau of Investigation = Police Nationale, Gendarmerie et DGSI en France, depend directement du Departement de la Justice, n'opere que sur les 50 Etats federes des Etats-Unis.
Le FBI n'a pas le droit (au sens federal) de s'occuper des affaires internationales. C'est le role du President, Secretaire d'Etat (Tillerson) et de la CIA qui n'ont pas a respecter les lois/directives du Dpt de la Justice.
Les accusations du FBI sur la Russie n'ont aucun sens, relevent de la politique politicienne des Democrates, et des medias internationaux qui repetent des mots sans en expliquer le sens.
a écrit le 02/12/2017 à 18:52 :
«Michael Flynn était présent à l'occasion de nos dix ans (de la chaine RT, NDLR)). Il était assis à côté de M. Poutine et j'étais également assise à côté. Il n'a parlé de rien avec lui. Nous avons eu un programme, beaucoup de vidéos, donc impossible de discuter. De plus, M. Poutine ignorait qui c'était." Source RT.
On de doit pas s' assoir à côté d' un russe si on est un américain ...?
Réponse de le 02/12/2017 à 20:23 :
, mais pas quand on est le conseiller sécurité nationale de POTUS.

J'ajoute que Russia Today n'est pas un média comme les autres, c'est l'organe de propagande officiel du pouvoir russe.

Flynn n'aurait jamais dû même y mettre les pieds mais au demeurant ce n'est pas ce qu'on lui reproche.

Ce qu'on lui reproche c'est d'avoir accepté de l'argent de la Russie, d'avoir eu des contacts cachés avec des agents étrangers et en plus d'avoir menti aux autorités judiciaires US et d'avoir entravé leur action.

Il risque très gros, et maintenant qu'il a le choix entre tout dire et s'en tirer avec 6 mois de prison avec sursis ou alors se taire et se prendre 8 ans ferme, c'est Trump qui se retrouve en première ligne.
a écrit le 02/12/2017 à 9:36 :
Tempete dans un verre d'eau. Avec l'affaire de Syrie, de Coree du Nord, on comprend bien qu'il faut parler aux Russes.
Politique politicienne.
a écrit le 01/12/2017 à 23:57 :
"Fait chuter la bourse de New York". Vous êtes certains de votre affirmation?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :