Sabotage sur les gazoducs Nord Stream : une quatrième fuite identifiée en mer Baltique

Une quatrième fuite a été identifiée en mer Baltique au-dessus des gazoducs Nord Stream visés par un sabotage présumé, a-t-on appris jeudi auprès des gardes-côtes suédois. Des actes de sabotage pour les membres de l’Otan, qui les qualifient d’ « irresponsables » et affichent un front uni. Le Kremlin, dans le viseur des alliés, suspecte l'implication d'un État étranger, sans nommer directement personne.
Les gazoducs Nord Stream 1 et 2 ont été endommagés par des explosions sous-marines au large d'une île danoise en mer Baltique, provoquant de vastes bouillonnements.
Les gazoducs Nord Stream 1 et 2 ont été endommagés par des explosions sous-marines au large d'une île danoise en mer Baltique, provoquant de vastes bouillonnements. (Crédits : Reuters)

Une quatrième fuite mystérieuse a été identifiée en mer Baltique, au-dessus des gazoducs Nord Stream visés par un sabotage présumé, selon des gardes-côtes suédois. « Il y a deux fuites côté suédois et deux fuites côté danois », a déclaré à l'AFP un responsable de l'autorité suédoise, précisant que les deux fuites côté suédois se trouvent « à proximité l'une de l'autre ».

Jusqu'ici les autorités des deux pays avaient fait état d'une fuite côté suédois et de deux fuites côté danois. Après deux explosions suspectes ayant eu lieu lundi matin et soir, la Suède avait rapporté une fuite au-dessus de Nord Stream 1 au nord-est de l'île de Bornholm. Le Danemark a lui confirmé une fuite sur Nord Stream 2 au sud-est de l'île, et une autre au nord-est au-dessus de Nord Stream 1. Ces fuites se trouvent dans les eaux internationales au large de l'île danoise, mais dans les zones économiques exclusives respectives des deux pays scandinaves.

Lire aussiFuites des gazoducs Nord Stream : la Russie ouvre une enquête pour « acte de terrorisme international »

Inspections impossibles à cause des bouillonnements

Les gardes-côtes suédois n'ont pas pu préciser dans l'immédiat pourquoi le signalement de cette nouvelle fuite n'a eu lieu que tardivement. Mais les deux fuites côté suédois sont situées dans le même secteur, ont-ils indiqué. « La distance est quelque chose de subjectif mais elles sont à proximité l'une de l'autre », a déclaré le responsable des gardes-côtes, qui n'était pas en mesure de confirmer des informations de médias suédois selon lesquelles cette nouvelle fuite est située au-dessus du gazoduc Nord Stream 2. Les vastes fuites provoquent d'importants bouillonnements marins de plusieurs centaines de mètres de large en surface qui rendent impossible dans l'immédiat des inspections des ouvrages, selon les autorités.

Les informations disponibles à ce stade indiquent que les fuites provoquées par des explosions sur ces installations sous-marines reliant la Russie à l'Allemagne résultent d'un « acte délibéré » , selon un responsable européen. Les gazoducs Nord Stream 1 et 2 ont été endommagés par des explosions sous-marines au large d'une île danoise en mer Baltique, provoquant de vastes bouillonnements. Hors service à cause de la guerre en Ukraine, ils contenaient tout de même du gaz.

Lire aussiFuites sur les gazoducs Nord Stream : la présidente de la Commission européenne parle de sabotage

Les Occidentaux font bloc

L'Otan a dénoncé jeudi des actes de sabotage « délibérés, inconsidérés et irresponsables » commis contre les gazoducs Nord Stream en mer Baltique. « Nous sommes engagés à assurer la dissuasion, à nous prémunir et à nous défendre face à l'utilisation, à des fins coercitives, du levier de l'énergie ou de tout autre procédé hybride par des acteurs étatiques ou non étatiques », ont affirmé les 30 membres de l'Alliance dans une déclaration.

Les pays font bloc, indiquant que « toute attaque délibérée contre les infrastructures critiques de pays de l'Alliance se verrait opposer une réponse unie et déterminée ». Les alliés considèrent les dommages subis de « particulièrement préoccupants », évoquant « un danger pour la navigation » et « un grave préjudice environnemental ».

La Russie dans le viseur des Européens

Les soupçons de sabotage se tournent vers la Russie, en difficulté dans son opération militaire en Ukraine et régulièrement accusée d'utiliser le gaz comme une « arme » contre les Européens. Le directeur exécutif de l'Agence international de l'énergie (AIE), Fatih Birol, a estimé jeudi que l'identité de l'auteur du sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et 2 ne faisait « aucun doute », sans toutefois nommer la Russie. La Pologne a souligné mardi que le sabotage du gazoduc était partie intégrante du bras de fer en cours dans la guerre en Ukraine.

Moscou, qui a ouvert une enquête pour « acte de terrorisme international » est soupçonnée de chercher à allumer un contre-feu pour instiller le doute entre les États-Unis et leurs alliés européens. En retour, la Russie a contre-attaqué mercredi, pointant les États-Unis et obtenant une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU. Washington a dénoncé de son côté une nouvelle opération de « désinformation ».

Ce jeudi, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a déclaré devant la presse qu'« il est très difficile d'imaginer qu'un tel acte terroriste puisse avoir lieu sans l'implication d'un État », sans toutefois nommer un pays en particulier. Il appelle de nouveau à « une enquête urgente ».

Interrogé sur la possibilité de mener une enquête internationale avec la participation d'autres pays, le porte-parole du Kremlin a indiqué que « beaucoup de questions se posent » du fait notamment « du manque de communication et la réticence de très nombreux pays à contacter » la Russie, sur fond d'offensive russe en Ukraine.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 29/09/2022 à 21:58
Signaler
En tout cas il ont trouvé le moyen de refaire de la glace.

à écrit le 29/09/2022 à 19:38
Signaler
Les occidentaux et l'OTAN feraient mieux de chercher qui parmi eux a manifestement détruit les deux gazoducs utilisés par la Russie pour alimenter l'Europe. La propagande éhontée, à la suite de celle de l'Ukraine, ça commence à bien faire : il faut a...

à écrit le 29/09/2022 à 19:02
Signaler
Souhaitons que ce sabotage ne devienne pas un dangereux précédent. Il n'y a pas que les gazoducs qui soient vulnérables à de telles attaques, les oléoducs et les câbles sous-marins de télécommunications le sont tout autant et nous sont tout aussi né...

à écrit le 29/09/2022 à 11:41
Signaler
Saura t on qui a détérioré ces gazoducs cela va peut être prendre du temps. Par contre ce qui est prévisible est la détérioration des industries et de l'actvité en russie a cause des salariés envoyés au combat. Si les estimations de départ vers l'ét...

à écrit le 29/09/2022 à 10:06
Signaler
C' est une guerre des usa contre l' Allemagne afin de détruire son économie et plus largement, celle européenne afin de les rendre dépendante des usa voilà la conclusion de l' article du très documenté Natural News en anglais rep...

à écrit le 29/09/2022 à 9:50
Signaler
Seuls des imbéciles zélés peuvent commanditer un sabotage aussi mmonstrueux....

à écrit le 29/09/2022 à 9:43
Signaler
On n' en est plus à un ..trou de plus ! François Asselineau "LE SABOTAGE DES GAZODUCS NORDSTREAM DEVIENT UNE AFFAIRE MONDIALE 2 points très symptomatiques c'est la Russie qui prend l'initiative de saisir le Conseil de Sécurité de l'Onu, 2️o...

à écrit le 29/09/2022 à 8:59
Signaler
Aucune idée sur les auteurs présumés du sabotage des Nord Stream? Un conseil , cherchez à qui profite le crime.

le 29/09/2022 à 10:20
Signaler
La Russie perd sa plus importante ressource économique, et l'Europe devient totalement dépendante des pays islamistes. Non seulement ces pays financent les dettes souveraines des pays européens avec l'argent des hydrocarbures qu'on leur achète, mais ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.