Sommet de Singapour : Kim Jong-un s'engage pour une "dénucléarisation complète"

 |   |  1039  mots
(Crédits : Reuters)
La "rencontre historique" entre Donald Trump et Kim Jong-un, mardi 12 juin à Singapour, s'est conclue par la signature d'un document "complet" scellant l'engagement des deux dirigeants à mener une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne tout en garantissant la sécurité de la Corée du Nord.

[Article publié le 12 juin à 10h03, mis à jour à 11h05 avec les déclarations post-sommet de Donald Trump]

C'était un bel exercice de communication, mais le moment n'était pas moins historique. Quelques mois après avoir échangé insultes et menaces de guerre après de nouveaux essais nucléaires et balistiques de Pyongyang, le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un se sont rencontrés, mardi, à l'hôtel Capella de Singapour, à l'occasion d'un sommet inédit dans l'histoire des relations entre les deux pays. Les États-Unis et la Corée du Nord sont, en effet, ennemis depuis la guerre de Corée (1950-1953) et aucun président américain en exercice ne s'était jusque-là entretenu avec un dirigeant nord-coréen.

Outre les gestes d'affection et les amabilités de circonstance, il faut surtout retenir la signature d'un document commun où la Corée du Nord s'engage derrière le principe d'une "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne". On déroule le film de cette journée spéciale.

--

Statista, arsenal nucléaire

[ Cliquez sur l'infographie pour l'agrandir. L'état des forces nucléaires dans le monde. Crédit Statista* ]

--

"De nombreux obstacles"

Image longtemps inimaginable, les deux hommes se sont d'abord salués, peu après 9h, devant une large rangée de drapeaux des deux pays avant de marcher ensemble sur un tapis rouge, échangeant quelques mots et surtout, la poignée de main tant redoutée des hommes politiques (qui a duré plus de 10 secondes). Les amabilités de circonstance ont alors commencé. "Nous allons avoir une relation formidable, je n'ai aucun doute là-dessus", a déclaré d'emblée le président américain à son interlocuteur nord-coréen. "Ravi de vous rencontrer M. le président", a rétorqué Kim Jong-un.

"Le chemin pour en arriver là n'a pas été facile (...) Les vieux préjugés et les habitudes anciennes ont été autant d'obstacles, mais nous les avons tous surmontés pour nous retrouver ici aujourd'hui", a-t-il ajouté.

--

--

Et pour cause : il y a six mois encore, Donald Trump se déclarait prêt à envisager des frappes militaires contre la Corée du Nord, la qualifiant de "régime vicieux" à la tribune de la 72e Assemblée des Nations unies. Les tensions sont ensuite montées crescendo lorsque la péninsule a procédé à des tests de missiles capables d'atteindre les États-Unis.

Les deux hommes se sont ensuite vus en tête-à-tête pendant un peu plus de 45 minutes, avant une discussion bilatérale et un déjeuner mêlant "mets occidentaux et asiatiques".

"La rencontre avec Donald Trump est un prélude à la Paix"

Après cette prise de contact initiale, les deux dirigeants ont été rejoints par leurs gardes-rapprochées respectives pour des discussions élargies consacrées à la dénucléarisation de la Corée du Nord et à la fin des hostilités dans la péninsule. Côté américain, étaient présents le secrétaire d'État, Mike Pompeo, et le conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, connu pour son hostilité envers le régime de Pyongyang.

Côté nord-coréen, la personnalité la plus en vue était l'ex-chef des services de renseignement militaires Kim Yong-chol, qui s'est récemment rendu en visite à New York.

--

--

Les discussions à huis clos ont duré environ une heure et demie, avant de se poursuivre de manière moins formelle lors d'un déjeuner de travail.

Après une courte promenade dans le jardin de l'hôtel (largement mise en scène) avec Kim Jong-un, le président des États-Unis a évoqué une "rencontre fantastique" et "beaucoup de progrès". De son côté, Kim, qui est resté silencieux à ses côtés, avait affirmé un peu plus tôt dans la journée que cette rencontre était "un bon prélude à la paix".

--

--

Kim s'engage en faveur d'une "dénucléarisation complète" de la péninsule coréenne

C'était l'un des enjeux de ce sommet : la question de la dénucléarisation de la Corée du Nord. Sous le regard des caméras, les deux hommes ont signé un texte commun où Kim Jong-un s'engage notamment derrière le principe d'une "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne"Pour autant, comme le relève l'Agence France Presse, le document ne mentionne pas l'exigence américaine de "dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible", - formule qui signifie l'abandon des armes et l'acceptation d'inspections - , mais réaffirme un engagement antérieur, plus vague.

En outre, dans ce document, la Corée du Nord et les États-Unis s'engagent également à établir de nouvelles relations conformément à la volonté de paix et de prospérité des peuples des deux pays, à bâtir un régime de paix durable et stable dans la péninsule coréenne, et à restituer les prisonniers de guerre et des portés disparus au combat, avec rapatriement immédiat de ceux déjà identifiés.

Enfin, le président américain a indiqué à la presse qu'il inviterait certainement le leader nord-coréen à la Maison blanche.

Trump mettra fin aux exercices militaires conjoints avec Séoul

Aussitôt lors d'une conférence de presse post-sommet, Donald Trump a annoncé qu'il mettra fin, à terme, aux exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud, décrits comme "très provocateurs" à l'égard de la Corée du Nord.

Le président américain a également assuré que le dirigeant nord-coréen s'était engagé, après la signature de leur document commun, à détruire un site de tests de missiles. Les discussions ont été "honnêtes, directes et productives" et Kim Jong un "veut faire ce qui est juste", précisant avoir abordé la question des droits de l'Homme.

___

(*) Un graphique de notre partenaire Statista.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2018 à 13:30 :
"dénucléarisation complète de la péninsule coréenne"... Tout est dit, le cow-boy peut rentrer chez lui. Plus de missiles nucléaires en Corée du Nord mais également suppression des missiles américains en Corée du Sud. Par contre les têtes nucléaires chinoises restent à proximité. L'Amérique rétrécie à vue d'oeil sous la présidence trumpienne... Avec Trump c'est Make America Small Again ! La perte d'influence économique et militaire va se faire au profit de la Chine. Trump accélère la montée en puissance de la future première puissance économique, diplomatique... et militaire ?
Seul l'avenir nous dira si le monde gagnera à avoir des États-Unis plus faibles.
a écrit le 12/06/2018 à 21:33 :
A tous ceux qui décrient cette tentative de trouver une solution, l'un peut-il expliquer quelle était l'alternative: user des armes nucléaires dès à présent car personne n'a de temps à perdre? Alors oui, cela vaut la peine d'essayer: aucune des dures sanctions déjà en place, notamment les fermetures du robinet du pétrole, n'a été levée, et je gage que les chinois cette fois-ci vont l'appliquer à la lettre. La Corée du Nord aura perdu ses investissements sur le nucléaire (le l'argent bien mal placé). Pour s'opposer à l'ensemble du monde, encore faut-il pouvoir être indépendant! dès lors, le Monde se passera de grandes manœuvres pour ces prochain mois entre les USA et la Corée du Sud, et ce n'est pas un drame. L'anti-trumpisme de ce qu'il faut bien appeler les "relais d'opinion" commence à nous fatiguer...et ne reparaît pas très malin.
Réponse de le 12/06/2018 à 23:49 :
L'alternative la voilà:
si Trump veut faire plier la Corée du Nord il doit faire un sommet ... avec la Chine au lieu de se donner en spectacle. Mais c'est bien le contraire qui s'est produit, Kim est parti en mars en Chine obtenir le soutien de son puissant voisin et l'a obtenu.
Les chinois vont continuer à faire capoter l'embargo au vu et au su de tous.
Les américains aiment fanfaronner mais pas au point de se frotter à la Chine apparemment.
a écrit le 12/06/2018 à 19:58 :
Les USA se sont couchés comme des carpettes devant un pays dont la population est celle de la Roumanie et le PIB inférieur à celui de la Serbie.
Rocket man a manipulé l'expert autoproclamé en négociations internationale comme un nouveau né et le ridiculise.

L'accord signé ne garantit rien, Trump est capable, on vient de le voir au G7 de renier sa signature (qui est supposée engager l'état américain), en moins de 12 heures.

De l'autre coté, on se souviendra qu'en 2012 la Corée avait ratifié un accord par lequel elle s’engageait à arréter toute recherche nucléaire militaire. Cet accord bien que pratiquement caduc est encore en vigueur et le nouvel accord avec Trump entérine une formidable défaite diplomatique pour les USA.

Quoi qu'il en soit, Trump vient par se seule présence de légitimer le régime dictatorial le plus durable et le plus dur au monde. Il annonce le désengagement militaire et économique des USA de toute la zone pacifique sans en avoir même discuté avec ses alliés sud coréens, japonais, phillipins.
Les chinois en sont encore ébahis, ils n'espéraient pas un tel cadeau ni une telle bétise de la part d'un président des USA.
a écrit le 12/06/2018 à 19:55 :
En 1985 la Corée du Nord a signé le traité de non-prolifération nucléaire.
En 2007, la Corée du Nord accepte de démanteler son arsenal nucléaire.
En 2017,la Corée du Nord accepte un dénucléarisation complète de la péninsule.
Si en échange d'une fausse promesse, Trump promet de mettre fin aux exercices avec la Corée du Sud alors il s'est fait rouler dans la farine.
Réponse de le 12/06/2018 à 20:47 :
Trump est également capable de renier sa parole en moins de 12 heures et en un tweet.
C'est dire si l'ensemble des résolutions du document semble solidement soutenu par des personnes fiables.
Réponse de le 12/06/2018 à 23:19 :
C'est bien pour cela qu'un de ses conseillers économiques vient de faire une attaque...
a écrit le 12/06/2018 à 19:35 :
Et dire qu'Obama avait obtenu le prix Nobel de la paix simplement parce qu'il avait été élu, lui...
a écrit le 12/06/2018 à 18:28 :
L'argent est le nerf de la guerre, entretenir un armement nucléaire coûte cher, la Corée du Nord a gagné une guerre médiatique et une reconnaissance mondiale qui va lui permettre de s'ouvrir et d'aller vers une réunification future sans que cela soit une défaite!
a écrit le 12/06/2018 à 12:25 :
Cet sommet restera dans l'histoire diplomatique des deux pays et celle des États-Unis sous l'administration Trump. Ce que nous retenons, c'est le mot "Paix" qui est cœur de cette rencontre inédite. Cette rencontre a fait dissiper de nombreux doutes sur la personnalité de ces deux dirigeants et notamment la question de la stabilité planétaire qui inquiétante. Nous souhaitons un début d'une paix durable pour le peuple américain, pour le peuple Nord-Coréen et pour les peuples du monde. Félicitation Messieurs les présidents Trump et Kim, vous avez montré aux yeux du monde que vous n êtes pas des monstres mais des Humains. Ce sommet prouve l'idée d'humanisme de ces deux dirigeants.
Réponse de le 12/06/2018 à 13:35 :
Mort de rire. Comme s'il y avait une personne sur terre pour croire que les nord-coréens vont réellement désarmer.
Réponse de le 12/06/2018 à 13:55 :
Je peux en avoir aussi svp? J'ai envie de voir le monde en rose comme vous.
Réponse de le 12/06/2018 à 14:24 :
Alors ça y est, on vit enfin dans le monde des Bisounours ??!
a écrit le 12/06/2018 à 11:52 :
ça sent la carabistouille au thorium tout çà ?
a écrit le 12/06/2018 à 10:12 :
Encore une victoire diplomatique de Trump, comment vont pouvoir faire les médias néolibéraux pour la transformer en échec ?

Abracadabra...

En attendant Trump donne une leçon de gouvernance politique au monde qui ne sait plus du tout ce qu'est une gouvernance politique, une souveraineté car repus à obéir seulement aux riches et à leur dogme néolibéral aliénant.

Et pendant que le sage montre l'horizon du doigt les crétins continuent de s'acharner sur le doigt.
Réponse de le 12/06/2018 à 10:59 :
Enfin, N'oublions pas non plus les lamentables échec depuis son arrivée. Son arrivisme et populisme qui créé des points de PIB en moins depuis son arrivée.
Et, sincèrement, il n'est pas mieux pour le clientélisme des riches dont il fait parti.

Pour autant, ne boudons pas notre plaisir d'un apaisement d'un pays dirigé par un fou.
Mais n'oublions pas non plus qu'il n'est pas à l'origine de cette démarche ... il en serait même à l'encontre ( Un président n'a pas déclarer en public, de surcroît avec un fou en face, "ROCKET MAN" + toutes les autres débilités). Le grand initiateur qui ne roule pas des mécaniques, la Corée du SUD, est plus à remercier et à applaudir!
Réponse de le 12/06/2018 à 12:28 :
Ouais ! Avec un type comme Trump qui dit tout et son contraire en quelques minutes...et puis le coréen qui est un dictateur....attendons la suite. La lune de miel ne devrait pas durer longtemps.
Réponse de le 12/06/2018 à 13:38 :
"comment vont pouvoir faire les médias néolibéraux pour la transformer en échec ?"

En ne s'arrêtant pas aux apparences et en regardant les résultats concrets peut-être ?
Réponse de le 14/06/2018 à 10:26 :
@ multipseudos je vous ai répondu mais la modération ne veut pas publier ma réponse or vous ne valez certainement pas que je me casse à vous en refaire d'autres...
Réponse de le 14/06/2018 à 10:26 :
@ multipseudos je vous ai répondu mais la modération ne veut pas publier ma réponse or vous ne valez certainement pas que je me casse à vous en refaire d'autres...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :