Sous le choc, le monde des affaires appelle Trump à «mettre fin au chaos»

 |  | 652 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : LEAH MILLIS)
IBM, JPMorgan Chase, Citigroup, Apple... les grands patrons américains ont exprimé leur indignation à la suite des événements qui ont eu lieu au Capitole de Washington. La manifestation, qui a dégénéré à l'intérieur même du bâtiment, a fait quatre morts.

"Assaut impensable contre la démocratie", "anarchie", "dégoût": des grands noms du monde des affaires aux Etats-Unis ont vivement condamné mercredi les violences au Capitole causées par des partisans de Donald Trump et exhorté le président sortant à intervenir et à accepter le choix des électeurs. Quatre personnes ont été tuées dans l'enceinte du Capitole et 52 personnes (dont 47 étaient en lien avec des violations au couvre-feu imposé) ont été arrêtées, a fait savoir la police.

"Nous valons mieux que ça", a affirmé le patron de la plus grande banque du pays JPMorgan Chase, Jamie Dimon, en condamnant "fermement" dans un tweet les agissements des manifestants.

Ces manifestants pro-Trump ont envahi le Parlement à Washington, interrompant la session du Congrès qui devait confirmer la victoire de Joe Biden.

Lire aussi : Scènes de chaos à Washington, le Capitole envahi, Trump appelle ses partisans à rentrer chez eux

"Nos responsables politiques ont la responsabilité d'appeler à la fin des violences, d'accepter les résultats et, comme notre démocratie le fait depuis des centaines d'années, de soutenir une transition pacifique du pouvoir", a ajouté M. Dimon sans toutefois nommer directement le milliardaire républicain, qui se gargarise régulièrement de ses amitiés avec les grands patrons.

A la tête de la banque Citigroup, Michael Corbat s'est, lui, dit "dégoûté" par les événements.

"En tant qu'une des plus vieilles entreprises des Etats-Unis, nous avons vu notre pays faire face à des événements éprouvants", a-t-il souligné.

"Même si certaines scènes sont dures à regarder, j'ai confiance en notre processus démocratique", a-t-il assuré en espérant que la situation "puisse se résoudre sans effusion de sang supplémentaire".

> Quatre morts, 52 arrestations après l'intrusion au Capitole

Le patron d'Apple, Tim Cook a déploré de son côté un "chapitre triste et honteux de l'histoire" des Etats-Unis.

"Les responsables de cette insurrection devront être tenus pour responsables", a-t-il rappelé.

IBM a aussi condamné "l'anarchie sans précédent" observée à Washington et appelé à l'arrêt "immédiat" des violences.

"Ces actions n'ont pas leur place dans notre société et elles doivent cesser pour que notre système démocratique puisse fonctionner", a ajouté la société.

Trump lâché par son ministre

Pour Richard Trumka, président du puissant syndicat AFL-CIO, les violences au Capitole sont "un assaut impensable contre la démocratie".

"Le chaos dans la capitale de la nation est la conséquence d'efforts illégaux pour changer les résultats légitimes d'une élection démocratique", a aussi fustigé le lobby Business Roundtable, qui représente les plus grandes entreprises américaines.

Le groupe, qui regroupe des fleurons américains allant d'Apple à Boeing en passant par American Express ou Best Buy, a dans la foulée appelé "le président et les autorités à mettre fin au chaos et à faciliter une transition politique pacifique".

La Chambre américaine du Commerce a également exhorté dans le courant de l'après-midi à "cesser immédiatement les attaques" contre le Capitole.

"Le président sortant a incité à la violence dans une tentative de garder le pouvoir, et tout élu qui le défend viole son serment à la Constitution et rejette la démocratie au profit de l'anarchie", a de son côté réagi l'Association nationale des fabricants dans un communiqué.

Des militaires de la Garde nationale ont été envoyés à Washington et Donald Trump a fini par demander à ses partisans, dans une courte vidéo, de "rentrer chez eux", tout en déclarant sans preuves que l'élection avait été "volée".

En réponse, Twitter et Facebook ont supprimé la vidéo et bloqué temporairement le compte du président sortant.

Même le ministre de l'Economie Steven Mnuchin a réagi dans un tweet: "La violence n'est jamais acceptable. Nous devons respecter la Constitution et le processus démocratique."

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2021 à 17:34 :
Donc des dirigeants d'entreprises participant à la paupérisation du peuple américain et à l'effondrement de notre civilisation reprochent à M Trump les débordements qui en découlent. Ils devraient se souvenir que ce sont leurs actions qui ont tenté de nombreux américain à se tourner vers M Trump.
a écrit le 07/01/2021 à 14:44 :
Merci de communiquer la liste exhaustive de ces entreprises opposées à la démocratie aux USA car le Capitole appartient au peuple américain et non aux financiers de Wall Street...
a écrit le 07/01/2021 à 11:54 :
L'important c'est le business ! L'image !
L'économie c'est comme les rues commerçantes, des façades (celles qui font face aux clients) façon Disney land pour instiguer la confiance, en carton pâte, et dans les coulisses, les arrières cours, des cuisines dégueulasses, un taudis ! des rats comme partout à Paris !
a écrit le 07/01/2021 à 11:38 :
Finalement, beaucoup de bruit pour pas grand-chose, comme aurait pu dire Shakespeare.
Le plus ahurissant dans cette histoire, c'est l'hypocrisie et le cynisme des financiers et banquiers de Wall Street qui parlent de chaos, alors que c'est leur fond de commerce lucratif depuis un quart de siècle, et qu'ils pilotent le chaos pour imposer le nom, avec la Chine et le covid comme prête-noms (cf. La stratégie du chaos de Naomi Klein ; Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial chez Ecosociete, etc...)
a écrit le 07/01/2021 à 11:28 :
Je trouve hallucinant votre extrême rapidité a vous mêler et donner des conseils aux graves soucis des pays étranger et d'être "en même temps" incapable de gérer les gilets jaunes, infirmières et toutes les grèves justifiées des trois dernières années dans notre pays... D'ailleurs incapable aussi de gérer la vaccination et le covid...
Réponse de le 07/01/2021 à 12:56 :
comment faire dans une société française rebelle à toute discipline, non respect des autres (refus de la vaccination ), aux slogans socio-éco d' un autre âge (années 60-70)...aux gouvernements précédents en dessous de tout....un epopulation qui se déculture en se gavant de série us, de jeux abrutissants et de "réseaux sociaux" se croyant dieu et père....
Réponse de le 07/01/2021 à 17:37 :
brtehat

Sang contaminé, vaccination de l'hépatite, scandale du médiator et j'en passe…

Quand aux slogans socio-éco d'un autre âge : bha oui nous ne voulons pas revenir au droits de servage et cuissage du 19éme...
a écrit le 07/01/2021 à 11:14 :
Des patrons choqués qui expriment simplement leur mécontentement, sans nommer précisément le fauteur de trouble, un président en fin de mandat. Quel manque de courage et débordement d'hypocrisie !! Face à un individu qui n'a eu de cesse de pousser à la haine et à la division ss jamais condamner le racisme et le supremacisme de ses partisans, et qui finit en beauté ds un ultime coup de bluff assimilable à une tentative de coup d'État et dc condamnable devant la loi pour trahison face à ses engagements de président en exercice.
La ploutocratie trumpiste a fait merveille.
a écrit le 07/01/2021 à 10:44 :
La mort cérébrale de l'OTAN, dont Trump est le chef ,a été diagnostiquée par Mac. on Les naïfs Allemands avaient protesté.C'est maintenant la démocratie américaine qui fait un AVC .Les petits Franzouses auraient ils parfois raison ?
Réponse de le 07/01/2021 à 18:16 :
Ne vous inquiétez pas BuyZen va mettre les bouchées doubles à l'OMC pour que Beijing continue de racketter les entreprises étrangères, violer la propriété intellectuelle et imprimer du yuan à volonté en manipulant un double taux change pour importer à bas coût la technologie occidentale, la copier puis l'exporter au monde entier...
a écrit le 07/01/2021 à 9:12 :
...!? Qu'est ce qui se passe ? c'est Hong- Kong ...?
a écrit le 07/01/2021 à 9:06 :
Le monde des affaires "sous le choc" ? Les mythos... Ah ces américains qu'est-ce qu'ils sont forts.

""Nous valons mieux que ça", a affirmé le patron de la plus grande banque du pays JPMorgan Chase,"

Heu vous en êtes bien sûr les gars ? Vous avez vu l'état de la planète et de son humanité ? N'importe quoi...

Bon c'est pour cacher quoi tout ce fatras est-ce qu'il y en a un seul d'entre vous à s'être posé la question ? Là ce serait interessant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :