Trump lance ses missiles Tomahawk sur al-Assad après l'attaque chimique en Syrie

Le président américain a annoncé jeudi avoir ordonné une frappe militaire ciblée sur une base aérienne en Syrie d'où a été menée l'attaque chimique de mardi contre Khan Cheikhoune qui a fait au moins 70 morts, dont de nombreux enfants. C'est la plus importante action militaire américaine depuis six ans.

3 mn

Selon un responsable américain, les 59 missiles (à 832.000 dollars pièce, selon CNN) ont atteint leurs cibles à 03h45 (00h45 GMT) vendredi.
Selon un responsable américain, les 59 missiles (à 832.000 dollars pièce, selon CNN) ont atteint leurs cibles à 03h45 (00h45 GMT) vendredi. (Crédits : Reuters)

Signe d'une intensification soudaine de l'action des Etats-Unis en Syrie, 59 missiles ont été tirés sur une base aérienne du gouvernorat d'Homs, depuis deux navires de guerre américains en Méditerranée en réponse à l'attaque au gaz de Khan Cheikhoune, ont précisé des responsables américains.

Selon un responsable américain, les missiles ont atteint leurs cibles à 03h45 (00h45 GMT) vendredi.

L'armée américaine a eu de "multiples" conversations avec les forces russes jeudi avant l'attaque, par le biais d'une ligne de communication établie pour éviter des heurts accidentels dans la lutte contre l'Etat islamique, a précisé le capitaine Jeff Davis, porte-parole du Pentagone.

"Les premières informations indiquent que la frappe a sévèrement endommagé ou détruit des avions syriens, ainsi que des infrastructures et des équipements de la base aérienne de Shayrat, réduisant la capacité du gouvernement syrien à lancer des armes chimiques", a-t-il poursuivi.

Risque de confrontation avec la Russie et l'Iran

Le président américain a annoncé jeudi avoir ordonné une frappe militaire ciblée sur une base aérienne en Syrie d'où a été menée l'attaque chimique de mardi, déclarant avoir agi dans "l'intérêt de la sécurité nationale" contre le président syrien Bachar al-Assad.

Avec cette frappe, Donald Trump a pris la mesure militaire américaine la plus directe depuis le début de la guerre en Syrie il y a six ans. Une décision qui accroît le risque d'une confrontation avec la Russie et l'Iran, les deux principaux alliés de Bachar al-Assad.

Syrie, guerre, attaques, rappes aériennes, missiles Tomahawk, Bachar al-Assad, Donald Trump, Vladimir Poutine, Turquie, Iran, Irak, Khan Cheikhoun, base aérienne militaire de Shayrat, Damas, France, Statista, graphique, infographie,

L'opération est ponctuelle, a déclaré un responsable du Pentagone, ce qui laisse douter que les tirs augurent d'un changement radical de la politique américaine en Syrie, Trump ayant promis à ses électeurs de faire passer les affaires intérieures en premier.

"Pendant des années les tentatives pour changer le comportement d'Assad ont toutes échoué, échoué lamentablement", a déclaré Trump depuis sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride, où il recevait le président chinois Xi Jinping.

Al-Assad avait démenti toute implication dans l'attaque chimique

Le président américain a estimé que le rôle du régime dans l'attaque de Khan Cheikhoune qui a fait au moins 70 morts, dont de nombreux enfants, était incontestable. Le gouvernement syrien a démenti toute implication.

(Avec Reuters)

___

*Graphique réalisé par notre partenaire Statista

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 34
à écrit le 09/04/2017 à 14:51
Signaler
La raison de cet envoi massif de missiles Tomahawk sur une base syrienne est sans doute plus prosaïque. L'US Navy aurait pu vouloir se débarrasser d'armes ayant atteint ou dépassé leur DLU (date limite d'utilisation), et qui devenaient dangereuses à...

à écrit le 08/04/2017 à 19:09
Signaler
L'idée n'est pas très bonne en tapant dans la fourmillère, Trump aurait mieux fait de refiler quelques missiles anti aériens aux résistants, le Bachar n'y serait pas revenu de si tôt.

à écrit le 08/04/2017 à 13:16
Signaler
Ah, si Assad acceptait le passage du gazoduc quatari via la Syrie, aucun dirigeant européen ne réagirait . Mais il ne veut pas , alors c'est un monstre (ce qui est vrai) . Mais les dirigeants du Quatar (esclavagiste) et d'Arabie qui arment depuis no...

à écrit le 08/04/2017 à 9:30
Signaler
c'est stupéfiant de voir la mauvaise foi ou le parti pris des commentaires pour une fois qu'un président a le courage de sortir le "carton jaune" quand la ligne rouge a été franchie; pitié pour le peuple syrien martyr.

le 08/04/2017 à 15:30
Signaler
@dd91: sortir le carton jaune, pourquoi pas quand on est certain, mais là, quelques heures après l'évènement, j'ai la forte impression qu'on nous rejoue le coup des armes de destruction massive de Saddam. Bon, je sais pas, mais j'ai des doutes :-)

à écrit le 07/04/2017 à 23:44
Signaler
Quand des bombes US tombent sur un hôpital, le Pentagone est incapable d'expliquer ce qu'il s'est passé et diligente une enquête. Mais là, sans enquête, ils savent ! et en quelques heures ! Le plus terrifiant est de voir la version US reprise sans u...

à écrit le 07/04/2017 à 21:27
Signaler
Les djihadistes nous tuent en Europe (aujourd'hui encore, en Suède...) mais les Américains jugent bon de bombarder le gouvernement de Bachar EL ASSAD et de soutenir les rebelles "islamistes"...

à écrit le 07/04/2017 à 20:26
Signaler
Il faut vite déménager cette ONU de ce nid de serpents qu'est New-York et l'installer dans un lieu vraiment neutre et indépendant où tout humain (sans casier judiciaire) peut entrer et exposer ses requêtes. Dans le cas présent; sans visa d'entrée aux...

à écrit le 07/04/2017 à 19:59
Signaler
En attendant, les islamistes nous tuent en Europe (Cf la Suède ce jour...) et les Américains les protègent en Syrie. Cherchez l'erreur...

à écrit le 07/04/2017 à 18:06
Signaler
Au delà de la Syrie, c'est une démonstration pour le nain jaune de Corée du Nord ! (sans victimes civiles)

à écrit le 07/04/2017 à 17:01
Signaler
Pour essayer de faire tomber Assad et sortir la russie de la méditerranée tout est bon. Où sont les preuves? Notre gouvernement soutient ouvertement avec l'appui du journal Le Monde les djiadistes et les fameux rebelles qui sont dans la mouvance d'Al...

à écrit le 07/04/2017 à 16:43
Signaler
Je ne veux pas défendre les Syriens, parce que je n'ai pas d'infos, mais je trouve bizarre quand même que les Américains soient certains quelques heures après l'évènement alors qu'il faut des jours, voire des mois d'habitude ... et encore, on ne sait...

à écrit le 07/04/2017 à 14:45
Signaler
Vraiment surprenant tout ca .......

à écrit le 07/04/2017 à 14:38
Signaler
Et voilà que Trump à sévit. On peut être d’accord sur l’attaque, qui vient punir une action du gouvernement syrien , interdite par les conventions. Apres tout, plutôt que de discuter des jours pour savoir ce qu’il faut faire, sa décision parait co...

à écrit le 07/04/2017 à 12:14
Signaler
Ça fait des décennies que les dirigeants Russes jouent les vierges. Maintenant que les USA sont dirigés par qqn d'imprévisible et versatile, ils risquent de s'inquiéter un peu. Dommage qu'un missile ne soit pas allé chez Assad. Car aucun pays ne r...

à écrit le 07/04/2017 à 12:06
Signaler
Je ne crois plus une seconde à ces histoires ! Pourquoi Assad, protégé et gagnant, irait se prendre la tête avec ça ! Aucunes enquêtes, rien, juste un peu de média des enfants (ce qui évidement bouleverse) et hop c'est reparti, on sait instantanément...

à écrit le 07/04/2017 à 11:45
Signaler
Chirac avait raison de tenir tête aux américains. Aujourd'hui ils tentent , après avoir fait la politique de la canonnière, de redorer leur blason en passant la serpillière...

à écrit le 07/04/2017 à 10:09
Signaler
Cette attaque chimique profite finalement aux rebelles (des civils armées...) soutenus par les USA et le reste de l'occident.

à écrit le 07/04/2017 à 10:04
Signaler
On constate que le droit des populations, les USA s'en foutent complètement, ce qui n'est pas nouveau. Quand je pense que les meurtriers de millions de personnes au Vietnam et en Asie durant des guerres absurdes, contre la volonté nationale des popul...

le 07/04/2017 à 11:02
Signaler
Bravo, vous êtes un observateur indépendant d'une acuité remarquable. Alors que des ONG et des civils ont exhibé moulte preuves et concluent à un usage de gaz sarin, quand le point de départ aérien des bombardiers est identifié, vous concluez à un me...

le 07/04/2017 à 11:58
Signaler
EXAT???il est tempt que les grands de ce monde:socupent de leurs PAYS, il ne faut pas compter sur ceux qui ont cree les problèmes pour les ressoudre/// albert Einstein///

le 07/04/2017 à 14:05
Signaler
Attention monsieur, le fait qu'il y ait eu des armes chimiques ne prouve pas que le gouvernement Syrien les ai lancés. La dernière action chimique avait été finalement imputée aux rebelles. L'argument gouvernemental est qu'ils ont bombardé un dépô...

à écrit le 07/04/2017 à 9:39
Signaler
C'est étonnant que le "régime de Damas" recherche a tout prix de la mauvaise publicité!

le 07/04/2017 à 9:50
Signaler
Il s en fout. Assad sait qu il ne risque rien vu qu il est protege par les russes et que les USA n ont aucune envie d intervenir. Les autres pays (dont la france) ont de toute facon pas les moyens militaire d une intervention. Les soutiens de Assad ...

à écrit le 07/04/2017 à 9:19
Signaler
La diplomatie LRPS poursuit sa fuite en avant effrénée vers sa soumission aux groupes islamistes en encourageant les attaques contre l’armée régulière en Syrie et nie la souveraineté du peuple syrien sur son propre territoire. L’oligarchie LRPS est...

le 07/04/2017 à 9:30
Signaler
Merci enfin un commentaire qui me semble un peu censé. Comment des gens peuvent encore croire aveuglément sans remettre un peu dans le contexte ce que disent les communiqués officiles de guerre américains?

à écrit le 07/04/2017 à 8:38
Signaler
Il serait temps que les russes admettent que leur ami est un barbare. Bête comme ses pieds et malgré les fameuses nombreuses et stériles d'ailleurs "condamnations internationales" depuis 6 ans il continue d'employer des armes chimiques contre son pro...

le 07/04/2017 à 9:24
Signaler
Qu'est ce qui vous assure que c'est El Assad qui a employé cette arme chimique? Ce communiqué provenant de Trump?

le 07/04/2017 à 9:52
Signaler
Oui je vois très mal Trump attaquer le meilleur ami de poutine sans raison solide. Prenez du recul dans vos analyses en sortant du point de vue du partisan vous verrez lesp hénomènes sont plus clairs.

le 07/04/2017 à 10:59
Signaler
@Arnaud Les satellites américains ont du retracer le parcours des avions qui ont bombardé hier la population civile.

le 07/04/2017 à 11:11
Signaler
Je vous ai répondu mais je ne sais pas pourquoi ma réponse n'est pas passée. Trump ne ferait jamais la guerre au copain de poutine s'il n'avait pas de solides preuves, on peut tromper facilement les gens mais il est bien plus difficile de tromper...

à écrit le 07/04/2017 à 8:27
Signaler
Face à ces événements, la seule question véritablement humaine et raisonnable que l'on puisse se poser est de savoir quel était les pires maux qu'il fallait absolument arrêter :le crime avéré perpétré contre une humanité de populations civiles dont b...

le 07/04/2017 à 9:58
Signaler
Faut pas exagerer, Trump n a aucunement l intention de s impliquer en Syrie. Il a juste marque le coup, probablement de facon plus efficace qu Obama qui n a fait que parler. Bachar n utilisera plus de gaz mais les barils d explosifs c est quasiment ...

à écrit le 07/04/2017 à 7:57
Signaler
Au fait : tirer 59 missiles de croisière sur une seule base aérienne, cela ressemble à un acharnement et à un accès de rage. On pouvait parvenir au même résultat sans consommer (voire gaspiller) autant de munitions. Serait-ce alors un aveu d'impuissa...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.